NARGAROTH

Geliebte des Regens

Bien-aimé de la pluie. C'est le titre évocateur de cet opus mystique, troisième dans la discographie de l'acte germanique désormais mondialement reconnu. Après avoir exploré les tréfonds de l'âme d'un guerrier sur Herbstleyd et bâti un hommage de plus d'une heure au genre musical qui l'a animé, René s'est assis. Il s'est assis et a regardé la pluie, qui tombait au dehors, comme il l'avait souvent fait, depuis toujours. Et il a écouté son chant, le choeur des gouttelettes qui s'écrasaient sur la terre comme autant de guerriers tombés dans le grondement sourd d'une bataille éternelle. Et comme il l'a souvent fait, il est sorti et a fait chanter la pluie sur son visage, et sur la paume de ses mains. Il voulait étreindre cette amante fugace, qui traversait comme un fantôme le monde matériel pour s'évaporer une poignée d'heures après son passage. Quand la pluie s'est arrêtée, il est rentré chez lui et s'est rassis, mouillé jusqu'aux os et plus loin encore ; son âme encore ébranlée avait goûté le vin qu'était l'eau céleste. Peut-être que ses yeux l'étaient aussi, mais on dit toujours que les guerriers ne pleurent pas. Alors il a pris sa fidèle compagne entre ses mains encore trempés, sa guitare, l'instrument qui avait délié la langue de son coeur, auquel il donnait l'apparence de la pierre pour mieux tromper et subir le monde. 

Geliebte des Regens est un chant d'amour, celui du loup solitaire à la caresse humide du ciel, un autre hommage dans l'oeuvre de Ash mais cette fois-ci au murmure des éléments qui, dans nos consciences embrumées, nous semble étrangement humain. Le son apaisant d'un bâton de pluie, instrument ancestral, ouvre la déclaration jusqu'à ce qu'elle s'embrase avec les premiers accords de "Manchmal wenn sie schläft" ("Parfois, quand elle dort"), éloge monotone à la beauté ensommeillée d'une personne qui lui est chère. Dix-huit longues mais purificatrices minutes plus tard, "Wenn regen liebt" ("Quand la pluie aime") vient nous recouvrir et nous déchirer de l'intérieur, nous contant la faiblesse de l'homme seul face à la nature qui, lorsque démunis de nos constructions sociales, nous semble soudain infinie. Suit "Von scherbengestalten und regenspaziergang" ("De silhouettes d'échardes et d'une promenade sous la pluie"), complainte du guerrier blessé, qui ne croit plus en rien et sait que la route ne lui réserve plus rien de doux s'il ne la conquiert pas. 

C'est passé ce petit monument de dégoût et de passion rancoreuse que l'album se gâte, en nous proposant une seconde version quasi-similaire de "Manchmal Wenn Sie Schläft", morceau monolithique qui déjà semblait trop long. Je ne peux décidément pas comprendre la volonté de Ash de nous repasser ce morceau. L'album s'achève sur ce qui semble d'abord une simple outro avec de se transformer en un long instrumental sombre et glacial, laissant l'auditeur décidément quelque peu confus. 

Pour clore, nous dirons que Geliebte des Regens est une oeuvre beaucoup moins accessible que ce que pourrait laisser croire la réputation de NARGAROTH. L'ensemble est imparfait, avec certaines longueurs qui s'installent et, malgré toute la bonne volonté déployée, ce n'est pas un Filosofem Part II. La réutilisation du morceau le plus long de l'album en particulier ne présente a priori aucun intérêt, l'album eût été bien meilleur sans l'adjonction de cette version alternative, mais soit. Une réalisation à posséder tout de même pour les inconditionnels du groupe et du récent sous-sous-genre dit Black Metal "dépressif".

par W.Whateley, le 21/11/2013

D'autres albums de Black Metal old school recommandés

DODSFERD - Cursing Your Will to LiveDARKTHRONE - A Blaze in the Northern SkyMORRIGAN - CeltsDARKTHRONE - The Cult Is AliveBATHORY - Under the Sign of the Black MarkVARGSANG - Call of the Nightwolves BLOOD OF KINGU - Sun in the House of the ScorpionCLANDESTINE BLAZE - Falling MornumentsWINTER FUNERAL / ARKHA SVA - Mikalp Khis Bia OzongonCLANDESTINE BLAZE - Church of AtrocityBLODSRIT - HelvetshymnerCRIPTA OCULTA - Ecos dos Dólmens Esquecidos

D'autres albums d'ambiance Mélancolique recommandés

BLODSRIT - HelvetshymnerHELLSAW - TristANCIENT - SvartalvheimSALE FREUX - VindilisPESTE NOIRE - La Chaise-DyableSALE FREUX - Adieu, vat !ASTHENIE - Oraison funèbre par le sang et la maladieMORTIS MUTILATI - Mélopée FunèbreBAISE MA HACHE - Le Grand SuicideMORTIFERA - IV: Sanctii tristhessBLOOD STRONGHOLD - From Sepulchral Remains...OWL'S BLOOD - Cold Night of Meditation

Autres chroniques