ODIUM

The Sad Realm Of The Stars

ODIUM est le pur produit du Black Metal à claviers de la fin des années 1990 : presqu'inconnu au bataillon, ce groupe a ainsi sorti en 1998 cet album, The Sad Realm of the Stars, dans un style qui à l'époque faisait fureur. Son succès, il le doit aussi à sa nationalité (norvégienne, à l'époque ça suffisait pour passer) et peut-être aussi à d'autres facteurs comme le label (celui de Samoth d'EMPEROR) et son visuel (Morpheus de LIMBONIC ART). L'erreur serait pourtant de s'en arrêter à ces quelques considérations très factuelles pour juger un album qui malgré tout possède une certaine qualité musicale et d'ambiance à offrir.

Alors, certes, ce n'est pas du côté de l'originalité que l'on va la trouver (qui s'en soucierait vraiment ici ?), mais plutôt dans la maîtrise de leur style. Oui c'est très commun, mais c'est bien fichu car ils ont su apprendre et comprendre. Tout est conçu pour l'efficacité : claviers à la fois atmosphériques et surtout symphoniques ; rythme suffisamment poussé pour créer et accentuer la densité musicale, tout comme l'atmosphère dégagée par la musique ; mélodies qui ne sont pas étouffées et qui restent crédibles. Bref, c'est assez inspiré et percutant. Le problème est peut-être que les morceaux se ressemblent un peu trop et qu'une oreille non-avertie aura tôt fait de s'y perdre après quelques-uns. Ce manque de variété musicale est sans nul doute l'un des principaux défauts de cet album : les breaks existent mais sont très courts, peu pertinents et ne viennent pas réellement contraster la musique au sein de sa construction. Ca gênera forcément certains...

Pour ce qui est du visuel, le fait que Morpheus en fasse une bonne partie suffit à nuancer la qualité : c'est assez bateau et pas super prenant, mais ça a le mérite d'être dans le concept sombre et spatial que le groupe s'est donné. Par contre, l'intérieur du livret est vraiment très pauvre, même s'il respecte la démarche artistique de l'ensemble. Quant à l'ambiance, elle est bonne : la gestion musicale coordonnée avec l'action des claviers et la voix bien intégrée dans l'ensemble, participent à rendre le concept crédible.

Finalement, il s'agit d'un bon produit pour les fans du genre, les autres resteront certainement un peu sur leur faim.

par Baalberith, le 25/08/2012

D'autres albums de Black Metal symphonique-orchestral recommandés

MIST OF MISERY - Shackles of LifeSKYFOREST - UnityART NOIR - Symphonies FunèbresDIABOLICAL BREED - Compendium InfernusALGHAZANTH - The Three-Faced PilgrimALGHAZANTH - Vinum Intus ALGHAZANTH - Wreath of ThevetatVAMPIRIA - Among MortalsTVANGESTE - Damnation Of RegiomontumNOKTURNAL MORTUM - Goat HornsKATAXU - Hunger Of ElementsMOONSORROW - Verisäkeet

D'autres albums d'ambiance Sombre recommandés

LORD BELIAL - Enter The Moonlight GateDISSECTION - The SomberlainDIAPSIQUIR - A.N.T.I.EMPEROR - Anthems To The Welkin At DuskEMPEROR - In The Nightside EclipseSHINING - V - HalmstadFARSOT. - IIIIDARKTHRONE - A Blaze in the Northern SkyDEATHSPELL OMEGA - KénôseSIGH - Infidel ArtOBTAINED ENSLAVEMENT - WitchcraftOBTAINED ENSLAVEMENT - Soulblight

Autres chroniques