OV HELL

The Underworld Regime

 Tout le monde connaît King Ov Hell !? Il a joué dans JOTUNSPOR, I, et surtout dans GORGOROTH. Et dans cette dernière formation, son travail de King a été une horreur. Ses compositions n'avaient rien à voir avec la grande période du groupe. Le style n'était plus le même, la qualité non plus... Alors l'affaire "GORGOROTH : King / Gaahl vs Infernus" avait été une bénédiction pour moi. Ce fut enfin l'occasion de retrouver le vrai visage du groupe, aves ses imperfections peut-être, mais le visage qu'on aime. Et de toute façon, les fans de King devaient bien s'attendre à ce qu'il se trouve ou se crée vite un nouveau groupe. Finalement, c'est avec un autre mal-aimé de la scène qu'il réapparait : Shagrath de DIMMU BORGIR... Ah oui, au début, on a pu croire à une blague. "Deux grandes gueules ensemble ?" "C'est un boys band BM ?"... Les commentaires ont fusé. Et les deux compères se sont dit que cela ne suffirait pas à faire le buzz, ils ont opté pour une pochette de mauvais goût, jouant aux poseurs comme on le leur a toujours reproché.

 Bref, le line-up principal et l'enrobage de ce premier album ne pouvait que faire fuir. Vous imaginez donc aisément ma surprise d'avoir trouvé plusieurs passages réussis après écoute. La base est pourtant simple et sans aucune originalité puisque comme King le faisait déjà ailleurs il veut que ça tape sec. Mais alors que ça ne proposait pas grand chose chez GORGOROTH, il y a ici des breaks et des soli excellents qui donnent un réel intéret aux morceaux. Toutes ces réussites sont sûrement à mettre sur le compte de Shagrath tant elles ont un arrière goût de DIMMU BORGIR. Surtout que sa voix aussi colle bien aux ambiances, qui ne sont pas ramollies par les vocaux clairs de Vortex...
 Le schéma des morceaux est donc toujours assez similaire. On a sur les premières minutes du BM brutal et tout à coup une coupure arrive. C'est souvent un riff vicieux ("Invoker" et son génialissime solo final !), mais ça peut être un effet vocal comme le long râle qui vient clôre la musique démoniaque de "Post Modern Sadist". Les recettes ont été utilisée mille fois mais elles ont encore plein de saveurs, et c'est l'important. On en est même indulgent envers les intégrations bien classiques de hurlements de loups ("Perpetual Night") ou de craquement de coque de bateau ("Post Modern Sadist") car chaque morceau parvient à proposer quelque chose de particulier.
 Une autre surprise, c'est de découvrir qu'en mélangeant King et Shagrath, on obtient du Abbath. La musique rappelle bien IMMORTAL sur sa période plus mélodique, le morceau "Ghosting" est un exemple flagrant. C'est dû à ce mélange de BM rapide et de soli bien placés. On flirte même avec du FUNERAL MIST, et donc du MARDUK dernier crû sur quelques passages et principalement sur "Hill Norge". 

 The Underworld Regime est un album d'une durée idéale, 37mn ni trop longues ni trop courtes, qui m'aura surpris et qui n'est certainement pas une bouse. La pochette est une horreur, les membres sont peut-être des traîtres agissant au nom de "Maître Pognon", mais voilà, même si on aurait préféré le contraire, OV HELL a bien assuré.
http://www.myspace.com/ovhell

par Sakrifiss, le 18/06/2010

D'autres albums de Black Metal brutal recommandés

AOSOTH - IV - Arrow in HeartCORPUS DIAVOLIS - RevoluciaANTAEUS - Cut Your Flesh And Worship SatanMARDUK - WarschauAMNION - The Return Of Total Desolation1349 - HellfireDARK FUNERAL - Where Shadows Forever ReignMARDUK - FrontschweinFOLGE DEM WIND - Inhale The Sacred PoisonAD HOMINEM - Dictator - A Monument Of GloryAIGRO MUCIFELAM - Lost Sounds DepravedSETHERIAL - Nord

D'autres albums d'ambiance Satanique recommandés

DARK FUNERAL - Vobiscum SathanasDARK FUNERAL - Diabolis InteriumENTHRONED - Towards The Skullthrone Of SatanSARGEIST - Satanic Black DevotionBEHEXEN - By The Blessing Of SatanDARK FUNERAL - Angelus Exuro Pro EternusSARGEIST - Disciple of the Heinous PathBEHEXEN - Rituale Satanum SARGEIST - Let The Devil InPLAGA - Pożeracze SłońcSARGEIST - Feeding the Crawling ShadowsTHROMOS - Haures

Autres chroniques