NARGAROTH

Semper Fidelis

NARGAROTH est de ces groupes qui ne passent pas inaperçus parce qu’ils ont quelque chose de plus que les autres. Sur l’ensemble de la discographie du groupe, le style n’est pourtant pas toujours identique, jouant sur les atmosphères, les mélodies et la construction musicale. René Wagner, le seul véritable membre de ce groupe, est également un musicien prolixe sur la totalité de la discographie de son groupe, cela même si à ce jour (2015) il n’a rien produit d’original depuis plus de quatre ans. Semper Fidelis est le 5e album de NARGAROTH, si on considère le célèbre Black Metal Ist Krieg comme un album (ce qui est très contestable), sorti après Prosatanica Shooting Angels qui reste à mon sens une grosse déception. Avec ce nouvel album, le « one-man-band » saxon prouve à son public qu’il est donc toujours en forme, même si pour le coup il déclare vouloir consommer une rupture musicale dans sa carrière avec son ancien style…

Il lui offre en effet du NARGAROTH pur jus, c'est-à-dire presque 80 minutes d’un Black Metal direct, cru, froid avec des riffs ciselés et, surtout, car c’est avec la qualité des riffs la meilleure marque de fabrique de René : une voix déchirante bien mise en avant. En quoi consiste alors ce « nouveau » style évoqué par René ? Finalement à pas grand-chose. Certes on comprend que la musique est dorénavant plus personnelle, mais dans les faits, cela reste plus que jamais Black. Son Black Metal est plus cru, moins atmosphérique et clairement plus mélodique, plus linéaire et répétitif aussi, mais pourtant encore bien efficace. On est loin des longues plages d’ambiance comme sur Herbstleyd, mais on a quand même le droit à pas mal de breaks d’ambiance intéressant, comme celui à la fin du 3e morceau ou au début du 7e morceau, en chants de belle qualité, et une introduction. Le son reste assez raw, mais c'était aussi le cas avant. La rupture est donc à mon sens pas si marquée que voudrait nous faire croire le géniteur et compositeur du groupe. Le principal de toute façon est que le résultat de tout cela est bon. Hormis quelques rares passages à vide, à commencer par les premières minutes du 3e morceau dans un style purement old school qui me déplaît très fortement, et d’autres un peu trop linéaires (un peu plus cette fois-ci, ex : fin du 7e morceau), les morceaux sont globalement très intéressants avec des riffs pertinents (il suffit d’écouter le 5e morceau pour s’en convaincre). C’est plus qu’essentiel maintenant !

Hélas, le visuel est aussi un classique nargarothien. La pochette est sans intérêt et le livret est du même acabit : que du noir, ça d’accord, mais des photos en fond peu convaincantes avec dessus une blinde de textes qui empêche de bien les distinguer. Bref, il faudra s’en remettre à l’ambiance, froide, sombre et bien Black, pour apprécier le rendu général de cet album.

Un bien bon album sans concession, qui ne vise rien d’autre que d’offrir de la musique efficace et incisive : ça marche !

par Baalberith, le 17/01/2016

D'autres albums de Black Metal melodique recommandés

ULVEGR - ArctogaiaNOCTEM CURSIS - Nocturnal FrostAPOPTOSIS - From Fall to Winter SolsticeDRAKHIAN - High Zephyr PointVALLENDUSK - VallenduskFORTERESSE - Thèmes pour la RébellionFRIGORIS - Nur ein Moment...GALLOWBRAID - Ashen EidolonHARAKIRI FOR THE SKY - Harakiri for the SkyHARAKIRI FOR THE SKY - AokigaharaNOX ILLUNIS - In Sideris PenumbraLUTOMYSL - Catharsis

D'autres albums d'ambiance Sombre recommandés

EMPEROR - Anthems To The Welkin At DuskEMPEROR - In The Nightside EclipseTAAKE - Nattestid Ser Porten VidOBTAINED ENSLAVEMENT - WitchcraftOBTAINED ENSLAVEMENT - SoulblightOBSIDIAN GATE - The Nightspectral VoyageSETH - Les Blessures de L'AmeSETH - By Fire, Power Shall Be...ARTHEMESIA - Deus-IratusDIMMU BORGIR - StormblastLORD BELIAL - Enter The Moonlight GateLUNAR AURORA - Ars Moriendi

Autres chroniques