NEVALOTH

La Diabolica Commedia

 Comme vous tous, je déteste le gothic. Comme vous tous, le sympho et le dépressif me sortent par les oreilles. Ce n’est pas la musique qui m’écœure, mais tous les clichés, tous les stéréotypes qui les accompagnent. L’évolution n’a jamais été synonyme de progrès, et bien que tout le monde le sache, ces styles n’ont pas manqué de tomber dans le piège de l’évolution néfaste. Je me souviens du plaisir des premiers CRADLE OF FILTH, mais aussi de petits groupes qui jouaient bien la mélancolie : MEPHISTOPHELES sur Landscape Symphonies, EVENFALL sur Still in the Grey Dying... Le clavier bien cheap de l’époque avait un charme que les orchestres utilisés par la suite par les « ténors » du genre ne pouvaient pas reproduire. Les petits groupes ont abandonné les uns après les autres, disparaissant aussi vite qu’ils étaient apparus, ne pouvant pas suivre ce progrès illusoire faute de moyens. De toute façon, le tour avait été fait et le style s’essoufflait. Aussi la séparation a-t-elle été entamée avec des groupes qui ne gardaient plus que le côté « joli » du gothic avec chanteuse, et perdait ses éléments black. WITHIN TEMPTATION en sait quelque chose. Voilà pourquoi les mots gothic, sympho ou dépressif et folk sont devenus comme des gros mots dans la scène. On en garde une mauvaise image, polluant le BM, et même si la musique me plaît, les termes me font fuir moi aussi...
 Or, depuis quelque temps, d’anciens groupes tentent de revenir à un feeling proche de la fin des années 90, et de nouveaux venus essaient même de proposer une certaine relève. C’est le cas de NEVALOTH, formation slovaque née en 2008 qui vient tout juste de sortir son premier album.
 Il est composé de 6 titres qui nous renvoient à cette époque où le sympho commençait à pulluler. L’introduction est déjà bien cheap avec le célèbre clavier qui nous a bercés. Les trois titres suivants mélangent du black old school avec des apparitions de piano ou de synthé sur des vocaux trafiqués à la SONS OF NORTH. Ils ne manquent pas d’agressivité, et le rythme est soutenu grâce à une batterie qui sait marteler et à des guitares qui riffent bien. Il y a de nombreuses évolutions dans un morceau et on ne s’ennuie pas.
 Le morceau suivant, « Liber Legis Luciferis » est bien différent. Il est joué au piano et axe tout sur la mélancolie, des bruits de vague en fond. La voix est aussi plus contemplative, et elle se rapproche alors d’ELEND. 7 minutes calmes et intéressantes.
 Le dernier titre est un run de 17 minutes, mêlant tous les éléments déjà décrits. Il est lui aussi bien interprété, avec une introduction à la ANTHEMON et même des vocaux féminins en son sein.
Les reproches évidents que l’on peut adresser au groupe sont le manque de personnalité et l’aspect convenu de leur musique. Sorti à l’époque, il serait passé encore plus inaperçu que maintenant tant il manque de personnalité, mais pour ceux qui attendent des nouveautés dans le genre il est convenable car il joue beaucoup sur la nostalgie. Les grincheux diront qu’il nous rappelle surtout que « c’était mieux avant ». Oui, nous avons perdu notre virginité, et cet album ne peut pas nous procurer les sensations de ses aînés, mais il peut raviver des souvenirs et  redonne l’envie de se réintéresser au genre.
http://www.myspace.com/nevaloth

par Sakrifiss, le 27/12/2010

D'autres albums de Black Metal symphonique-orchestral recommandés

MIST OF MISERY - Shackles of LifeSKYFOREST - UnityART NOIR - Symphonies FunèbresDIABOLICAL BREED - Compendium InfernusALGHAZANTH - The Three-Faced PilgrimALGHAZANTH - Vinum Intus ALGHAZANTH - Wreath of ThevetatVAMPIRIA - Among MortalsTVANGESTE - Damnation Of RegiomontumNOKTURNAL MORTUM - Goat HornsKATAXU - Hunger Of ElementsMOONSORROW - Verisäkeet

D'autres albums d'ambiance Sombre recommandés

TAAKE - ...DoedskvadBEHEMOTH - ...From the Pagan VastlandsCATAPLEXY - ...Lunar Eclipse, Chaos To The Ruin...DARKTHRONE - A Blaze in the Northern SkyDIAPSIQUIR - A.N.T.I.RIENAUS - AamutähdelleMESARTHIM - AbsenceMONARQUE - Ad NauseamDER WEG EINER FREIHEIT - AgonieGRAUPEL - Am Pranger...MOURNING FOREST / SAD - And Nothing Shalt RemainEMPEROR - Anthems To The Welkin At Dusk

Autres chroniques