MARUNATA

Réminiscence

Né en 2017 avec ce premier EP, MARUNATA est un one-man-band français dont l’avenir semble déjà tout tracé, si l’on considère que l’homme-orchestre du groupe, Manako, vient de recruter un batteur pour le prochain album et que cet EP réalisé en 2017 vient d’être édité en ce début d’année 2018 par le désormais très connu label chinois Pest Productions.

Musicalement, cette signature ne va pas étonner le lecteur lorsqu’il va savoir qu’il s’agit d’un Black Metal atmosphérique à tendance post-Black. On passe ainsi, après une belle introduction au piano, agréable et onirique, d’une approche plus DEAFHEAVEN dans le deuxième morceau à d’autres influences plus proches d’un ALCEST et plus shoegaze (ex : quatrième morceau). La musique de ce petit album est finalement variée, à la fois dans la construction musicale et dans le jeu des instruments, avec une véritable recherche musicale, sans pour autant verser dans la démonstration technique. Le rythme général est posé avec quelques (trop) rares pointes de rapidité, développant une musique tout en nuances, subtile et aérée, où tour-à-tour ce sont les claviers ou les guitares qui prennent les commandes.

Il en ressort des morceaux bien fichus, inspirés, avec quelques bonnes mélodies qui se distillent simplement dans des morceaux d’une durée assez longue, c'est-à-dire toujours plus de six minutes hormis l’introduction et un interlude, et jusqu’à plus de dix minutes. La voix Black est bonne, ce qui est indispensable avec ce style au risque de verser dans la mièvrerie, accompagnée par quelques ajouts de voix claire intéressants et de voix féminines dispensables mais pas choquants. Finalement, seul le dernier morceau peut-être vient nuancer (dans sa grosse première moitié) le constat résolument positif que l'on peut porter sur cet album.

L’objet consiste en un simple digipack, sans livret, avec une pochette assez naïve qui ne plaira pas à tout le monde. En revanche, l’intérieur, bien que se limitant à la suite de la couverture et à un dessous de CD, présente une approche esthétique plus pertinente, inversant les tons noirs et blancs de la pochette. Il en ressort en tout cas une ambiance mélancolique crédible et éthérée qui touche juste.

Finalement, là où ALCEST pouvait énerver avec son côté trop mièvre et « gentillet », MARUNATA parvient à développer dans sa musique une véritable approche Black Metal dans une musique à la fois personnelle et travaillée. Alors oui, c’est sur une demi-heure à peine, si on omet l’introduction, mais il s’agit là d’un très bon départ !


par Baalberith, le 29/01/2018

D'autres albums de Black Rock Metal recommandés

DEADWOOD - Picturing a Sense of LossTRNA - Lose Yourself to Find PeaceTRNA - EarthcultLIFELOVER - PulverLANTLOS - LantlôsSVARTI LOGHIN - Drifting Through the VoidFALAISE - My Endless ImmensityDEAFHEAVEN - New BermudaIN LUNA - Forgotten Lives

D'autres albums d'ambiance Mélancolique recommandés

DODSFERD - Cursing Your Will to LiveDRAPSNATT - Hymner Till UndergångenWOODS OF INFINITY - HamptjärnSKYFOREST - AftermathBLODSRIT - HelvetshymnerDRAPSNATT - I Denna SkogDEAFHEAVEN - SunbatherGERM - EscapeHYADNINGAR - Imminent Useless SoulURFAUST - EinsiedlerKVIST - For Kunsten Maa Vi Evig VikeBLOOD RED FOG - Harvest

Autres chroniques