MORTIS MUTILATI

Mélopée Funèbre

MORTIS MUTILATI continue sur sa lancée, même BM mélodique, même label, thématique et imagerie similaire, et malgré tous les a priori que le groupe risque de porter à cause de cela — j’en entend déjà dire « Mélopée Funèbre ?!? Ca sonne un peu PD ça ? » — je reste très attaché au projet car sa musique est à chaque fois d’une maturité insoupçonnable, vraiment dommage que ça ne saute pas aux oreilles de plus de monde. 

En fait, soyons clair, MORTIS MUTILATI sait parfaitement composer du BM mélodique. Le groupe a vraiment un sens de la mélodie exacerbé, il est capable d’une grande précision dans ses arpèges et d’une vraie profondeur dans ses arrangements, et surtout, il sait y mettre une sensibilité remarquable, si bien que cet album se révèle être une boule d’émotions pour les sens. C’est d’autant plus surprenant que musicalement, le niveau de recherche n’est pas extraordinaire, ce n’est pas « du jamais entendu », c’est même très proche d’autres formations du même style, mais cette familiarité s’oublie assez vite pour laisser la place à l’émotion pure — ça sonne un peu PD ça ?  — où tout n’est que nostalgie et mélancolie.

Même la faible présence des vocaux (souvent absents ou en retraits) ne nuit pas à l’appréciation de l’album tant la musique se suffit à elle même et n’a pas nécessairement besoin d’eux pour prendre de son ampleur. Il y a très souvent une mélodie pour relever le niveau (parfois très haut comme sur « Reliquiae »), libérer la tension, ou faire plonger dans les abysses. Prenez le superbe « Morte » : encore un titre qui fait pleureuse / PD / gonzesse / ce que vous voulez, mais franchement, la musique est incroyable de justesse et d’intensité sur ce titre, avec un break à hérisser le poil pendant deux jours. Une intensité qui me rappelle fortement MÖRKER par exemple, histoire de donner des noms. En mieux même, puisque là ou MÖRKER pouvait sembler un peu gentillet, MORTIS MUTILATI privilégie le marasme et la désolation. Non vraiment, je n’ai aucun reproche à faire à cet album, et j’en suis vraiment le premier surpris. Sa musique a la maturité que son imagerie n'a pas. A la limite la critique serait à faire sur ça, une imagerie trop clichée, mais quelque part, cela fera fuir les idiots, il faut reconnaître que c'est pratique. 

Bref, MORTIS MUTILATI n’est décidément pas « un groupe de plus » dans le genre. Le précédent était déjà bien, celui-ci le surpasse aisément. Musicalement le travail est tellement évident, le niveau tellement présent, qu’il serait vraiment dommage de se priver d’un tel album, pour peu qu’on apprécie le style.  

par Blaise, le 02/11/2015

D'autres albums de Black Metal melodique recommandés

THROES OF DAWN - PakkasherraWINDIR - ArntorWINDIR - 1184WINDIR - LikferdGRAVEWORM - When Daylight's GoneCATAMENIA - EshkataCATAMENIA - Chaos BornDAWN - Slaughtersun - Crown of the TriarchyALGHAZANTH - Thy Aeons Envenomed SanityTHY PRIMORDIAL - Where Only The Seasons Mark The Path Of TimeNEGATOR - Old BlackTHE CALL - The Call

D'autres albums d'ambiance Mélancolique recommandés

SENTIMEN BELTZA  - Zulo beltz eta sakon honetanPROPAST - Věstnik PreispodnjiSALE FREUX - VindilisAN AUTUMN FOR CRIPPLED CHILDREN - Try Not to Destroy Everything You LoveWOLFSHADE - TroubleHELLSAW - TristFEAR OF ETERNITY - Toward the CastleSUI CAEDERE - ThrèneANCIENT - SvartalvheimDEAFHEAVEN - SunbatherVIOLET COLD - Sommermorgen (Pt. I to III)VEIL - Sombre

Autres chroniques