NIGHTBRINGER

Apocalypse Sun

 Si je ne fais pas cette chronique maintenant, alors que l’album est sorti il y a 6 mois et que je l’écoute en boucle, je ne la ferai jamais...
 Pourquoi ce manque d’entrain ? Parce que cet album est compliqué. Je réagis différemment à chaque écoute, partagé entre deux sentiments contraires – et parfois complémentaires - : l’amour et la haine.
 La seule chose de sûre, c’est que l’engouement constaté pour celui-ci est compréhensible, et qu’il ne vole pas sa réputation de « sensation 2010 » (qui ne signifie pas « révélation », c’est important !). Même musicalement, il est dans la droite lignée des groupes qui ont fait parler d’eux les années précédentes. NIGHTBRINGER nous offre bien 10 titres totalisant 66 minutes de musique piochant allègrement dans le répertoire de DEATHSPELL OMEGA, KRALLICE et PORTAL.
 Et cela explique ma réaction. Chacun sait bien combien ces groupes comptent autant de détracteurs que de fans inconditionnels. Raisonné que je suis, je trouve surtout que tous ont les défauts de leurs qualités. Pareil ici !

 Lorsque je suis bien luné, je trouve qu’ils reprennent intelligement le BM orthodoxe faussement destructuré des Français. Je suis heureux qu’ils y aient ajouté les riffs malins en moins pompeux (car plus rare) que chez les Américains, et je m’étonne toujours de l’aspect malsain des Australiens qu’ils réussissent à reproduire et à injecter dans ce mélange déjà peu évident. L’écoute attentive devient alors un plaisir, car on a l’impression de découvrir une mine riche en détails, aussi jouissive à écouter que les morceaux fleuves de BLOOD STAINED CHILD sur Black Faith Inquisition pour celui qui est parvenu à entrer dans leur complexité.

 Lorsque je suis mal luné, je n’en vois que les mauvais points. Je trouve qu’ils sont tout aussi prétentieux que les Français avec leur BM tordu qui se veut complexe et porte atteinte aux ambiances. Je regrette aussi les quelques riffs trop mis en avant comme chez les Américains, et je me demande s’ils ne dénaturent pas le black comme le font également les Australiens. Le temps se met alors à passer lentement, et je serais même tenté d’en arrêter l’écoute si un morceau très mid-tempo en 5ème position ne venait pas rafraichir mes oreilles mises à rude épreuve (« Excitium : Litany of the Devouring Earth » ).
 
 Alors j’ai bien conscience d’être culotté de mettre cela sur le compte de mes rapports avec la lune, mais pour un groupe qui a choisi et ce nom de groupe et ce nom d’album, je suis sûr que je suis pardonnable.

 En tout cas, cet album confirme que les Américains sont de plus en plus nombreux à vouloir faire évoluer le black, que ce soit en le mélangeant (dénaturant ?) à des styles éloignés comme NACHTMYSTIUM, ou en y ajoutant une technique polémique comme chez KRALLICE.
Nul doute que cet album en fera craquer beaucoup, et je laisse le soin à chacun de mettre le terme positif ou négatif qu’il désire sur ce verbe « craquer »...
http://www.myspace.com/nightbringerofficial

par Sakrifiss, le 06/09/2010

D'autres albums de Black Metal orthodoxe recommandés

CLANDESTINE BLAZE - Deliverers Of FaithKARGVINT - Once Killed SoulsWÜRM - Demo '04PEST (Swe) - DauðafærðSHINING - I - Within Deep Dark ChambersOBSCURUS ADVOCAM - Verbia DaemonicusANTAEUS / KATHARSIS - SplitRAVENCULT - Morbid BloodONDSKAPT - Draco Sit Mihi DuxABSOLUTUS - Pugnare In Iis Quae Obtinere Non PossisDARK SONORITY - KaosrekviemWATAIN - Casus Luciferi

D'autres albums d'ambiance Satanique recommandés

DARK FUNERAL - Vobiscum SathanasDARK FUNERAL - Diabolis InteriumENTHRONED - Towards The Skullthrone Of SatanSARGEIST - Satanic Black DevotionBEHEXEN - By The Blessing Of SatanDARK FUNERAL - Angelus Exuro Pro EternusSARGEIST - Disciple of the Heinous PathBEHEXEN - Rituale Satanum SARGEIST - Let The Devil InPLAGA - Pożeracze SłońcSARGEIST - Feeding the Crawling ShadowsTHROMOS - Haures

Autres chroniques