MISANTROPICAL PAINFOREST

Firm Grip of the Roots

Attention, ce groupe va diviser ! On ne va pas s’en plaindre, ce sont souvent ceux-là qui peuvent prétendre devenir culte. S’il est né en 2003 et a sorti un premier album limité à 500 exemplaires en 2005, il lui a fallu près de 5 ans pour ressurgir avec de nouvelles compositions. Celles-ci sont loin d’être claires et entêtantes comme on aurait pu s’y attendre en voyant que le groupe est finlandais. Les influences sont toutes autres !
Après une courte introduction ambiant, « Distance is Measured from this Spot » fait grésiller les guitares et emplit les narines d’une odeur familière, mais bien ancienne. C’est évident, l’unique membre de MISANTROPICAL PAINFOREST a été marqué par BATHORY et BLACK SABBATH !
Il ne reproduit pas leur musique, mais en recycle certains éléments pour les ajouter à son black metal au rythme retenu et aux ambiances étouffantes. On a l’impression de se réveiller dans une jungle tant l’atmosphère est hostile, lourde et pesante. Les vêtements nous collent à la peau. C’est sur cette base que des éléments de classiques antérieurs aux années 90 viennent plâner sans cesse.
D’abord, la ressemblance se trouve dans les accords des instruments et dans le son, fidèles à la vieille. Ensuite un titre comme « Noita » rappelle BATHORY pour ses côtés directs, minimalistes et occultes ! Sur d’autres titres aussi, Under the Sign of the Black Mark m’est revenu en mémoire.
Durant 63 minutes, la musique garde toujours une touche sombre mais elle est nuancé par les largesses vocales et du style pratiqué. On a ainsi quelques touches doom/heavy à la BLACK SABBATH dans les riffs et les vocaux. Ecoutez « Struggle Eternel » et vous comprendrez !
En incorporant de telles influences, MISANTROPICAL PAINFOREST parvient à se forger une identité intéressante, à défaut d’être vraiment efficace. Enfin, vu que je ne suis jamais tombé dans la marmite BLACK SABBATH, je ne suis peut-être pas très objectif non plus... Heureusement pour moi, certains titres sont moins marqués et proposent des ambiances plus épiques, plus proches de Nordland, mais avec des vocaux plus extrèmes. C’est le cas des 8 minutes de « Warmind ».
En parlant de durée, ici, c’est un problème. Les titres sont longs, 6 d’entre eux dépassent les 7 minutes et on se perd facilement en route. L’envie de zapper m’a souvent démangé... La note que j’ai mise est subjective, et l’important c’est d’avoir compris le contenu de la chose : « Un black metal torride et primaire, qui sans jouer la vitesse parvient à être agressif, et qui inspire parfois des images moustachues et chevelues aux odeurs de substances illicites et dépassées ».
Si la description vous fait envie, foncez !
http://www.misantropicalpainforest.net/

par Sakrifiss, le 28/02/2011

D'autres albums de Black Metal old school recommandés

PESTNACHT - Nosophoros, of Blackness and MisanthropyCAVERNE - Chants des Héros OubliésSLAEGT - IldsvangerKRIEGSMASCHINE - Prism : Archive 2002-2004PAGAN HELLFIRE - In Desolation, in RuinsFREITOD - Possessed by the Horns of TerrorXAOS OBLIVION - Desolation...DER STÜRMER - Transcendental Racial IdealismSVIKT - I Elendighetens SelskapMARTIRE - MartireSAD - Abandoned and ForgottenINQUISITION - Into The Infernal Regions Of The Ancient Cult

D'autres albums d'ambiance Nature recommandés

PAYSAGE D'HIVER - Paysage d'HiverTHE CALL - The CallODELEGGER - The Titan's TombBURZUM - Hvis Lyset Tar OssBELENOS - KornôgSENTIMEN BELTZA  - PagopeanFIRN - Edge of Another WorldNORDWIND - Nordwind / Walk to the WoodsPOTENTIAM - BálsýnKHORS - MysticismYE OLDE RELIC - The SeasonsDRUDKH - Eternal Turn of the Wheel

Autres chroniques