LURKER OF CHALICE

Lurker Of Chalice

Si comme certains, vous vous tournez de plus en plus vers les États-Unis pour rassasier votre soif de nouvelles découvertes sombres, Lurker Of Chalice viendra assurément entériner le bien fondé de cette démarche. Au départ vu comme un simple exutoire à l’intense Leviathan, ce projet a même été mis en suspens par manque de temps. Réactivé en 2004, il permet à Wrest de lâcher à la face du monde un album à la fois déroutant et très personnel.

On aurait pu penser, à l’écoute du titre mis à disposition par Total Holocaust, Piercing Where They Might, qu’il n’y avait là qu’un album de black très chargé en ambiances dignes d’un Blut Aus Nord, c’est à dire dérangeantes et malsaines, basées sur une répétition de riffs dysharmonieux. Mais la fin de ce même titre laissait entrevoir un potentiel certain, surtout grâce à une guitare sèche couplée à un chant vide et sinistre, et l’écoute de l’album vient le confirmer.

Il faut même préciser dès maintenant que les titres dans la veine de Piercing Where They Might sont rares, à vrai dire on ne retrouve quelque chose de semblable qu’avec Granite. Granite qui aurait pu être un titre formidable, par ses bourdonnements très souterrains, sa subtile mais constante progression dans l‘installation d‘une atmosphère spectrale, s’il n’y avait pas eu ces leads de guitares qui viennent rajouter un dose de lumière alors que tout le reste n’aspire qu’au confort des sphères ténébreuses. En dehors de cette erreur, tout le titre n’est qu’un souffle, sur lequel se pose une voix lointaine et claire, très intéressante et parfaitement adaptée car totalement désincarnée.

Le reste de l’album verse plus dans un rock gothique, en fait comme un Unfailing Fall Into Naught de Leviathan dépouillé du son cru et de ses dernières attaches avec le Black Metal. C’est surtout sur Vortex Chalice que cela est le plus évident, et effectivement on retrouve un peu des ambiances à la Death In June. Wrest fait montre ici tout particulièrement de ses capacités techniques : le jeu de batterie est excellent et la guitare sèche splendide.

Mais il serait faux de s'arrêter là car tout est profondément teinté de sonorités très lourdes. Le label faisait référence à Neurosis, et puisque je dois avouer ne pas connaître cette scène, je ne peux pas plus m’avancer. Mais cette empreinte Doom sur Fastened To The Five Points, un Doom misérable, à la fois planant et très étouffant, n’est sans doute pas étrangère au groupe américain. Par ailleurs Wrest a participé au dernier Sunn O))), Black One, et cette coopération, même si postérieure, explique sûrement la teneur de ce Lurker Of Chalice, notamment sur Minions. On est loin du magma du drone, mais les guitares grondent plus qu’elles ne jouent.

Il faut noter enfin une dernière attache indéniable, qui vient plonger la musique déjà très légère dans une ambiance réellement funèbre, celle de l’ambient. Et ainsi le titre phare est This Blood Falls As Mortal Part III, avec ce début au sens propre du terme merveilleux, mais aussi triste. On en viendrait presque à vouloir se laisser bercer par cette voix féminine désespérée s’il n’y avait ces grognements et ces samples. Et pour parfaire le tout, le riff principal est ici sans faille et ne relève pas l‘auditeur de sa plongée abyssale. Et si le titre part ensuite vers d’autres éléments, tout autant fantastiques mais plus fulgurants, un peu à la manière de Granite, c’est très brièvement puisque des samples électros apparaissent tout de suite après pour faire retomber le morceau dans un ambiance très sombre, hybride, sans réelle appartenance à un genre précis. Comme le reste de l’album.

On tient donc là un album à part, étrange, définissant un nouveau style qui n’a pas encore de dénomination. On participe médusé, captivé, à un creuset bluffant parce que rien n’est dissociable. Et cet album promet tellement de choses, ouvre un tel champ créatif, qu’on en devient presque trop exigeant avec lui. Et pourtant Lurker Of Chalice dépasse les réalisations de Leviathan sans mal.

Et puisque chaque titre cité dans cette chronique me paraît essentiel, je ne saurais trop vous conseiller l’achat de ce Lurker Of Chalice.

par Cweorth, le 28/03/2009

D'autres albums de Black Metal avant-gardiste recommandés

BLUT AUS NORD - 777 - Sect(s)ARYOS / REGNANT AND THRALL - A Célébration to Lilith von SiriusENSLAVED - Axioma Ethica OdiniPESTE NOIRE - Folkfuck FolieTHE RUINS OF BEVERAST - Foulest Semen Of A Sheltered EliteWOLD - FreermasonryWOODS OF INFINITY - Frozen NostalgiaSIGH - Ghastly Funeral TheatrePENSEES NOCTURNES - GrotesqueSIGH - Hail Horror HailWOODS OF INFINITY - HamptjärnPSYCHONAUT 4 - Have a Nice Trip

D'autres albums d'ambiance Psychologique recommandés

ANTAEUS / AOSOTH - Wrath Of The EvangelikumANTAEUS - Cut Your Flesh And Worship SatanWÜRM - Demo '04LEVIATHAN (USA) - The Tenth Sublevel Of SuicideSHOGGOTH - Pandemia Of HatredANTI - The Insignificance Of LifeAMNION - The Return Of Total DesolationWOLOK - Servum PecusGRIS - Il Etait Une Forêt...SARKOM - Aggravation Of MindLUTOMYSL - De ProfundisTOTALSELFHATRED - Totalselfhatred

Autres chroniques