NECROMANTIA

Crossing the Fiery Path

Comptant parmi les plus importantes formations grecques aux côtés de ROTTING CHRIST et VARATHRON, NECROMANTIA, fondée à la toute fin des années 80, est plus spécifiquement connue pour ne pas utiliser de guitares mais bien deux basses (dont une à huit cordes). Crossing the Fiery Path est la première offensive de la meute à Magus, nous offrant une rude chevauchée obscurément metallique teintée d'ambiances horrifiques.

Passé une introduction au synthé partiellement pompée sur la bande-son du Dracula de Coppola accompagnée d'un monologue hautain, on rentre dans le vif du sujet avec "The Warlock", qui nous prend dans ses serres pour nous faire survoler des paysages étranges et inquiétants avant de nous déposer dans la noire gueule d'une... plage d'ambiance dispensable et longuette, pour finalement repartir de plus belle, laissant à vrai dire l'auditeur quelque peu circonspect. Mais l'enchanteur instrumental "Last Song for Valdezie" nous imprègne de son humeur tragique et nous redonne confiance en le talent des sorciers grecs, laissant ces derniers continuer leur course effrenée à dos de loup, de plaines et collines désolées de l'Europe médiévale à la face cachée de la lune. Le mystère et l'héroïsme sombre sont au rendez-vous, suintant des riffs inspirés et de la production sinistre et moisie comme les cryptes d'un antique château en ruine encastré dans le flanc de quelque colossale montagne, et le voyage s'achève sur un épilogue au synthé, repompant (décidément !) cette fois-ci une partie d'un certain prélude célèbrissime de Rachmaninov.

Si Crossing the Fiery Path est un album légèrement inégal eût égard à ses structures parfois discutables (la section d'ambiance en plein milieu de "The Warlock" est parfaitement déplacée) et ses prologue et épilogue kitschissimes, l'atmosphère épique et nocturne dont il enveloppe l'auditeur comme d'un manteau de brume est elle, indéniable, de même que la qualité de nombre des riffs présents. Indispensable pour quiconque se targuant d'être un passionné de l'Art noir.

par W.Whateley, le 07/10/2010

D'autres albums de Black Heavy Metal recommandés

COUNTESS - The Return of the Horned OneIMMORTAL - At The Heart Of WinterIMMORTAL - Sons of Northern DarknessDEMONAZ - March of the NorseYOUR SHAPELESS BEAUTY - Sycamore GroveYOUR SHAPELESS BEAUTY - My Swan Song

D'autres albums d'ambiance Satanique recommandés

ANGELSCOURGE - Seraph ImpalerRIENAUS - Saatanalle1349 - HellfireWATAIN - Casus LuciferiFÖRGJORD - UhripuuDARKTHRONE - Under a Funeral MoonGLORIOR BELLI - Sundown (The Flock That Welcomes)GORGOROTH - Under the Sign of HellOSCULUM INFAME - Axis of BloodPHLEGEIN - From the Land of DeathFALLAKR - LVCLUCIFERIAN RITES - When the Light Dies

Autres chroniques