NECROFEAST

Soulwinds

Après une première offrande crue et répugnante perdue quelque part dans la traînée sanglante du diabolique The Return... de BATHORY et de leurs compatriotes dérangés d'HERETIC, les hollandais volants de NECROFEAST ont pris avec Soulwinds un virage pour le moins brutal vers un black metal atmosphérique mené tambour battant par des vagues successives de clavier avec des touches électro, remémorant occasionnellement les passages les moins contemplatifs d'un SUMMONING.

Ce qui frappe à l'écoute de Soulwinds, c'est la pauvreté du son respectif de chaque élément en présence, heureusement rattrapé par un mastering honnête qui rend un certain relief à l'ensemble. Toute la section instrumentale semble avoir été programmée, y compris les guitares, bien que je pense qu'il ne s'agisse que d'une impression dû à une qualité d'enregistrement médiocre dans ce dernier cas. Pourtant ce qui frappe encore davantage, c'est qu'à l'écoute de la qualité des compositions, ce défaut est oublié et c'est une immersive épopée à laquelle nous sommes conviés dès l'ouverture solennelle de "Slag om Germania", la première étape de ce voyage. Une immense bataille s'étendant à perte de vue fait rage alentour, à laquelle nous prenons promptement part, massacrant et rugissant sauvagement, nos sens émoussés dans la confusion générale, puis soudain, c'est le coma. "Runendans", une pièce d'ambiance enchanteresse, nous éveille dans des bois mystérieux, non loin d'un frêle ruisseau. Une quête désespérée pour la connaissance et la vengeance s'ensuit alors, parsemée de quelques mélodies à faire frémir (le géant "A Sacrifice to Ingvi"), s'achevant sur le glorieux et mystique "Secrets of the Shadowdancer", avec pour épilogue une entrée victorieuse au Walhalla, où nous festoyons en compagnie de nos ancêtres. Enfin, une reprise très réussie de l'hymne incontournable de COUNTESS "Bloed in de Sneeuw" vient nous cueillir à l'image d'une chanson ensorcelante durant les crédits d'un film mémorable. L'oeuvre se dissipe sur une pièce d'ambiance mystérieuse mais longuette suivie d'une petite composition électro nordique en guise de bonus caché.

Eût-ce cet album droit à une véritable batterie, une texture guitaristique de meilleure définition et pourquoi pas l'addition d'une basse, il eût été à considérer comme un classique du genre. Malheureusement, ses défauts rendront la juste appréciation du travail accompli ici épineuse à de nombreux auditeurs. Mais si vous daignez vous targuer d'une certaine ouverture d'esprit (mais surtout d'oreilles), cette fresque épique néerlandaise est chaudement recommandée.

par W.Whateley, le 27/09/2010

D'autres albums de Black Metal atmospherique recommandés

ANTLERS - Beneath.Below.BeholdVIOLET COLD - Sommermorgen (Pt. I to III)DRUDKH - They Often See Dreams About the SpringAFSKY - SorgONIRISM - The Well of StarsLOTH - ApocrypheLUMNOS - Ancient Shadows of SaturnSUNKEN - DepartureSUMMONING - With Doom We Come SADNESS - LeaveZAKLON - Viatry Karacunavaj nocyULG - Windark

D'autres albums d'ambiance Epique/Fantasy recommandés

BLACK MESSIAH - First War of the WorldBLACK MESSIAH - The Final JourneyBLACK MESSIAH - HeimwehTRYSKELLION - Sur Le Passage De L'AnkoùESPHARES - Par delà le fleuve de la mort...EMYN MUIL - Túrin Turambar Dagnir GlaurungaASTARTE - Rise From WithinASTARTE - Quod Superius, Sicut InferiusRAATE - Demo IBAL-SAGOTH - Starfire Burning Upon the Ice-Veiled Throne of Ultima ThuleBLACK MESSIAH - Oath Of A WarriorMIRZADEH - The Creatures Of Loviatar

Autres chroniques