NEKROS MANTEIA

Deus Otiosus

NEKROS MANTEIA est un projet australien de Poltergeist, peut-être connu par certains pour avoir un temps été aux vocaux et à la batterie de DROWNING THE LIGHT. Il s’est décidé à créer ce groupe en 2007, et sort enfin un premier album en 2010, contenant des titres composés deux ans auparavant.

Le style est éloigné de DROWNING THE LIGHT, et donc bien moins respectueux du trve black conventionnel. En tout cas d’un point de vue strictement musical car NEKROS MANTEIA a tout de même saisi l’essence primaire du black, et il la retranscrit en 41mn dans des ambiances maléfiques et bien malsaines.

Pour avoir une petite idée de ce à quoi ressemble ce groupe et les 6 morceaux présentés, il faut parler de groupes assez éloignés les uns des autres, mais tous liés à nos Australiens.

Tout d’abord SLAGMAUR et ARYOS dont la façon de composer est assez similaire ! Eux aussi se sont appliqués à détruire les stéréotypes et à rebâtir le black sur des bases faites de folie maladive.
Ensuite, SHINING. Sûrement pas pour la production qui est ici plus primaire et plus à vif, mais pour les enchaînements de parties rapides et de mid-tempo, ainsi que pour les intégrations (plus ou moins légères) d’autres styles (jazzy) ou de sample et instruments différents (piano sur « The Graveless Name »). Ces apports pertinents rendent l’album vicieux et se remarquent au fil des écoutes. 

Enfin, je pense à PRAEDA, le génial Français qui s’est égaré après un Eden... Hele indispensable. Il était parvenu sur son premier essai à mêler l’horreur à la beauté, eh bien c’est ce qu’on retrouve aussi ici : un déluge de sons dérangeants, de hargne palpable qui sait laisser subitement sa place à de belles mélodies et des riffs réussis, entrainants.

Cette recette est excellente sur 5 des 6 titres. Un seul est différent, le très dispensable « Gloom Perfidious ». Il est quasi-instrumental, coupé légèrement par les vocaux de The Curator (PORTAL), et propose de l’ambiant-noise qui ne fait effet que quelques instants, pour s’avérer vite lassant. Faisant 13 minutes, on comprend la frustration qu’il engendre, surtout qu’il coupe la dynamique des 3 morceaux précédents et empêche de se replonger dans les deux derniers. Il faut donc ignorer cette 4ème piste et ne garder que les 30mn des autres morceaux pour affirmer que ce premier album est une très belle sortie.

par Sakrifiss, le 28/03/2011

D'autres albums de Black Metal recommandés

ARS MORIENDI - Du tréfonds d'un êtreENSLAVED - EldDEVILISH ERA - Under The Aegis Of The MegathropistM8L8TH - Nepokolebimaja VeraTAAKE - Noregs VaapenDYSTER - Le Cycle SénescentNATTFOG - Mustan Auringon RiittiKAMPFAR - Fra UnderverdenenDUX - VintrasNEHËMAH - Light Of A Dead StarNUIT NOIRE - Infantile EspiegleryNUIT NOIRE - Lunar Deflagration

D'autres albums d'ambiance Dépressive/Suicidaire recommandés

SHINING - II - Livets ÄndhållplatsSILENCER - Death - Pierce MeMAKE A CHANGE... KILL YOURSELF - FriSTERBEND - Dwelling LifelessNYKTALGIA - NyktalgiaNYKTALGIA - PeisithanatosLYRINX - Nihilistic PurityLYRINX / ELYSIAN BLAZE / D.O.R - Universal AbsenceDODSFERD - Spitting with Hatred, The Insignificance of LifeLUROR - Cease To LiveTHE ARRIVAL OF SATAN - Vexing VersesAUSTERE - To Lay Like Old Ashes

Autres chroniques