NACHTMYSTIUM

Addicts: Black Meddle Pt. 2

 Qui aime bien chatie bien, et c’est vrai que j’ai bien chatié NACHTMYSTIUM sur son précédent album. Assassins : Black Meddle avec l’annotation Part I, laissant présager d’une suite dans la même veine. Vous relirez la chro que j’en avais faite et la déception que m’avait apportée sa deuxième partie.

 Le recul ne me fait pas changer d’avis. Je la trouve toujours aussi pompeuse à cause de parties instrumentales trop longues, mais je ne voulais pas condamner le groupe et me suis laissé tenter par cette PART II. Et j’ai eu la bonne surprise d’éprouver beaucoup plus de plaisir pour la simple raison que l’ensemble des titres ressemble énormément aux meilleurs moments du précédent : « Assassins », « Ghosts of Grace » et « Your True Enemy ». Pour ceux qui ont zappé le groupe depuis un moment, il ne faut surtout pas qu’ils comparent avec les premiers albums. Reign of the Malicious ou Demise ne sont plus que des souvenirs. NACHTMYSTIUM est allé au bout des expérimentations qui agrémentaient talentueusement Instinct Decay et est définitivement passé de l’autre côté de la frontière BM. Le black est une légère épice dans leur musique « expérimento-psychédélo-avant gardiste ».
Ils créent des morceaux à la fois plus faciles d’accès mais aussi plus complexes dans leurs structures qui méritent autant de polémiques que pour SIGH. C’est cependant moins barré, sans le réveil-matin ou les autres artifices qui font des Japonais des parias. Si on ne garde que la musique, c’est sûr que le black est tellement discret que certains se plaindront d’en trouver la chro sur Postchrist. Sur une base metal expérimental, on a des machines qui apparaissent fréquemment, on a des ambiances à la ENIGMA (« Every Last Drop »), on a du punk/thrash aussi (« Blood Trance Fusion »), et un peu de black surtout dans les vocaux sombres, qui assombrissent  les ambiances. Il suffit de regarder la liste des invités pour se rendre compte de l’éclectisme prôné par les Américains : Bruce Lamont de YAKUZA (metal expérimental avec des influences jazz), Russ Strahan ex-PENTAGRAM (heavy/doom) et Matt Johnsen de PHARAOH (power metal).
Les 9 titres incorporent tous des éléments différents pour en faire quelque chose de varié durant presque 50 minutes. Les rythmes aussi changent d’un titre à l’autre et on peut trouver des ambiances énergiques (« Nightfall ») ou plus lourdes (« Addicts ») collant bien au concept de l’album : l’addiction. On plane, on a des accès de speed, rien n’est convenu. Et ce qui est beau peut cacher de la douleur. « The End is Eternal » est un bel exemple avec son côté mélancolique désabusé.

Je regrette bien sûr toujours le NACHTMYSTIUM d’Instinct Decay, et il y a autant d’affiliation avec le black que les récents BEHEMOTH, THE KOVENANT ou ENSLAVED, mais j’ai pris du plaisir à l’écoute de Part II.
http://www.myspace.com/nachtmystium

par Sakrifiss, le 02/08/2010

D'autres albums de Black Metal progressif recommandés

THE RUINS OF BEVERAST - Unlock The ShrineNOKTURNAL MORTUM - The Voice of SteelENSLAVED - RIITIIRTWILIGHT (USA) - Monument to Time EndARS MORIENDI - L'Oppression du RienSOLSTAFIR - KöldFARSOT. - IIIITHE WOLVES OF AVALON - Carrion Crows Over Camlan

D'autres albums d'ambiance Psychologique recommandés

WÜRM - Demo '04BLUT AUS NORD - 777 - Sect(s)ANTAEUS / AOSOTH - Wrath Of The EvangelikumSHINING - VII: Född FörlorareANTAEUS - Cut Your Flesh And Worship SatanCLANDESTINE BLAZE - Falling MornumentsCLANDESTINE BLAZE - Harmony of StruggleLEVIATHAN (USA) - The Tenth Sublevel Of SuicideLURKER OF CHALICE - Lurker Of ChaliceSHOGGOTH - Pandemia Of HatredANTI - The Insignificance Of LifeAMNION - The Return Of Total Desolation

Autres chroniques