IMMORTAL

Diabolical Fullmoon Mysticism

Bien qu'il soit inutile de présenter ce groupe pour la plupart d'entre vous, on va rappeler 2 ou 3 petites choses, tout d'abord IMMORTAL est un des pionniers de la 2nde vague de Black Metal Norvégien au même titre que DARKTHRONE, formé en 1990, il a justement, comme son collègue déjà cité, commencé en pratiquant un Death Metal à la scandinave, avec une démo sortie en 91. Il semblerait qu'une rencontre entre Abbath et Euronymous ait lancé la nouvelle orientation du groupe, ils livrent ainsi un premier ep éponyme en 91 encore, cette fois ci un brûlot purement Black Metal, dont on retrouvera d'ailleurs deux morceaux sur l'album qui nous intéresse ici : Diabolical Fullmoon Mysticism. Il naitra de l'alliance entre Abbath, Demonaz et leur compère Armaggeda (qui quittera le groupe après Diabolical Fullmoon Mysticism, mais qu'on retrouvera plus tard à la batterie dans les side projects des 2 leaders d'IMMORTAL : I et DEMONAZ).

IMMORTAL avait donc trouvé sa voie après ce très bon premier EP, et passe tout de suite au format longue durée, et part enregistrer leur premier album aux studios Grieghallen, studios cultes dans lesquels ont vu le jour de nombreuses oeuvres majeures du Black Metal norvégien… Diabolical Fullmoon Mysticism est un album empreint d'une magie vraiment particuliere qu'on ne peut retrouver que dans les albums sortis à cette période, la thématique de l'album n'est pas centrée sur un satanisme primaire, mais sur une sorte de mysticisme basé sur la vénération de la nature, de ses démons et de ses forces occultes. La noirceur est palpable, le groupe célèbre les forces de la nuit, la puissance des forces sombres cachées dans les montagnes, des démons oubliés… L'influence majeure du groupe sur cet album est clairement BATHORY, la forme faisant immanquablement penser au monument Under the Sign of the Black Mark. On est loin du Black aux relents Heavy blindé de mélodies, vous l'aurez compris, la force de ce disque est son minimalisme. Un son de guitare grésillant, qui tourbillonne comme le souffle du vent, une basse bien audible qui vient alourdir le tout, et une batterie très linéaire au son naturel. Tout s'assemble pour un résultat idéal, au service de l'atmosphère du disque

Certains disent que ce disque manque de personnalité, a cause de cette influence trop flagrante, mais je trouve ça faux, l'aura que dégage le groupe est immédiatement reconnaissable sur cet album, certains plans montrent déjà le talent et la personnalité des riffs de Demonaz, et Abbath possède déjà son chant caractéristique, il a d'ailleurs l'air totalement possédé par les forces qu'il invoque et habité par son art, preuve d'une certaine naïveté que je trouve touchante. Le disque possède son lot d'hymnes, tels que le mémorable "The Call of the Wintermoon", que les plus débiles des blackeux ne connaissent que pour son clip et pas pour la puissance de ce morceau. "Unholy Forces of Evil" et "Cold Winds of Funeral Dust" étaient déjà présents sur l'EP éponyme, avec un nom différent pour "Cold Winds". Quand on se dit qu'il s'agit d'un premier album, je ne peux que me dire que le groupe a fait un sans faute, nous offre ici un disque mémorable, trop sous estimé par le public, mais qui à une valeur inestimable… A partir de là le groupe va enchainer tueries sur tueries, et inscrire son nom au panthéon des plus grands groupes de Black Metal. Un album indispensable à mes yeux.

 

par Placenta, le 28/06/2012

D'autres albums de Black Metal recommandés

ENTHRONED - Towards The Skullthrone Of SatanENSLAVED - EldKAMPFAR - Fra UnderverdenenNATTFOG - Mustan Auringon RiittiM8L8TH - Nepokolebimaja VeraDYSTER - Le Cycle SénescentNEKROS MANTEIA - Deus OtiosusARS MORIENDI - Du tréfonds d'un êtreTAAKE - Noregs VaapenMURMUÜRE - MurmuüreNUIT NOIRE - Fantomatic PlenitudeDIAPSIQUIR - A.N.T.I.

D'autres albums d'ambiance Occulte recommandés

HÄMYS - AlkemiaLIMBONIC ART - Ad Noctum - Dynasty Of DeathARYOS - Maître des Dominations CérébralesARYOS - Prophétie AcideSIGH - In SomniphobiaOCCULTUS - InthialABIGAIL WILLIAMS - The AccuserDUX - VintrasNEHËMAH - Light Of A Dead StarALGHAZANTH - Wreath of ThevetatORANSSI PAZUZU - VärähtelijäNYSEIUS - De Divinatione Daemonum

Autres chroniques