LOTH

Apocryphe

LOTH est un tout jeune groupe lorrain, né en 2016 avec un premier album à la qualité encore moyenne. Deux ans après, il sort son second album, dénommé Apocryphe, sur lequel la maturité et le perfectionnisme sont visiblement à l’honneur. Aux commandes, on trouve deux compères (un qui ne fait que la voix et l’homme-orchestre du groupe) dont on ne connaît en fait pas grand-chose, mais qui sur cet album nous donnent à apprécier leurs qualités musicales.

Après une introduction en voix féminine et en instrumentalisations acoustiques, LOTH élabore une musique charnelle et qui se distille dans un rythme rapide et une structuration générale très Black Metal : une mélodie centrale se déroule dans un suivi assez linéaire et compact, avec tout autour un travail annexe et quelques breaks agréables, bien que les rebondissements soient peu nombreux. Encore une fois, les ajouts acoustiques (ex : épinette, vielle, guitare) viennent jouer leur rôle tout comme quelques samples bien choisis, pour donner à cette musique à la fois de l’intérêt musical et de l’ambiance.

Quelques-uns auraient tôt fait d’y voir une influence à la WOLVES IN THE TRONE ROOM, mais les français ont moins recours à l’ambiance pesante que les états-uniens (c’est d’ailleurs un peu dommage) : le style est plus clair, moins homogène et puissant. Le dernier morceau est à cet égard le mieux réussi. Il ne manque pourtant pas de force dans cet album et contrairement à beaucoup d’albums de WOLVES IN THE TRONE ROOM, le rendu des compositions est soutenu par une inspiration mélodique pertinente. Enfin, la voix est puissante et bien mixée, déchirant de belle manière la musique pour ajouter un bel effet d’intensité.

Côté visuel, c’est le strict minimum auquel on a le droit : le concept forestier est on ne peut plus évident, c’est sûr, mais à l’image de la pochette, le livret de huit pages n’apporte rien de plus que quelques clichés bruts. C’est un peu léger, mais on s’en contentera. Cela n’empêche pas l’ambiance forestière d’être bien établie. Il manque un peu de travail de ce côté, mais il est impossible de ne pas s’y plonger avec un certain plaisir, appréciant tour-à-tour la profondeur des forêts et une certaine mélancolie qui se dégage sur certains morceaux (notamment le dernier).

Un bon album, complet et agréable, un peu court car il n’atteint pas les quarante minutes, mais qui plaira au plus grand nombre. Sous bien des aspects, il fait un peu penser à l’excellent Zurück In Die Unterwelt du regretté ANGMAR.


par Baalberith, le 13/03/2018

D'autres albums de Black Metal atmospherique recommandés

RAATE - Demo IPAYSAGE D'HIVER - Paysage d'HiverSTERBEND - Dwelling LifelessMAKE A CHANGE... KILL YOURSELF - Make a change...kill yourselfDESOLATION TRIUMPHALIS - Forever Bound To NothingnessSUN OF THE BLIND - SkullreaderEMPEROR / ENSLAVED - Emperor / Hordanes LandBURZUM - Hvis Lyset Tar OssBURZUM - Det Som Engang VarENTHRONED - Prophecies of Pagan FireANCIENT - SvartalvheimPURITAS VIRGINUM - Décennie de Souffrance

D'autres albums d'ambiance Nature recommandés

THROES OF DAWN - PakkasherraTHROES OF DAWN - Dreams Of The Black EarthTHROES OF DAWN - Binding Of The SpiritDISMAL EUPHONY - Autumn Leaves: The Rebellion of TidesAGALLOCH - The MantleTHY SERPENT - Forests Of WitcheryTHROES OF DAWN - Quicksilver CloudsCEREMONIAL EMBRACE - OblivionCATAMENIA - Location : ColdFINSTERFORST - Wiege der FinsternisWOLVES IN THE THRONE ROOM - Two HuntersFINSTERFORST - ...Zum Tode Hin

Autres chroniques