MYSTIC FOREST

Romances

Quelle ne fut pas ma surprise ce matin, de découvrir dans ma boîte aux lettres le nouvel album du leader spirituel de ce site, à savoir celui de MYSTIC FOREST. Quelle ne fut pas ma surprise en découvrant la signature dudit groupe sur un label que je ne savais pas exister puisque, si ma mémoire ne me joue pas des tours, BlackMetal.com semblait n'être qu'un simple distributeur aux USA. Mais bon, vive la notoriété naissante !

Je vais l'avouer tout de go, je préférais le précédent opus du groupe, et ce, malgré sa production très limite et cette foutue boîte à rythme hyper pénible. Parce qu'ici, je trouve l'album trop intimiste, trop expérimental même, d'une complexité telle qu'il le rend quasi élitiste. Maintenant, le groupe navigue très clairement dans les eaux prises en toute fin de carrière d'EMPEROR par Ihsahn et qu'il développe plus qu'allègrement dans PECCATUM. La difficulté est donc au rendez-vous pour un voyage que le seul Stefan semble être en mesure de comprendre. Car on dirait presque qu'il subit un gigantesque cauchemard assez éprouvant où se superposent plusieurs plans qui s'enchevêtrent pour donner plusieurs unités musicales aux morceaux. Car je suis persuadé qu'en décomposant le son, on trouvera des mélodies différentes qui se superposent miraculeusement sans que ça n'entraîne de cacophonie. C'est peut-être génial, mais c'est surtout innovant. Et c'est peut-être ça qui me rebute un peu. C'est pourquoi, à ce niveau, je préfère une approche plus simpliste de la question comme chez GREEN CARNATION ou ULVER.
Autre point marquant, l'album est bien plus sombre que préalablement. Une vraie claque doomesque dans un monde de brutes. Ce qui ne fait que confirmer cette impression de cauchemard grandeur nature, et ce côté intimiste de la question.
Côté technique, pour une fois, la production est décente sans être parfaite toutefois. Certains instruments ressortent parfois comme un diable de leur boîte, ce qui peut surprendre un peu, voire dérouter, voire ancrer l'attention sur une section rythmique qui ne se veut pas être la plus intéressante ou la plus importante du morceau. Par contre, la boîte à rythme passe mieux. Elle a un son moins pénible, mais on l'entends encore malgré tout. Le jeu instrumental, quant à lui, est très bon, comme à chaque fois, même si le côté "longs solos" ne permet peut-être pas d'évaluation fiable sur la capacité rythmique. Côté piano, et synthétique, c'est très costaud. Niveau vocal, rien n'a envier aux grands de ce monde, même si la voix a parfois été un peu étouffée au mixage, mais bon, c'est pas encore trop grave.
Par contre, je savais que le groupe voulait faire une surprise pour commémorer le souvenir de Valfar, mais de là à balancer de l'accordéon à tout va, c'était peut-être un peu trop. Parce que l'accordéon est un instrument plus folk qu'autre chose et qu'il ne cadre pas forcément avec le style musical développé ici. Je reste donc fort dubitatif. Je crois qu'il aurait été plus ingénieux de le séparer de la musique BM et de l'insérer dans un passage seul (comme pour les intermezzi de Chopin et Debussy). Ca aurait peut-être permis de mettre l'accent sur un côté fin de soirée décadente à Montmartre dans les années folles, quand tout le monde est ivre et dort à moitié (image qui aurait parfaitement cadré à l'imagerie générale de l'album), ou de musique de veillée de bataille quand tout le monde croit qu'il va mourir (exemple l'album Latvian Rifflemen de SKYFORGER). Ici, on a plus l'impression d'être dans un Amélie Poulain infernal où Yann Tiersen aurait du écrire la musique de Massacre à la tronçonneuse.

Enfin, il y a ce sublime livret offert par un EBLIS en pleine forme. Je le trouve magnifique et surtout très en adéquation avec la teneur de l'album. Quelque part, elle me fait penser à l'exceptionnelle pochette de l'album Shadow's BloodCULTUS SANGUINE. On frise le must !

Au total, je donnerais le satisfait à l'album avec, comme points positifs : pochette sublime, bonne interprétation, intelligence musicale, boîte à rythme moins pénible ; et comme points moins positifs: trop intimiste, production perfectible, association d'éléments musicaux pas toujours très heureuse.

par Pascal, le 28/03/2009

D'autres albums de Black Metal recommandés

KRIEG - TransientNATTFOG - Mustan Auringon RiittiNEHËMAH - Light Of A Dead StarDUX - VintrasIMMORTAL - Diabolical Fullmoon MysticismKAMPFAR - Fra UnderverdenenKESTREL - Weather EyeTAAKE - Noregs VaapenARS MORIENDI - Du tréfonds d'un êtreNUIT NOIRE - Infantile EspiegleryDIAPSIQUIR - A.N.T.I.NEKROS MANTEIA - Deus Otiosus

D'autres albums d'ambiance Sombre recommandés

EMPEROR - Anthems To The Welkin At DuskEMPEROR - In The Nightside EclipseTAAKE - Nattestid Ser Porten VidOBTAINED ENSLAVEMENT - WitchcraftOBTAINED ENSLAVEMENT - SoulblightOBSIDIAN GATE - The Nightspectral VoyageSETH - Les Blessures de L'AmeSETH - By Fire, Power Shall Be...ARTHEMESIA - Deus-IratusDIMMU BORGIR - StormblastLUNAR AURORA - Ars MoriendiMISTELTEIN - Rape In Rapture

Autres chroniques