OV HOLLOWNESS

Drawn to Descend

Un an à peine après le précédent album (qui reprend en partie la démo, ceci expliquant le délai) le one-man-band canadien revient avec un album proche, sur bien des points, du précédent. On retrouve la patte caractéristique du groupe pour une musique assez entraînante mais jamais complexe, dans laquelle la voix est au final assez peu présente.

Les structures musicales n'ont pas vraiment changé : les morceaux sont toujours assez longs (plus de 8 minutes hormis le dernier, un peu à part, nous y reviendrons), le rythme est assez homogène au cours d'un morceau (mais pas entre les morceaux, comme on peut le voir entre le 2e et le 3e morceaux), quelques bons breaks, et des riffs cycliques et expressifs. Les compos sont plutôt agréables, à l'image du bon premier morceau, tout en finesse et en atmosphère, dans la plus pure habitude du groupe. Mais encore une fois, on attendrait un peu plus de pêche, un peu plus de passages incisifs et puissants. Le côté « baba cool » de ce type de bm est profitable à la seule condition de présenter des mélodies vraiment marquantes et une ambiance bien présente. Si l'album ne manque pas de potentiel dans le domaine de l'inspiration, elle reste cependant insuffisante. A noter sur ce point un sérieux bémol avec le dernier morceau, qui représente un petit « délire » qui à lui seul fait perdre un demi-point dans la notation générale : très old school ou plutôt carrément heavy-thrash, il dénote totalement avec l'ensemble. On se consolera en constatant que sans ce morceau l'album dépasse quand même les 43 minutes, mais c'est bien dommage de terminer par un morceau comme celui-là !

Un mot sur le visuel. Le précédent album n'apportait pas une grande qualité à celui-ci, ce deuxième opus est pire : certes la sobriété est toujours de mise, cela en offrant un aspect sombre et Nature plongé dans un jeu de marrons pas forcément désagréable, mais il disparaît dès que l'on ouvre le livret pour un visuel uniquement en noir et blanc. L'ambiance reste encore une fois agréable, mais pas non plus très pertinente. Ce n'est il est vrai pas le point fort de l'album, mais elle a le mérite d'offrir déjà une atmosphère générale assez crédible.

Voilà un album de qualité, loin des mélodies enivrées énervant certains ou du bm trop atmo pour d'autres, qui aurait mérité plus d'approfondissement. Une symbiose assez bien réussie, mais qui pêche encore un peu par des compos qui manquent d'efficacité.

par Baalberith, le 05/09/2011

D'autres albums de Black Metal melodique recommandés

SOL SISTERE - Unfading Incorporeal VacuumGRIFT - ArvetGRIFT - SynerANGELSCOURGE - Seraph ImpalerNUMENOREAN  - HomeENISUM - Arpitanian LandsARKONA (POL) - LunarisVELDES - Ember BreatherCELTEFOG - Sounds of the Olden DaysVINDLAND - Hanter savetSANCTUAIRE - Le Sang sur l'AcierWIEGEDOOD - De doden hebben het goed

D'autres albums d'ambiance Sombre recommandés

EMPEROR - Anthems To The Welkin At DuskEMPEROR - In The Nightside EclipseTAAKE - Nattestid Ser Porten VidTAAKE - ...DoedskvadMARDUK - WarschauIMMORTAL - Sons of Northern DarknessKHOLD - Mörke Gravers KammerLUNAR AURORA - Ars MoriendiLUNAR AURORA - Elixir Of SorrowCATAMENIA - Winternight TragediesDARK FUNERAL - Where Shadows Forever ReignENTHRONED - Prophecies of Pagan Fire

Autres chroniques