MOONREICH

Pillars of Detest

Je n'avais pas écouté MOONREICH depuis son premier album, Loi Martiale, et ses bons concerts de l'époque. Ca fait un album et un EP de retard quand même, sans compter celui-ci. On note que la collaboration avec ATMF est terminée, Les Acteurs de L'Ombre ont récupéré la bête entre temps. MOONREICH est même devenu one-man-band — enfin a l'air, on a peu d'info  puisque Weddir est seul crédité sur cet album. Ca sent un peu le clash au sein du groupe mais bon, ce ne sera pas un cas isolé loin de là. Et ça donne quoi MOONREICH en 2015 du coup ?

Déjà c'est moins brutal qu'avant. Les parties torturées et dissonantes sont toujours là, mais l'efficacité, sans disparaitre, est moins présente. C'est vraiment cet aspect pesant et rampant qui prend le dessus, d'où ressortent quelques mélodies perçantes et parfois très catchy. Je ne suis pas un gros fan des dissonances un peu faciles qu'on retrouve à outrance depuis le succès de SMRC de DEATHSPELL OMEGA en 2004, mais il faut avouer qu'ici, sans être d'un niveau ultime, c'est suffisamment inspiré pour tenir sur la durée.

Evidemment, certains risquent de trouver cette façon de faire terriblement générique maintenant, ils n'auront pas complètement tort, c'est un peu l'impression que j'ai eu aux premières écoutes, il n'y a pas ce côté primitif ou brut de décoffrage qui fait l'intérêt de beaucoup de formations. Je veux sentir les tripes encore fumantes du type derrière le projet, là ce n'est pas trop le cas. Mais en creusant un peu, on se rend compte du travail effectué et des subtilités supplémentaires apportées de-ci de-là, sans compter le professionnalisme de la production, très appréciable pour ce type de BM et loin d'être un cache misère dans le cas présent. Weddir a sorti ses tripes en réalité, mais les a mis dans un linge, pour ne pas trop salir. Il y a l'odeur, mais pas le goût ni le visuel. Tant pis. On fera avec. On se délecte néanmoins de l'efficacité de certaines accélérations, de quelques bons breaks (« Believe & Behead »), de tensions surprenantes (le superbe final de « Death Winged Majesty ») et autre riffs bien sentis. Certains passages rappelant fortement la bonne période de GLORIOR BELLI, tant dans la musique que dans la tonalité de la voix d'ailleurs, les amateurs devraient apprécier.

Concernant l'objet, un peu déçu : un simple digi 3 volets, zéro livret, avec le strict minimum écrit dessus. Assez limite pour développer visuellement le concept, d'autant que Les Acteurs nous ont habitués à mieux. Dommage.

Finalement, si vous aimez les dissonances typiques de DSO et autres sonorités « modernes », ce MOONREICH est pour vous, sans innover ça reste bien fait. Les plus difficiles resterons sur leur faim je pense car ce n'est pas avec cet album que vous aurez votre claque de l'année 2015, mais essayez tout de même, on n'est pas à l'abri d'une bonne surprise.

par Blaise, le 29/08/2015

D'autres albums de Black Metal orthodoxe recommandés

DEATHSPELL OMEGA - Si Monumentum Requires CircumspiceFUNERAL MIST - SalvationWATAIN - Casus LuciferiMAYHEM - De Mysteriis Dom SathanasLUTOMYSL - De ProfundisPANPHAGE - JordELITE - We Own the MountainsARCKANUM - KostogherPANPHAGE - DrengskaprSHINING - I - Within Deep Dark ChambersTAAKE - Nattestid Ser Porten VidCLANDESTINE BLAZE - Deliverers Of Faith

D'autres albums d'ambiance Satanique recommandés

WINTER OF APOKALYPSE - Solitary Winter NightWARLOGHE - Womb Of PestilenceARMAGEDDA - Ond Spiritism - Djefvulens SkalderARMAGEDDA - Only True BelieversHETROERTZEN - Flying Across The Misty GardensDEVILISH ERA - Under The Aegis Of The MegathropistTORTURIUM - Misanthropic Angels Burning WindsOBSCURUS ADVOCAM - Verbia DaemonicusFANISK - NoontideABIGOR - Time is the Sulphur in the Veins of the SaintANTAEUS / KATHARSIS - SplitFREITOD - Possessed by the Horns of Terror

Autres chroniques