NINNGHIZHIDDA

Demigod

Second album de Black Metal des Teutons, Demigod ne présente pas de grands changements avec le premier, avec peut-être seulement un style plus affirmé et une production meilleure. Bref, un professionnalisme qui n'est pas forcément essentiel, mais qui ne peut être blâmé vu leur style : du Black Death Metal symphonique...

Certes, dès le début, ça commence fort mal avec du presque Death Metal pur. Heureusement, ça s'estompe bien vite pour laisser place à un Black Metal toujours bien fichu sur la forme, agrémenté de ses mélodies et de ses effets de synthé habituels, et de riffs influencés par le Heavy et le Death. En effet, en à peine plus de 39 minutes, le groupe développe une musique autant basé sur les guitares (d'aileurs parfois un peu trop démonstratives en soli) que sur les claviers, même si ces derniers sont détenteurs de la construction musicale. Celle-ci, d'ailleurs, plutôt élaborée, présente encore une fois de nombreux breaks et pas mal de rebondissements, pas forcément bienvenus tout le temps d'ailleurs car ils participent à casser la fluidité des compositions. A ce sujet, c'est grâce aux claviers plus qu'aux guitares que ces compositions peuvent offrir quelques bons passages inspirés (petite nuance pour le morceau instrumental à la guitare sèche au 9e morceau et pour quelques courts autres passages, notamment au 10e morceau), ce qui montre que ce sont bien les claviers qui sont l'âme du groupe (ce qui est d'autant plus dommage que les deux personnes l'exécutant ne sont pas...dans le groupe ! Ce sont des sessions). Cela permet le développement de quelques éléments symphoniques intéressants, mais cela n'a rien d'envahissant. Ajoutons la présence d'un peu de voix féminine et de violon. Reste que la voix est plus que jamais insupportable : totalement Death du début à la fin, elle vient gâcher le rendu de la musique du groupe, donc il faut apprécier !

Question visuel, des efforts ont été réalisés : le visuel n'a rien de très travaillé, mais suit un concept démoniaque bien rendu dans un ensemble sablonneux agrémenté de quelques symboles ésotériques. Par contre, il ne faut pas s'attendre à ce que l'ambiance suive.

Ce deuxième et dernier NINNGHIZHIDDA présente en gros les mêmes défauts et les mêmes qualités que l'album précédent, donc si vous avez aimez le premier ça devrait passer...

par Baalberith, le 27/10/2013

D'autres albums de Black Death Metal recommandés

HYPERION - Seraphical EuphonyDISSECTION - Storm of the Light's BaneDISSECTION - The SomberlainAMON - The WorshipTHULCANDRA - Under a Frozen SunZYGOATSIS - Satanic Kultus - Unholy Desecration (S.K.U.D)BESTIAL WARLUST - Blood and ValourSEELENTOD - The Ageless DynastyBORGIA - Promo MMVIITERRODROWN - Colonize And RegulateEVOHE - Tellus MaterVINTERLAND - Wings Of Sorrow  - Welcome My Last Chapiter

D'autres albums d'ambiance Occulte recommandés

LIMBONIC ART - Ad Noctum - Dynasty Of DeathALGHAZANTH - Wreath of ThevetatALGHAZANTH - Vinum Intus OCCULTUS - InthialABIGAIL WILLIAMS - The AccuserDER WEG EINER FREIHEIT - FinisterreORANSSI PAZUZU - VärähtelijäABHOR - Ab Luna Lucenti, Ab Noctua ProtectiWOLD - FreermasonrySIGH - In SomniphobiaSLAEGT - Beautiful and DamnedHÄMYS - Alkemia

Autres chroniques