KRATER

Urere

KRATER est un groupe de 4 Saxons qui officient depuis une douzaine d’années avec leur groupe.Après quelques démos et un split, ils sortent en 2006 leur premier album, d’un niveau très moyen, puis un deuxième en 2011, où la maturité se fait clairement sentir. Avec ce 3e album, le groupe confirme cette réalité mais rencontrera du mal à sortir des sentiers battus…

Le style ici est résolument brutal, avec une touche mélodique assez soutenue. Lorsque l’influence Doom et Death ne se fait pas sentir, les riffs deviennent très Black, distillés dans une représentation cyclique et des structures musicales qui misent d’abord sur l’efficacité plutôt que sur la succession de breaks. Il en ressort alors des lignes mélodiques de guitare qui pourraient paraître un peu longues, d’autant qu’elles sont un peu trop mises en avant. Mais les titres varient dans leur durée et dans le rythme (qui peut ralentir parfois d’assez belle manière), offrent des morceaux assez contrastés, avec une certaine modernité dans le son.

Malheureusement, la musique ne parvient jamais à exploiter suffisamment une mélodie vraiment crédible. L’inspiration n’est pas absente, mais n’arrive que rarement à se détacher pour garantir une bonne efficacité mélodique. Elle n’est pas, il est vrai, servie par une belle voix. Celle-ci, au contraire, trop égosillée, manque d’émotion et reste trop terne. Le résultat global est donc plutôt mitigé :une bonne maîtrise technique d’ensemble, mais un impact très nuancé dans le rendu musical.

L’ensemble choisi ici pour accompagner la musique est un digipack cartonné assez conventionnel dans sa forme mais, ce n’est pas toujours le cas donc autant le relever, également d’un livret (16 pages). L’effort visuel est donc là, même si le choix esthétique est très particulier :basé sur un concept plutôt infernal et magique, on a le droit à des pages au contraste très fort (noir avec dessins en rouge et l’inverse). Le résultat est assez spécial, mais il faut avouer qu’il suit bien le concept pour le coup.Quant à l’ambiance, elle suit également la même logique.

Assez intense et très classique quelle que soit le type d’approche musicale, tout en lorgnant sur une certaine modernité, cet album est à réserver aux fans du genre et peinera à trouver des adeptes auprès des auditeurs trop exigeants. Pourtant la maîtrise du style est là.


par Baalberith, le 20/10/2016

D'autres albums de Black Metal brutal recommandés

1349 - HellfireMARDUK - FrontschweinDARK FUNERAL - Where Shadows Forever ReignAOSOTH - IV - Arrow in HeartENSLAVED - BlodhemnCRYSTALIUM - De Aeternitate CommandoHANDFUL OF HATE - You Will BleedTSJUDER - Legion HelveteHOLDAAR - Year 120-thHAGL - IrminsulFOLGE DEM WIND - Inhale The Sacred PoisonN.K.V.D. - Vlast

D'autres albums d'ambiance Occulte recommandés

ALGHAZANTH - Wreath of ThevetatORANSSI PAZUZU - VärähtelijäALGHAZANTH - Vinum Intus DUX - VintrasABIGAIL WILLIAMS - The AccuserARYOS - Prophétie AcideARYOS - Maître des Dominations CérébralesNEHËMAH - Light Of A Dead StarARYOS - Les Stigmates d'HécateOCCULTUS - InthialSIGH - In SomniphobiaWOLD - Freermasonry

Autres chroniques