LIMBONIC ART

Legacy of Evil

Un petit tour et puis reviennent... Oui, pour ceux qui croyaient encore qu'on pouvait abandonner un nom comme celui de LIMBONIC ART, c'est une erreur que les Norvégiens s'empressent de corriger : moins de trois ans après leur annonce de split, les revoilà sur le devant de la scène. Et de plus ce n'est pas pour un album de piètre qualité, c'est encore mieux.

Une première chose à dire, ceux qui s'attendaient (franchement il y en a ?) à un retour à la grande époque (cf. Moon... et In Abhorrence...) vont être déçus. Il s'agit plus de la continuation logique de ce qu'ils avaient entrepris avec leur précédent album qu'un retour aux sources. Une musique donc empreinte de quelques influences death (notamment dans les riffs) et agrémentée de ce qu'il faut en mélodie et en symphonies typiques pour que l'on n'oublie pas non plus complètement le vieux LIMBONIC ART. Le tout est évidemment plongé dans une musique dense et assez rapide, qui offre une intensité toute féérique. Ajoutons enfin quelques chœurs bien sympas pour gratifier les compos d'une belle subtilité. Rien de bien nouveau donc, mais une mùaîtrise plus que jamais au rendez-vous : une construction musicale avec des plans assez clichés pour les fans mais des structures épargnées par la redondance. Les détracteurs reprocheront certainement une certaine tendance à la linéarité, certes, mais rien de tel pour les autres. De toute façon cela ne les empêche pas de nous offrir quelques beaux passages avec des envolées symphoniques et mélodiques comme ils savent le faire (un peu dans la veine d'Ad Noctum sur le morceau 3, ou dans la veine d'In Abhorrence au début du 4e morceau), dommage c'est vrai qu'ils ne ressortent pas un peu plus d'un ensemble parfois un peu confus (un bon exemple avec le 7e morceau). Nous pouvons aussi bénéficier de quelques breaks et surtout intros assez crédibles, mais qui mériteraient d'être approfondies pour offrir plus d'effet à leur musique (comme c'est le cas sur le 4e morceau). Quelques morceaux s'en sortent pas mal, c'est le cas justement de ce 3e morceau ou du 4e. Je crois que c'est un peu logique au regard de la discographie du groupe. Malgré quelques bonnes compos, le talent de Limbo résidait avant tout dans sa capacité à créer des ambiances (cf. justement les deux albums phares du groupe) ; maintenant que l'ambiance s'est un peu étiolée, il est plus difficile pour les Norvégiens de faire valoir leurs droits dans la scène bm. Force est de constater qu'ils en sont encore tout à fait capable, du moins pour les fans du genre.

Un bon album à coup sûr qui ne change pas des canons du genre, mais qui sait se faire apprécier.

par Baalberith, le 28/03/2009

D'autres albums de Black Metal symphonique-orchestral recommandés

MESARTHIM - AbsenceROTTING CHRIST - AealoSKYFOREST - AftermathVAMPIRIA - Among MortalsFAR BEYOND - An Angel´s RequiemGRAVEWORM - As The Angels Reach The BeautyDISMAL EUPHONY - Autumn Leaves: The Rebellion of TidesBLOOD STAINED DUSK - Black Faith InquisitionOBSIDIAN GATE - Colossal ChristhuntDIABOLICAL BREED - Compendium InfernusCRADLE OF FILTH - Cruelty And The BeastTVANGESTE - Damnation Of Regiomontum

D'autres albums d'ambiance Sombre recommandés

TAAKE - ...DoedskvadBEHEMOTH - ...From the Pagan VastlandsCATAPLEXY - ...Lunar Eclipse, Chaos To The Ruin...DARKTHRONE - A Blaze in the Northern SkyDIAPSIQUIR - A.N.T.I.RIENAUS - AamutähdelleMESARTHIM - AbsenceMONARQUE - Ad NauseamDER WEG EINER FREIHEIT - AgonieGRAUPEL - Am Pranger...MOURNING FOREST / SAD - And Nothing Shalt RemainEMPEROR - Anthems To The Welkin At Dusk

Autres chroniques