NEGURA BUNGET

Poartă de dincolo

NEGURA BUNGET, c’est un groupe qui a commencé avec un son assez raw pour trouver rapidement sa voie vers un style contemplatif. C’est un groupe qui a à partir de ce moment commencé à faire parler de plus en plus de lui jusqu’à son sommet de reconnaissance avec l’album Om. Ce n’est peut-être l’album préféré de tous, mais c’est bien en 2006 que le groupe faisait le plus l’unanimité.

Après cet album, les ennuis ont commencé. Des discordes ont créé des frictions et le départ de Hupogrammos, qui s’occupait tout de même des guitares, basse, claviers et vocaux. On imaginait donc que Negru, le batteur allait jeter l’éponge, mais non ! Il a retroussé ses manches et poursuivi NEGURA BUNGET. Et il l’a poursuivi dans la même optique que jusqu’à lors. Le pari était réussi et les compositions de Virstele Pamintului faisaient tout aussi mouche que dans le passé. Les titres incitaient à fermer les yeux pour nous embarquer dans une heure de légèretés perturbée par quelques heureuses turbulences. Un voyage comme peu de groupes arrivent à nous en proposer...

Ouf, on était rassurés sur les capacités de Negru à garder la barre de NEGURA BUNGET. Eh bien c’est dommage, mais il s’est relâché sur cet EP de 4 titres avoisinant la demie heure. Il a pourtant conservé la même formule et les mêmes instruments qui viennent faire la nique aux classiques guitares / basse / batterie : on trouve dans le désordre des flûtes de pan, claviers, xylophones et percussions diverses... Si les éléments sont tous réunis, les compositions ne sont pas assez convaincantes. On ne peut pas dire qu’elles soient mauvaises, et au contraire on garde du plaisir à les écouter, mais elles ne sont juste pas au niveau, et du coup pas indispensables.

Le premier titre commence pourtant bien sur ses deux premiers minutes, mais il se mord la queue en proposant un refrain un peu convenu, et accélérations trop poussives. Le deuxième a tendance à souffrir du même mal avec des parties ambient qui sont un peu longuettes, mais les différents timbres du chant sont réussis. Et le troisième est un instrumental un peu à la traine, pas très intéressant entrecoupé d'incantations shamaniques. Quand au dernier titre, qui a donné son nom à l'album, il est original. Il est aussi le plus varié alors qu'il ne dure que 5 minutes. Plus rapide que les autres, son break à la flûte à la 3ème minute est très bien amené, dévastateur.

Je ne sais pas d’où viennent ces titres, mais on pourrait me dire que ce sont des morceaux non retenus pour d’anciens albums, non seulement je le croirais mais j’en serais aussi rassuré pour l'avenir. On reconnaît tout de suite NEGURA BUNGET à l'écoute de cet EP et on voyage tout de même bien que moins loin que d'habitude. C'est comme arriver à l'Île de Ré quand on avait prévu un voyage en Indonésie. Bien que ce soit très joli et agréable, on attendait autre chose, de plus grandiose encore...

par Sakrifiss, le 01/08/2011

D'autres albums de Black Metal atmospherique recommandés

ANTLERS - Beneath.Below.BeholdTHIASOS DIONYSOS - SatyrDRAUGNIM - Horizons LowBORKR - AmberOSCULUM INFAME - Dor-Nu-FauglithMOTHER DARKNESS - One Hundred Years of EmptinessAUSTERE / ISOLATION - BleakDRUDKH - Autumn AuroraKALMANKANTAJA - WaldeinsamkeitENTHRONED - Prophecies of Pagan FireERED WETHRIN - Tides of WarVINTERSORG - Ödemarkens Son

D'autres albums d'ambiance Slave recommandés

ASMUND - Песнь кровиSVARGA - Spirit of the LandWĘDRUJĄCY WIATR - O turniach, jeziorach i nocnych szlakachZAKLON - Viatry Karacunavaj nocyVSPOLOKH - Sorrow of the PastBAGATUR - Skazanie Za Drevnobulgarskoto VelichieGNIEU - In the Vortexes of Existence AwarenessNOKTURNAL MORTUM - NeChristTEMNOZOR - Horizons...ARKONA (RUS) - Ot Serdca K NebuDRUDKH - They Often See Dreams About the SpringNOKTURNAL MORTUM - The Voice of Steel

Autres chroniques