MOONSORROW

V: Hävitetty

Il y a des groupes qui visent l'efficacité, MOONSOROW a choisi quant à lui le gouffre profond des titres à rallonge, au risque de frôler le pompeux, du moins la stérilité musicale. Pourquoi peut-on faire simple quand on peut faire compliqué ? Et pourquoi se limiter à 8-10 minutes pour un morceau de ce style quand on peut aisément dépasser la demi-heure ? Bref, cessons les sarcasmes et abordons cet opus ma foi un peu décevant...

Décevant car trop c'est trop. Il n'était pas besoin de pousser aussi loin, on l'avait déjà compris avec le précédent album qui possédait déjà quelques lourdeurs. Cette fois-ci, cela devient presque rédhibitoire : les plages atmo, les structures, les riffs, les effets, tout s'allonge à l'infini et le résultat principal est d'offrir une musique qui s'écoute surtout en fond sonore lors d'une soirée, histoire de faire patienter les copains à l'apéro, ou en travaillant son devoir de maths. Bref, rien n'est propice à tendre vraiment l'oreille pour analyser un contenu musical qui est pourtant bel et bien présent. Quelle est-elle d'ailleurs cette musique, en dehors d'une construction musicale qui s'enlise dans les lourdeurs éternelles du style ? Eh bien, on a affaire toujours à ce côté mélodique, avec quelques passages d'ailleurs plus « rentre-dedans », mais ma foi des riffs et des lignes de clavier dans l'ensemble moins inspirés que sur le précédent album (et ne parlons même pas des précédents !). En revanche, paradoxalement, les guitares sont plus présentes que dans l'album précédent ! La longueur des morceaux n'a pas été un frein de ce côté, peut-être un moyen de compenser par une stratégie du genre : « non, notre album n'est pas du remplissage de passages atmos », mais comme l'inspiration n'est pas exceptionnelle non plus, cela ne sera finalement pas à grand-chose.Car en effet, il y a bien de l'inspiration, de nombreux passages en témoignent, mais le manque d'efficacité et la longueur des structures sont tels qu'ils annihilent au moins partiellement le rendu des compos (situation flagrante sur le deuxième morceau). Vraiment dommage, car ainsi la musique se laisse plus écouter qu'apprécier.

Quand au concept, il est toujours nordique. Le précédent album s'orientait peut-être vers quelque chose de plus Nature que purement païen, mais cette fois-ci le concept nordique est bien présent. Après, l'ambiance n'a rien d'exceptionnelle contrairement à ce que l'on pourrait attendre de leur style : rien à voir avec le précédent album !

Bref, vous l'aurez compris, Ravaged (traduction anglaise du titre) n'endort pas l'auditeur après quelques minutes d'écoutes, mais il lui manque un peu d'efficacité et de l'inspiration pour espérer rivaliser avec les précédents. Il ne s'agit pas d'un mauvais album, loin s'en faut, mais pour un groupe du talent de MOONSOROW, c'est presque insuffisant ! Donc, s'il s'agit dans l'ensemble d'un bon album, le résultat reste assez mitigé au regard du potentiel du groupe : il n'offusquera pas les fans (dont je fais partie) mais risque à force de lasser l'auditeur lambda.

Deux morceaux pour près de 57 minutes, la prochaine c'est quoi ? Un morceau de 71 minutes ? Ils en seraient bien capables...

par Baalberith, le 19/05/2012

D'autres albums de Black Metal symphonique-orchestral recommandés

MIST OF MISERY - Shackles of LifeSKYFOREST - UnityART NOIR - Symphonies FunèbresDIABOLICAL BREED - Compendium InfernusALGHAZANTH - The Three-Faced PilgrimALGHAZANTH - Vinum Intus ALGHAZANTH - Wreath of ThevetatVAMPIRIA - Among MortalsTVANGESTE - Damnation Of RegiomontumNOKTURNAL MORTUM - Goat HornsKATAXU - Hunger Of ElementsMOONSORROW - Verisäkeet

D'autres albums d'ambiance Nordique recommandés

WINDIR - 1184WINDIR - ArntorMISTUR - AttendeHELHEIM - Av Norron AettBURZUM - BelusENSLAVED - BlodhemnBATHORY - Blood Fire DeathENSLAVED - EldNYDVIND - Eternal Winter DomainSATANIC WARMASTER - FimbulwinterANGANTYR - ForvistENSLAVED - Frost

Autres chroniques