MIND ASYLUM

Eodharius

Né en 2009 avec son premier album L'Asile de l'Esprit, le one-man-band français MIND ASYLUM (qui pour le coup s'est entouré de d'un bassiste et toujours de la même violoncelliste) revient 4 ans après avec un second album, plus mature et travaillé, mais qui ne touche peut-être pas autant que le premier...

La recette n'a pourtant pas vraiment changé : pas vraiment atmosphérique, pas assez mélodique, il n'est décidément pas évident d'étiqueter MIND ASYLUM. Peu importe, car la musique parle d'elle-même. Dans des morceaux plutôt longs (entre un peu plus de 7 minutes et un peu plus de 9 minutes), Errance compose une musique bien organisée et travaillée, agrémentée de nombreux breaks et de changements de rythme réguliers (on peut ainsi avoir du mid-tempo comme des moments bien plus rapides au sein d'un album d'un peu plus de 43 minutes). Le jeu des guitares est intelligent, même si la batterie peine par moments et s'enfonce en général dans des parties un peu trop linéaires. Le rendu n'en est pourtant pas trop affecté, et c'est tant mieux. A noter que la voix est moins grave et plus puissante, meilleure donc, et que l'ajout de violon reste un plus indéniable pour la restitution de l'émotion tout comme pour l'inspiration. Cette dernière est cependant un peu légère : si l'ensemble est intéressant et loin d'être insipide, avec de bons passages (ex : sur le dernier morceau), il n'y a pas de grands moments et de mélodies vraiment prenantes.

Visuellement, le résultat est correct. La pochette est belle, onirique et personnelle (ressemblant un peu à celle de Psychotic Sculpture de VESPERIAN SORROW pour les connaisseurs) tout à fait dans l'esprit du groupe. Le livret, comme le reste de l'intérieur, suit convenablement, avec quelques photos de Nature toujours dans l'esprit. Malgré tout, l'ensemble manque cruellement de relief et de travail : les textes sont sans fioritures et simplement plaqués sur des fonds très conventionnels. Sans être mauvais, on aurait attendu pour ce visuel un peu plus d'investissement infographique, en tout cas sur le livret. Quant à l'ambiance, elle est encore une fois un peu juste, même si  elle est perceptible sans gros soucis. Il manque à ce sujet peut-être des nappes de claviers ou d'effets particuliers pour plonger davantage l'auditeur dans l'univers particulier du groupe.

Un second album encore une fois de qualité, peut-être un peu moins inspiré et touchant que le premier album, mais mieux réalisé à tous points de vue, et donc au final tout aussi bon. Il ne manque en fait dans cet album, musicalement « très français », que des mélodies et des riffs plus percutants pour en faire un (vraiment) bon album...

par Baalberith, le 24/05/2013

D'autres albums de Black Metal recommandés

NATTFOG - Mustan Auringon RiittiDUX - VintrasKESTREL - Weather EyeDIAPSIQUIR - A.N.T.I.NEKROS MANTEIA - Deus OtiosusDYSTER - Le Cycle SénescentMURMUÜRE - MurmuüreNUIT NOIRE - Infantile EspiegleryNUIT NOIRE - Fantomatic PlenitudeNUIT NOIRE - Lunar DeflagrationM8L8TH - Nepokolebimaja VeraARS MORIENDI - Du tréfonds d'un être

D'autres albums d'ambiance Psychologique recommandés

THE SKADEN - You Will Hope I Had DiedANTAEUS / AOSOTH - Wrath Of The EvangelikumSHINING - VII: Född FörlorareTOTALSELFHATRED - TotalselfhatredLEVIATHAN (USA) - The Tenth Sublevel Of SuicideLUDICRA - The TenantAMNION - The Return Of Total DesolationANTI - The Insignificance Of LifeWOLOK - Servum PecusWOE - Quietly, UndramaticallyABSOLUTUS - Pugnare In Iis Quae Obtinere Non PossisLES CHANTS DE NIHIL - Propagande Erogène

Autres chroniques