LIMBONIC ART

The Ultimate Death Workship

Ceci est le cinquième et dernier album du premier des groupes sympho-orchestraux de Black Metal. Honnêtement, c'est plutôt négatif, non pas que les Norvégiens ne faisaient plus rien de bon, mais malgré tout, on est forcé de constater que la musique de LIMBONIC ART depuis quelques années, n'était tout simplement plus du LIMBONIC ART. Si Ad Noctum était un bon album, celui-ci n'est pas foncièrement mauvais pour un fan de Black Metal basique qui ne connaîtrait pas vraiment le groupe, mais tout ceci n'a plus vraiment de rapport avec la musique de LIMBONIC ART telle que nous la connaissons depuis 1996 ? Alors, oui un groupe doit évoluer, mais plutôt que de dénaturer sa musique, autant abandonner le nom du groupe et en faire un autre je crois. Le constat est un peu sévère sur un seul album, de surcroît pas suffisamment différent des précédents opi pour justifier une telle décision, mais c'est à mon avis un signe d'honnêteté que les groupes devraient garder en tête.

Passons à la chronique proprement dite….

Ce nouvel album montre une musique résolument plus Metal et toujours assez violente, bien que moins rapide que sur le précédent album (ce n'était pas franchement difficile remarquez !). Les riffs restent efficaces et très classiques : une sorte de LIMBONIC ART sans véritables orchestrations diront certains, certes, un LIMBONIC ART à la sauce moderne diront d'autres.L'album n'est certes pas dénué de claviers, mais ils deviennent vraiment timides face à l'assaut de guitares dont les riffs ne sont d'ailleurs pas très crédibles. Ainsi, si l'album précédent possédait presque toujours autant de claviers (seulement la production les avait mis en retrait par rapport aux guitares), cette fois-ci ces derniers ne sont pas spécialement mis en retrait, mais sont moins nombreux ; pour autant, ils restent présents tout au long de l'album. La haine de la voix reste intact, le rythme soutenu, mais les changements font un peu trop défauts, ce qui pourrait lasser beaucoup d'auditeurs. En tout cas la maîtrise de leur style est correcte et la technique meilleure que jamais, ce qui est un résultat logique de l'expérience musicale acquise avec le temps. Là où le bas blesse sérieusement, c'est au niveau de l'inspiration. Les compos sont agréables à certains moments, mais globalement loin d'être transcendantes : on a l'impression que la flamme s'est éteinte.

Le livret est toujours dans la veine du design made in Morpheus : bon ce n'est pas ce qu'il fait mieux le dessin, mais ça pourrait être pire ! Par contre, l'ambiance est vraiment morose ici, ou presque. Ce n'est pas stérile, mais le concept sombre traditionnellement privilégié par le groupe se fait difficilement sentir à cause d'une musique clairement trop stérile, et qui manque de subtilité, d'aération.

Force est de constater qu'encore plus que le précédent album, The Ultimate Death Worship, par ce constant jeu entre la violence, la symphonie et des riffs très crus, offre à l'auditeur une musique très rude et fatiguante, comme une épreuve ultime à surmonter, d'où il ne sort pas vraiment de grands moments. A écouter surtout si vous avez suivi le groupe depuis ses débuts et que vous voulez connaître son évolution...

par Baalberith, le 28/03/2009

D'autres albums de Black Metal atmospherique recommandés

ANTLERS - Beneath.Below.BeholdTHIASOS DIONYSOS - SatyrDRAUGNIM - Horizons LowBORKR - AmberOSCULUM INFAME - Dor-Nu-FauglithMOTHER DARKNESS - One Hundred Years of EmptinessAUSTERE / ISOLATION - BleakDRUDKH - Autumn AuroraKALMANKANTAJA - WaldeinsamkeitENTHRONED - Prophecies of Pagan FireERED WETHRIN - Tides of WarVINTERSORG - Ödemarkens Son

D'autres albums d'ambiance Sombre recommandés

LEVIATHAN (Swe) - Far Beyond The LightCLANDESTINE BLAZE - Deliverers Of FaithULVER - Bergtatt - Et Eeventyr I 5 CapitlerMORKEKUNST - MørkekunstKARGVINT - Once Killed SoulsPEST (Swe) - DauðafærðSHINING - I - Within Deep Dark ChambersSHINING - V - HalmstadMORTUALIA - MortualiaANGANTYR - HaevnMAKE A CHANGE... KILL YOURSELF - Make a change...kill yourselfCRAFT - Void

Autres chroniques