INFINITY

Non De Hac Terra

C'est ici le cinquième album que nous offrent les Néerlandais d'INFINITY, groupe qui s'est fait remarquer dès la sortie de son deuxième opus (The Birth of Death). Depuis, deux albums pour le trio et deux albums au rendu général assez moyen. Ce Non De Hac Terra ne modifie pas ce constat, hélas...

En effet, le style n'a pas évolué : toujours ce Black Metal bien classique, axé sur les guitares qui ne sont pas forcément toujours très mélodiques, mais qui s'offrent pourtant quelques passages intéressants sur ce point, (ou au contraire d'autres plus typés Death ou Thrash Metal, comme sur le premier morceau). Les structures musicales ne sont pas très originales ou fouillées, mais bien maîtrisées et suffisamment élaborées pour ne pas sombrer dans la linéarité (malgré tout bien présente) lassante de certains groupes du style. Il faut dire qu'elles sont appuyées par une technique instrumentale de qualité qui évite toute facilité musicale. Ainsi, d'un point de vue formel, la qualité est là. Mais voilà, les morceaux s'enchaînent sans proposer une inspiration vraiment marquée et l'auditeur lambda aura tôt fait de perdre le fil de l'écoute avant d'arriver à la moitié de l'album. Il manque de plus de la puissance et de la haine, cela même si le rythme est globalement soutenu, comme on pouvait retrouver sur les premiers albums. Il existe malgré tout quelques bons passages mélodiques, certes très courts (ex : le riff moteur du troisième morceau, seul véritable morceau intéressant de l'album d'un point de vue mélodique). L'ajout de guitare sèche, n'intervient qu'en courts intermèdes, ce qui nuance fortement son intérêt.

Quant au concept, celui-ci est encore dédié aux forces démoniaques, mais plus dans une optique occulte que purement satanique ou sombre. La pochette en témoigne un peu, mais c'est surtout le livret qui exploite le filon : symboles ésotériques, imagerie orientale, tête de mort et bougies. Tout y est. Dommage que ce ne soit pas dans un sens plus aigu de l'homogénéité visuelle, car on passe du bleu au noir et au rouge en passant par le ton sable, sans grand suivi infographiste. Certains apprécieront la pochette, personnellement je la trouve un peu trop surfaite (en tout cas elle ne correspond pas à l'intérieur). En revanche, l'ambiance est plutôt crédible, surtout grâce à la voix Black assez « résonnante » et les ajouts de voix claires incantatoires (musicalement pas très judicieuses).

Un album bien fichu sur la forme, mais qui pêche par le manque d'inspiration et d'efficacité mélodique : à réserver aux seuls fans du genre !

par Baalberith, le 26/02/2013

D'autres albums de Black Metal recommandés

KESTREL - Weather EyeARS MORIENDI - Du tréfonds d'un êtreDIAPSIQUIR - A.N.T.I.NEKROS MANTEIA - Deus OtiosusMURMUÜRE - MurmuüreNUIT NOIRE - Lunar DeflagrationDUX - VintrasKERMANIA - AhnenwerkNUIT NOIRE - Infantile EspiegleryM8L8TH - Nepokolebimaja VeraIMMORTAL - Diabolical Fullmoon MysticismSHINING - V - Halmstad

D'autres albums d'ambiance Occulte recommandés

ARYOS / REGNANT AND THRALL - A Célébration to Lilith von SiriusABHOR - Ab Luna Lucenti, Ab Noctua ProtectiLIMBONIC ART - Ad Noctum - Dynasty Of DeathHÄMYS - AlkemiaSLAEGT - Beautiful and DamnedNYSEIUS - De Divinatione DaemonumIMMORTAL - Diabolical Fullmoon MysticismDER WEG EINER FREIHEIT - FinisterreDESOLATION TRIUMPHALIS - Forever Bound To NothingnessWOLD - FreermasonrySIGH - In SomniphobiaOCCULTUS - Inthial

Autres chroniques