IMMORTAL

Battles in the North

Édifier un monde imaginaire permet de raconter des histoires épiques. Comme support pour ces histoires, l'auteur pourra se lancer dans des arts tels que la littérature, la bande dessinée, le jeu de rôle, mais quelques fois aussi, la musique. Le groupe qui nous intéresse aujourd'hui, IMMORTAL, fait partie des rares groupes de Black Metal à concevoir eux-mêmes un monde imaginaire pour leur musique.

IMMORTAL, groupe norvégien qu'on ne présente plus, fondé en 1990, sortira son troisième album, Battles in the North, en 1995. Cet album fera suite à l'archi-culte Pure Holocaust. Et pour la première fois, Demonaz, guitariste du groupe, élaborera son monde imaginaire au sein de la thématique de ce nouvel album. Il s'agira du royaume mythique de Blashyrkh. Battant In the Nightside Eclipse d'EMPEROR en record de ventes d'albums de Black Metal (30 000 exemplaires), certains imagineront que Battles in the North est forcément un excellent album. Mais est-ce par son succès commercial que ce nouveau disque serait meilleur que Pure Holocaust ?

La pochette et son blanc polaire nous change des clichés des visuels Black Metal. Ici, le fond est blanc plutôt que noir. Au lieu de renvoyer aux ténèbres, la pochette renvoie aux glaciers de Blashyrkh. A l'intérieur du livret, nous pouvons lire les textes des titres. Les illustrations du livret montrent les poses d'Abbath et de Demonaz, les deux membres d'IMMORTAL, à l'époque, sur un fond parfaitement blanc, mais également à travers les textes, ce qui les rends à certains endroits difficilement lisibles. Il est cependant intéressant de noter le paysage arctique au milieu du livret, derrière la pose des deux membres du groupe. Les textes, écrits de la plume de Demonaz, nous narrent les batailles épiques au nom de la bannière de Blashyrkh, aux côtés du puissant Ravendark, un corbeau géant. Mais, au fur et à mesure des morceaux, on découvre que Blashyrkh est également peuplé d'invincibles dragons et autres créatures de la mythologie nordique.

La musique démarre sur des chapeaux de roues. Si on découvre l'album, nous n'entendons que la batterie blastée. La batterie n'est, sur Battles in the North, pas réussie. Certains disent que c'est Abbath qui se charge de la batterie. Mais d'autres préfèrent parler d'une boite à rythme programmée à la place du batteur. Sur cette batterie qui martèle sans arrêts, la basse et le chant d'Abbath s'imbriquent. Les vocaux narrés particulièrement lugubres d'Abbath nous donnent la vision d'un vocaliste grimaçant d'une pointe de dégoût alors qu'il chante. Ces vocaux montent quelques fois en intensité, comme pour exprimer une haine trop forte pour être canalisée en narrations. On retrouve cet effet sur le titre éponyme de l'album où Abbath hurle "Battles ! Battles... in the Nooorth !".

Vous aurez remarqué que je n'ai pas encore mentionné le travail de guitariste de Demonaz. C'est parce que, dans le mixage, la guitare semble noyée par la batterie et, surtout, par la basse. En plus, la production a baissé en clarté par rapport à Pure Holocaust. Nous sommes revenus, ici, au son crasseux de Diabolical Fullmoon Mysticism.

Cependant, en écoutant plusieurs fois l'album, on commence à discerner les riffs de guitare. Et pour apprécier Battles in the North à sa juste valeur, il faut les écouter attentivement. C'est de cette manière qu'on commence à contempler chacune des mélodies tissées tout le long de l'album. Souvent inspirées, ces dernières prennent alors tout leur sens. Mais sans être attentif à ce qu'on écoute, on peut tout de même remarquer quelques subtilités. Je pense notamment à cette intro à la basse sur "Cursed Realms of Winterdemons" ou ces riffs suraiguës tout le long de l'excellent "Through the Halls of Eternity". Sur ce titre, les riffs sont à peu près identifiables aux oreilles du novice. Mais il est sûr que, pour prendre plaisir à écouter cet album, il faut consacrer notre attention à cette écoute. C'est pour ça que je déconseille, dans un premier temps, d'écouter Battles in the North l'esprit occupé par autre chose.

Ainsi, les neuf premiers titres font dans le Black Brutal le plus pur, dans un style similaire aux homologues scandinaves de MARDUK, DARK FUNERAL ou IMPALED NAZARENE. A ce titre, la rapidité de Battles in the North dépasse celle de Pure Holocaust. Toutefois, arrivé au dixième titre, le tempo se calme. "Blashyrkh (Mighty Ravendark)" se compose d'un riffing plus audible (comme pour "Through the Halls of Eternity") mais surtout de parties de batteries plus mid-tempo. Si on pouvait parler de ballades dans le Black Metal, "Blashyrkh (Mighty Ravendark)" en ferait partie. Et surtout par rapport au reste de l'album. Ce titre est majestueux à écouter avec ces passages solo à la basse. Nous sommes invités à la contemplation après avoir fait la guerre durant les neuf premiers titres. Un dernier pont se fait entendre. Et à la suite de celui-ci, l'auditeur est invité à un dernier blast sur un riff à moitié mélancolique, collant avec le début du titre. Le premier volet des aventures d'IMMORTAL à Blashyrkh se clôture ainsi.

Certains peuvent sous-estimer cet album. Mais il a besoin d'attention pour qu'on puisse rentrer dans son univers. Pour ceux qui n'aiment pas le Black Brutal, ce sera évidemment plus dur que pour les autres. Mais si vous êtes fans du Panzer Division de MARDUK, cet album est fait pour vous. Il est du même acabit. Néanmoins, ici, loin d'une guerre moderne, nous sommes emmenés sur le champ de bataille d'un monde imaginaire typé Heroïc Fantasy. Et même si Battles in the North ressort moins ultime que Pure Holocaust, il vaut tout de même le détour.

par Gul Le Ricanant, le 30/09/2016

D'autres albums de Black Metal brutal recommandés

MARDUK - WarschauMARDUK - WormwoodMARDUK - FrontschweinDARK FUNERAL - Vobiscum SathanasDARK FUNERAL - Diabolis InteriumDARK FUNERAL - Angelus Exuro Pro EternusDARK FUNERAL - Where Shadows Forever ReignSATYRICON - The Age of NeroSETHERIAL - NordENSLAVED - BlodhemnHANDFUL OF HATE - You Will BleedTSJUDER - Desert Northern Hell

D'autres albums d'ambiance Guerrière recommandés

SANCTUAIRE - Le Sang sur l'AcierKRIEGSMASCHINE - Prism : Archive 2002-2004PAGAN HELLFIRE - In Desolation, in RuinsNEPTRECUS - Frères de SangPANPHAGE - JordPANPHAGE - DrengskaprZYGOATSIS - Satanic Kultus - Unholy Desecration (S.K.U.D)MARTIRE - MartireBESTIAL WARLUST - Blood and ValourVEHEMENCE - AssiégéCENDRES DE HAINE - Bellum Omium Contra OmnesFLAMEN - Supremo Die

Autres chroniques