PAGAN HELLFIRE

On the Path to Triumph

5 années après le précédent, PAGAN HELLFIRE sort son 5e album, le meilleur à ce jour selon moi. Incarnatus est toujours tout seul pour composer et exécuter la totalité des presque 51 minutes de cet opus et ma foi il s'en sort tout à fait bien, conservant un style similaire, mais améliorant le rendu et s'appuyant sur une inspiration générale sans aucun doute supérieure.

La recette n'a donc guère changé : des guitares bien présentes qui desservent une musique bien ficelée sans jamais verser dans la surenchère et la démonstration gratuite. Les riffs s'insèrent très bien au sein des structures musicales, tout en rythmique, dans la plus pure tradition Black Metal. Ponctuellement et régulièrement, ils ressortent avec force pour relancer la ligne mélodique directrice, avec une réelle efficacité. Du coup, les morceaux longs de cet album (le premier dépasse les 10 minutes et les autres ne descendent jamais au-dessous de 6 petites minutes) n'imposent aucune linéarité et sans offrir de construction très élaborée, l'ensemble maintient sans aucun problème l'intérêt de l'auditeur. La voix est tout à fait bonne, le rythme général n'est pas très rapide mais suffisamment soutenu pour proposer une puissance musicale bienvenue. Bref, c'est carré sans être insipide, mélodique sans être démonstratif, puissant sans être brutal. Le plus indéniable qui fait tout le succès de ce 5e opus, c'est l'inspiration. Elle permet de présenter de bien bons passages, presque à chaque morceau, tenant le fan de Black Metal au crochet sans faiblir un seul moment (bien que s'arrêtant trop précocement à mon goût). Les passages à vide sont en effet quasi-inexistants, même si l'inspiration aurait pu être plus efficace encore et qu'aucun « grand passage » n'est présent.

Le visuel est par contre vraiment de mauvaise qualité : la pochette assez floutée passe encore, on peut deviner la volonté d'élaborer un visuel sobre et cru, mais le reste est « bidon ». Car d'élaboration il n'y a point : un simple livret 4 pages avec une photographie en monochrome inversé d'un donjon devra contenter le lecteur/auditeur. Ailleurs, c'est presque tout noir. Le concept n'est pas évident à discerner. La Nature reste importante je pense, mais il y a aussi un gothique vieilles pierres mêlé à un peu de paganisme qui transparaît fortement. L'ambiance est en tout cas présente, c'est heureux, mais pas transcendante. Il s'échappe de cet album un esprit sombre qui reste intéressant, mais pas assez exploité. Sans paroles et plus d'indications visuelles ou musicales, difficile d'aller au-delà.

Leur meilleur album, mélodique et bien réalisé. Agréable, mais pas assez encore pour en faire un véritable bon album.

par Baalberith, le 01/12/2013

D'autres albums de Black Metal melodique recommandés

ANGMAR - Zurück in die Unterwelt CATAMENIA - Winternight TragediesFRIGORIS - WindASMUND - WillFINSTERFORST - Wiege der FinsternisTHY PRIMORDIAL - Where Only The Seasons Mark The Path Of TimeGRAVEWORM - When Daylight's GoneFINSTERFORST - WeltenkraftORDER OF THE WHITE HAND - Veren muistoGOATMOON - VarjotVALLENDUSK - VallenduskELDRIG - Urlagarne

D'autres albums d'ambiance Sombre recommandés

LORD BELIAL - Enter The Moonlight GateDISSECTION - The SomberlainDIAPSIQUIR - A.N.T.I.EMPEROR - Anthems To The Welkin At DuskEMPEROR - In The Nightside EclipseSHINING - V - HalmstadFARSOT. - IIIIDARKTHRONE - A Blaze in the Northern SkyDEATHSPELL OMEGA - KénôseSIGH - Infidel ArtOBTAINED ENSLAVEMENT - WitchcraftOBTAINED ENSLAVEMENT - Soulblight

Autres chroniques