LA RUMEUR DES CHAINES

La Rumeur Des Chaînes

Voici la première démo d'un petit groupe français officiant dans un Black Metal assez riche et plutôt varié, dans lequel les claviers et l'originalité ont un rôle assez prononcé. Moins d'une demi-heure de musique, mais un travail qui mérite d'être reconnu, car il y a un sacré boulot à tous les niveaux : du fond à la forme.

 

Question technique, il y a du potentiel, avec des claviers polyvalents (de la simple mélodie à l’orchestration pure) et expressifs, pourtant talonnés de près par des guitares bien mélodiques, offrant des riffs très pertinents. L’intérêt ultime se trouve dans l’inspiration des instruments qui ne se contentent pas de balancer n’importe quelle note sans logique derrière ! On a l'impression que chaque note, chaque riff, a une place dûment réfléchie et désirée : rien ne semble laissé au hasard. Le tout est incrusté dans des structures musicales bien maîtrisées, avec de nombreux changements de rythmes, quelques très bons breaks et transitions. Bref, une construction musicale à la hauteur des instruments et des compositions…

Car, comme je l’ai déjà laissé comprendre, le rendu des morceaux est d’un niveau plus que correct : du début à la fin de la démo, on ne peut détacher l’oreille, pour le peu que l’on en ait une musicale, et on se complait à réécouter plusieurs fois ces quelques morceaux mélodiques et agréables. Et dans tout cela, l’originalité a sa place, par exemple sur le début du second morceau où un passage finntrollien se dispute avec des éléments jazzy (que l’on retrouvera de manière récurrente tout au long de la démo), avec du saxo. L'originalité est donc contrôlée avec un certain talent et ça sonne bien à l’oreille !

 

Côté ambiance, par contre, cela laisse fortement (et logiquement) à désirer et aucun concept n’est vraiment mis en avant, ce qui serait d’ailleurs difficile étant donné le degré d’originalité de la démo. Peut-être est-ce là-dessus qu’il faut travailler : essayer d’homogénéiser le tout et arriver à coller une ambiance digne d'intérêt à une musique vraiment bonne.

Bref, une démo vraiment très réussie, qui navigue entre un Phormula d’EPHEL DUATH (en moins complexe et intense), un « FINNTROLL jazzy » et des parties orchestrales à la ANOREXIA NERVOSA (toujours en plus posé), toujours de manière subtile et mélodique.

Ce petit opus a donc le mérite de proposer quelque chose de nouveau, mais également inspiré, ce qui est rare, encore plus au stade non signé ! Le seul défaut est, un peu logiquement, l’ambiance et le concept, passant (presque) totalement à la trappe. A suivre !

par Baalberith, le 28/03/2009

D'autres albums de Black Metal avant-gardiste recommandés

TRANSCENDING BIZARRE? - The serpent's manifoldORANSSI PAZUZU - VärähtelijäORANSSI PAZUZU - ValonieluENSLAVED - Axioma Ethica OdiniPESTE NOIRE - La Chaise-DyablePSYCHONAUT 4 - Have a Nice TripARYOS - Les Stigmates d'HécateARYOS / REGNANT AND THRALL - A Célébration to Lilith von SiriusARYOS - Prophétie AcideGERM - LossSIGH - In SomniphobiaWOLD - Freermasonry

D'autres albums d'ambiance Indéfinissable recommandés

THE RUINS OF BEVERAST - Unlock The ShrineJANVS - VegaABIGOR - Channeling The Quintessence Of SatanSPITE EXTREME WING - Non Dvcor, DvcoNUIT NOIRE - Lunar DeflagrationNUIT NOIRE - The Gigantic HideoutKESTREL - Weather EyeCIRRHUS - CirrhusNUIT NOIRE - Infantile EspiegleryPESTE NOIRE - L'ordure à l'état purTHE RUINS OF BEVERAST - Foulest Semen Of A Sheltered EliteNUIT NOIRE - Fantomatic Plenitude

Autres chroniques