KERMANIA

Ahnenwerk

KERMANIA nous arrive de nulle part, sinon de cette scène allemande qui recèle quelques perles mais aussi une foultitude de groupes bien plus dispensables qui en général étouffent les rares bons groupes. Dés lors, l'annonce d'un nouvelle sortie chez nos voisins a de quoi laisser perplexe, d'autant plus quand l'écrin augure d'un énième groupe malingre : pochette chiadée en 15 minutes mettant en scène une sorte de Conan le barbare, apparents néologismes dans les dénominations, quatre titres seulement....à croire qu'il n'y a rien à espérer de cet album. Mais c'est aller un peu vite en besogne, car si l'écrin ne s'encombre pas de costume d'apparat il faut bien reconnaître que l'ouvrage qu'il renferme a de quoi se mesurer aux grands joailliers.

Alors voilà où nous en sommes, KERMANIA pour son premier album -qui fait suite à quatre démos - n'opte pas pour la facilité et choisi le difficile exercice de l'hardiesse et l'innovation tant musicale que formelle, le premier constat passée la première écoute tiendrait justement à ce que l'œuvre se distingue de tout ce qui se fait actuellement, tellement d'ailleurs que la singularité musicale de ce projet rend difficile l'apposition d'une étiquette. Toutefois, si cela devait être fait, je dirais que KERMANIA façonne un Black Metal pagan et atmosphérique (et mélancolique) d'excellente facture.

Cette tendance à l'éloignement des conventions se recouvre d'abord dans la forme, quatre titres pour près d'une heure de musique dont deux titres qui dépassent allègrement les vingt minutes. Mais les excentricités ne s'arrêtent pas là : les compositions, les matériaux mis en œuvre puisent pèle mêle dans les différents types de black pour aboutir au final à une œuvre couvrant une palette de sentiments et ambiances assez large mais lorgnant toujours du côté de la nostalgie et de la mélancolie. On passe du haineux au lancinant, du folk au larmoyant, du martial à l'épique, du mystique à l'occulte ; autant de climats mis en avant par une grande variété de jeu, de techniques instrumentales et d'orchestrations. On pourrait craindre que ce condensé d'influences rende l'œuvre indigeste mais au contraire elles ne nuisent en rien à l'homogénéité de l'œuvre et permette à l'auditeur de ne jamais s'ennuyer. Même les longs titres qui en général siéent l'auditeur de lassitude ne tombent jamais dans la redondance ; les minutes s'égrènent, imperceptibles, au point que l'on est étonné d'en avoir si vite atteint la fin.

Différentes techniques et influences, et différents types de chant également. La palette est aussi large que celle des ambiances, chant clair, plaintif, chœur, chant Black conventionnel et « pleuré » ; on regrettera seulement que la justesse ne soit pas toujours au rendez-vous. La technique instrumentale est correcte voire plutôt bonne pour le genre pratiqué - mis à part le batteur de session qui bien que d'un niveau correct s'emmêle les pinceaux par moment - et très varié, sous entendu qu'on ne se contente pas ici à jouer des tremolli inlassablement et à poser deux trois arpèges ça et là, vraiment pas. D'ailleurs des tremolli il en est peu question, comme des blast d'ailleurs, non pas qu'ils soient totalement absents mais présent là où et quand il le faut. D'ailleurs l'essentiel de l'album est très mid-tempo et lancinant mais garde une forme de dynamisme par la présence de découpes ternaires.

Seulement voilà, là ou le bât blesse c'est au niveau du mixage; le son n'est pas mauvais mais ce type d'album requiert une production de bien meilleure qualité que celle dont on est présence. C'est vraiment dommage, parce que sans ça on aurait là un véritable chef-d'œuvre. KERMANIA est un groupe sur lequel il faudra dorénavant compter, espérons que ce premier album permette au groupe de gagner en galon et de sortir des bas-fonds de l'ug dans lesquels le groupe semble graviter depuis quelques années.

Evidemment recommandé.

par Marek, le 28/03/2009

D'autres albums de Black Metal recommandés

KRIEG - TransientNATTFOG - Mustan Auringon RiittiNEHËMAH - Light Of A Dead StarDUX - VintrasIMMORTAL - Diabolical Fullmoon MysticismKAMPFAR - Fra UnderverdenenKESTREL - Weather EyeTAAKE - Noregs VaapenARS MORIENDI - Du tréfonds d'un êtreNUIT NOIRE - Infantile EspiegleryDIAPSIQUIR - A.N.T.I.NEKROS MANTEIA - Deus Otiosus

D'autres albums d'ambiance Païenne recommandés

ORTHANC - L'amorce du DéclinCAVERNE - Aux Frontières du MondeNECROPOLE - OstaraCAVERNE - Chants des Héros OubliésPAGAN BLOOD - Lords of the SeasBILSKIRNIR - Wotan RedivivusETERNUM - Veil of Ancient DarknessFHOI MYORE - Fhoi MyoreHAVUKRUUNU - HavulinnaanKRODA - SchwartzpfadARCKANUM - ÞÞÞÞÞÞÞÞÞÞÞCONCUBIA NOCTE - Sekerou Peruna a Kladivom Thora

Autres chroniques