KHORS

Return to Abandoned

Après un 3e album (Mysticism) bien plus naïf et simpliste, sans grande prétention et plus que jamais axé sur les claviers, le 4e album des Ukrainiens de KHORS est plus ouvert et recherche indéniablement la variété des effets, avec de plus, davantage de réussite.

Il est vrai qu'entre l'implication toujours grande des claviers et un retour prégnant des guitares, le rendu est boosté et la musique gagne en complexité. Quelques bons riffs de guitares qui savent éviter la démonstration inutile (en tout cas sur la longueur), et surtout un travail au clavier assez fourni, sont au coeur de leur musique. Les structures ne sont pas du tout linéaires, bien qu'assez classiques, et ponctuées de bons breaks qui ne représentent pas de réels « blancs » : jamais la musique ne semble s'arrêter, je veux dire par là qu'il n'y a pas de passage à vide, de repos. Dommage quand même que le break qui arrive au milieu du 5e morceau et qui sonne bien pagan ou que les ajouts à la guitare sèche comme dans l'avant-dernier morceau ne soit pas reproduits plus souvent ! Et la cerise sur la gâteau, c'est que le groupe semble avoir, du moins sur cet album, acquis une certaine personnalité avec l'utilisation un peu atypique de claviers parfois à la limite de l'électro, tel qu'on pouvait en découvrir à l'époque de 1184 de WINDIR ou à la rigueur dans The voice of steel de NOKTURNAL MORTUM. Ca sonne parfois un peu rock prog et ça peut déconcerter à la première écoute ceux qui ne sont pas habitués, c'est vrai, mais je trouve qu'au final ça sied bien à leur style et qu'ils l'assument bien dans leur musique. Ca ne gêne pas trop l'ambiance et ça renforce l'intérêt des compos, leur efficacité. Le 3e et le 5e morceaux par exemple en sont de bons témoins. Dommage que dans l'ensemble la voix ne soit pas trop à la hauteur. Avec le temps, le chanteur a gagné en grave et perdu en aigu, conférant à son organe, un côté « death » un peu trop prononcé.

Question visuel, la qualité est intéressante : un concept bien forestier, plutôt bien travaillé à l'intérieur du livret avec un suivi des tons verts pertinent. Cela suit bien le concept et une ambiance qui, pour une fois, est crédible. On ne nage pas en pleine forêt de Colombie britannique, loin s'en faut, mais il y a un quelque chose d'assez mystérieux et prenant dans leur musique.

Un bon 4e album qui est toujours à réserver à ceux pour qui la mélodie et l'utilisation importante des claviers ne rebutent pas !

par Baalberith, le 22/12/2011

D'autres albums de Black Metal melodique recommandés

THROES OF DAWN - PakkasherraWINDIR - ArntorWINDIR - 1184WINDIR - LikferdGRAVEWORM - When Daylight's GoneCATAMENIA - EshkataCATAMENIA - Chaos BornDAWN - Slaughtersun - Crown of the TriarchyALGHAZANTH - Thy Aeons Envenomed SanityTHY PRIMORDIAL - Where Only The Seasons Mark The Path Of TimeNEGATOR - Old BlackSILENCER - Death - Pierce Me

D'autres albums d'ambiance Nature recommandés

FEN - The Malediction FieldsYE OLDE RELIC - The SeasonsWOLVES IN THE THRONE ROOM - Malevolent GrainFOREST OF FOG - NebelhymnenFIRN - Edge of Another WorldENNOVEN - RedemptionLUMNOS - Ancient Shadows of SaturnTHROES OF DAWN - Quicksilver CloudsWINTERFYLLETH - The Threnody of TriumphWINTERFYLLETH - The Dark HereafterMOONSORROW - Jumalten aikaTHE CALL - The Call

Autres chroniques