LIMBONIC ART

Moon In The Scorpio

Il n'est pas aisé de chroniquer un tel album. Pourquoi ? Parce que Moon In The Scorpio de LIMBONIC ART est un monument dans l'Histoire du Black Metal : c'est le premier album de Black Metal symphonique à tendance orchestrale. Né du travail de deux compères norvégiens, le groupe ouvre ici une voie à un nouveau style...

Alors à quoi ressemble cette musique ? A du Black Metal totalement envahi par des claviers qui ne sont pas là pour agrémenter quelques nappes, mais qui construisent véritablement les structures musicales avec des orchestrations symphoniques très wagnériennes. Cela n'empêche pas les défauts, car Moon In The Scorpio offre des bases structurelles un peu trop linéaires, ce qui est dommage vu la richesse des orchestrations. Ajoutons à cela une technique instrumentale générale (hormis les claviers) trop juste : les riffs des guitares ne sont guère pertinents et ne servent finalement qu'à soutenir les orchestrations. C'est souvent le cas dans le Black Metal orchestral (et pas forcément symphonique), mais ce soutien n'est guère convainquant. Au contraire, la construction musicale est très bonne : tout s'enchaîne de manière très pertinente (transitions, longs breaks, samples et multiples passages d'ambiance). Ensuite, la production est également trop juste et ne permet pas de gonfler l'effet des orchestrations. Enfin, c'est peut-être là le principal défaut : les compositions sont loin d'être mauvaises, mais il n'y a pas de grands moments, de belles mélodies reconnaissables.

Mais là où l'intérêt de cet album prend pieds, c'est dans l'ambiance. C'est sans conteste LE point fort du groupe. Durant presqu'une heure, le groupe nous entraîne admirablement dans une ambiance sombre et majestueuse, entre les cris des corbeaux et les cloches d'une lointaine église abandonnée, le craquement des arbres morts dans une plaine désolée et les vagues de la mer qui viennent frapper les rochers, la nuit, au rythme de la lune. Comme la voix, plutôt profonde, et de bons chœurs, viennent s'incruster de manière crédible, l'effet est garanti ! Comment ne pas se laisser emporter ? Dommage que le visuel, un peu trop naïf et manquant de travail (même si le concept est respecté), ne soit pas plus à même de nous conforter dans cette impression.

Un album culte pour son innovation et son approche d'une ambiance sombre et très imagée. Si on recherche davantage de contenu musical, il faudra se tourner vers d'autres albums postérieurs, du même groupe ou d'autres.

par Baalberith, le 21/10/2012

D'autres albums de Black Metal symphonique-orchestral recommandés

MESARTHIM - AbsenceROTTING CHRIST - AealoSKYFOREST - AftermathVAMPIRIA - Among MortalsFAR BEYOND - An Angel´s RequiemGRAVEWORM - As The Angels Reach The BeautyDISMAL EUPHONY - Autumn Leaves: The Rebellion of TidesBLOOD STAINED DUSK - Black Faith InquisitionOBSIDIAN GATE - Colossal ChristhuntDIABOLICAL BREED - Compendium InfernusCRADLE OF FILTH - Cruelty And The BeastTVANGESTE - Damnation Of Regiomontum

D'autres albums d'ambiance Sombre recommandés

HANDFUL OF HATE - You Will BleedMGLA - With Hearts Toward NoneOBTAINED ENSLAVEMENT - WitchcraftCATAMENIA - Winternight TragediesTHUS DEFILED - Wings Of The NightstormVINTERLAND - Wings Of Sorrow  - Welcome My Last ChapiterULG - WindarkWHITE DEATH - White DeathULVEGR - Where the Icecold Blood StormsDARK FUNERAL - Where Shadows Forever ReignTHY PRIMORDIAL - Where Only The Seasons Mark The Path Of TimeTOBC - What It's like to Be Undead

Autres chroniques