PANPHAGE

Jord

L’annonce d’un nouveau disque de PANPHAGE pour 2018 fut accueillie comme une bonne et mauvaise nouvelle. Bonne car on retrouvait rapidement Fjällbrandt deux ans à peine après qu'il nous ait laissé avec le classique instantané Drengskapr – même s’il faut avouer qu’il a toujours fait preuve d’une productivité effarante ; mauvaise puisqu’on apprenait que Jord serait le chant du cygne pour ce projet après treize années d’existence.

Une décision regrettable pour beaucoup certes, mais salutaire, considérant sûrement qu’il n’avait plus rien à apporter à cette entité qui aura par ailleurs eu une exposition trop importante à son goût – expliquant par exemple la suppression de la page Facebook de PANPHAGE il y a quelques mois – lui qui aura nagé dans les eaux troubles de l’underground durant une décennie jusqu’à la parution en 2015 de Storm, son premier véritable album.

Certains avaient fait la fine bouche sur le fait que le précédent opus était plus accessible – ce qui n’est pas un mal de mon point de vue – Fjällbrandt avouant même à demi-mot qu’il s’agissait de son disque le plus "impersonnel", ce qui amena plusieurs interrogations au sujet de cet adieu aux armes.

Verdict après des dizaines d’écoute en boucle ? Si vous aviez trouvé Drengskapr monumental, et bien son successeur atteint tout bonnement des sommets stratosphériques. Jord (Sol en français) peut être considéré comme un mélange des deux précédents albums : une production brute à l’instar du premier (à noter le retour du "riff-fil" de "Skandinawjo" faisant écho à "Förfäder"sur Storm et "Blodshämnd" sur Drengskapr) et toujours les éléments folk / pagan apparus sur son prédécesseur. Il ne fait d’ailleurs aucun doute quant à la voie qu'empruntera le suédois dans le futur et le parallèle avec un de ses illustres compatriotes, feu Quorthon tête pensante de BATHORY, ne serait pas du tout fortuit. Sans compter l’outro, on a là six hymnes guerriers pour le viking poilu et joufflu qui sommeille en chacun de nous, le terme épique n'est nullement galvaudé ici, on ne compte même plus les fulgurances rageuses qui parsèment les morceaux et on a cette perpétuelle impression d'un Fjällbrandt jouant sa vie sur chaque riff.

Et ouais, c’est ça le black metal ma gueule ! Ce n’est pas une quelconque recherche d’originalité ou de technicité, tout est une question de feeling et de sincérité et la flamme noire est toujours présente chez certains groupes récents contrairement à ce que prétendent les mauvaises langues. Ceux-là mêmes qui oseront émettre un avis négatif au sujet de ce disque (qu’ils s'y essayent les malheureux !) alors qu'ils se paluchent sur les articles de Noisey / Vice et qui se revendiquent comme des spécialistes – plutôt des "name droppers" – parce qu’ils ont écouté deux albums de BURZUM ou trois de DARKTHRONE (souvent les seules références qu’ils connaissent).

Lorsque l'on a été l’un des noms les plus excitants de la scène ces dernières années et que l’on décide de s’arrêter alors qu’on est en haut de la chaîne alimentaire, cela peut être considéré comme un luxe, mais c’est surtout du bon sens et beaucoup de noms qui se fourvoient aujourd’hui devraient en prendre de la graine.

Nous ne sommes que début janvier et ce disque élimine toute concurrence éventuelle pour l'année à venir et il va être très difficile, voire impossible, de le surpasser. Fjällbrandt peut être fier de lui, c’est un PANPHAGE triomphant qui est tombé au combat après toutes ces épopées glorieuses, les valkyries peuvent à présent l’emmener au Valhalla afin de trouver un repos éternel des plus mérités.


par Vilosophe, le 13/01/2018

D'autres albums de Black Metal orthodoxe recommandés

TAAKE - Nattestid Ser Porten VidTAAKE - ...DoedskvadKHOLD - Mörke Gravers KammerARCKANUM - KostogherMAYHEM - De Mysteriis Dom SathanasOSCULUM INFAME - Axis of BloodWÜRM - Demo '04HORNA - Sanojesi ÄärelleSARGEIST - Satanic Black DevotionSARGEIST - Disciple of the Heinous PathSARGEIST - Let The Devil InSARGEIST - Feeding the Crawling Shadows

D'autres albums d'ambiance Guerrière recommandés

CRYSTALIUM - De Aeternitate CommandoPANPHAGE - DrengskaprNIDEN DIV. 187 - In the Twilight of WarNOKTURNAL MORTUM - To The Gates Of Blasphemous FireREVENGE - Scum.Collapse.EradicationHEGEMON - Contemptus MundiSANCTUAIRE - Le Sang sur l'AcierMARTIRE - MartireBESTIAL WARLUST - Blood and ValourKAEVUM - NaturVEHEMENCE - AssiégéKRIEGSMASCHINE - Prism : Archive 2002-2004

Autres chroniques