INQUISITION

Ominous Doctrines of the Perpetual Mystical Macrocosm

 Si certains considèrent INQUISITION comme un groupe culte, ce n’est pas parce que le groupe colombien devenu américain en cours de route est né il y a plus de 20 ans - en 1988 pour être précis - mais parce qu’il a toujours fait preuve d’une constance dans la qualité de ses albums. 
 Son premier essai longue durée a mis du temps à sortir, puisque c’était en 1998 après quelques demo et EP, mais par la suite le groupe a enchainé au rythme régulier d’un album tous les trois ans en moyenne. Et en 2010, il est arrivé à ce cinquième, fidèle au(x) style(s) du groupe et qui ne pourra que satisfaire les fans.
Ceux qui ne connaissent pas encore le groupe feraient bien quant à eux d’aller tester, et de ne pas juger le groupe à son visuel, très loin en fait de la musique qui est très accessible et non dénuée d’émotions. En n’ayant que les pochettes et le logo baveux sous les yeux, on peut imaginer trouver un BM bien trop gras et démoniaque mais ce n’est pas le cas, ou alors seulement sur quelques titres, et encore...
Il y a bien « Cosmic Invocation », « Upon the Fire Winged Demon », ou encore « Crepuscular Battle Hymn » qui font appel à des forces démoniaques et dégagent une forte odeur de soufre, mais même ceux-ci sont fournis en riffs énergiques. Car INQUISITION est un groupe à riffs, qui sait où mettre un petit air sournois efficace qui fait retenir la respiration et qui utilise des astuces variées. Le deuxième finit ainsi en légèreté et le troisième fait appel à une atmosphère différente, plus tortueuse et avec des guitares qui agressent de la même manière que sur les récents albums de KHOLD et SATYRICON (j’en vois sauter au plafond... qu’ils réécoutent pour être convaincu de la ressemblance sur ce titre !).
D’autres morceaux sont plus calmes, avec des passages lancinants, mais toujours pimentés de riffs incisifs qui rappellent que le groupe possède des couilles sataniques à faire peur aux boucs. Leur but n’est pas de rendre la musique mollassonne, mais de venir imprégner l’esprit de l’auditeur. Les vocaux se font d’ailleurs plus silencieux sur ces titres.
Et certaines plages sont entre les deux, rapides avec des mélodies exceptionnelles. Le premier, « Astral Path to Supreme Majesties » est du coup phénoménal. Son évolution maline qui amène à un solo destructeur est particulièrement marquant. Trop d’ailleurs, puisqu’il atteint une tension telle que rien qui suit ne peut l’égaler. Les autres titres sont très bons mais un chouïa en deçà.
Une seule chose qui pourrait rebuter, ce sont les vocaux très marqués, comme à leur habitude. On peut les comparer à un coassement, mais attention à ce que la description ne soit pas prise négativement. Que le chanteur bêle, cancane, roucoule ou coasse, l’important c’est que la maîtrise soit telle que ce ne soit pas ridicule. Et là, ça peut être à l’appréciation de chacun. Moi, je suis conquis.
En tout cas, si INQUISITION utilise des armes variées, elles le sont toutes pour la même guerre. En bref, 40 minutes réussies pour une « acquisition » obligatoire.
http://www.myspace.com/inquisitionusa

par Sakrifiss, le 31/03/2011

D'autres albums de Black Metal melodique recommandés

THROES OF DAWN - PakkasherraWINDIR - ArntorWINDIR - 1184WINDIR - LikferdGRAVEWORM - When Daylight's GoneCATAMENIA - EshkataCATAMENIA - Chaos BornDAWN - Slaughtersun - Crown of the TriarchyALGHAZANTH - Thy Aeons Envenomed SanityTHY PRIMORDIAL - Where Only The Seasons Mark The Path Of TimeNEGATOR - Old BlackSILENCER - Death - Pierce Me

D'autres albums d'ambiance Satanique recommandés

FUNERAL MIST - SalvationBLASPHEMY - Fallen Angel of DoomWATAIN - Casus LuciferiMAYHEM - De Mysteriis Dom SathanasAMNION - Cryptic WanderingsWINTER FUNERAL / ARKHA SVA - Mikalp Khis Bia OzongonFUNERAL MIST - MaranathaTSJUDER - Legion HelveteOBSCURUS ADVOCAM - Verbia DaemonicusAMON - The WorshipINFINITY - Enter thy Labyrinth of HellARMAGEDDA - Ond Spiritism - Djefvulens Skalder

Autres chroniques