IMMORTAL

At The Heart Of Winter

IMMORTAL est un groupe qui a bien choisi son nom, car si cela peut paraître présomptueux lorsqu’on lance un groupe, force est de constater qu'il est bien immortel aux yeux des fans de black metal - voir même au delà, pour de bonnes et mauvaises raisons (les clips notamment).

Le projet est d'ailleurs toujours vivant, malgré un premier split en 2006 et un autre en 2015, et aura eu son lot de rebondissements, notamment un line-up plutôt mouvant. Un rebondissement est d'ailleurs à l'origine de nouveautés pour cet album : en effet, Demonaz, le guitariste, suite à des problèmes de tendinite, laisse sa place à Abbath qui désormais s'occupe de quasiment tout (Voix, guitares, basse) sauf les paroles qui restent le terrain de jeu du désormais ex-guitariste. 

Ce qui aurait pu passer pour un coup dur se révèlera finalement être un coup de pouce du destin vu la qualité de cet album. At The Heart Of Winter figure en effet en bonne place dans le panthéon du groupe - et du black metal. Alors certes, c’est l’album le plus accessible du groupe, c’est également le mieux produit, mais il dégage une ambiance unique en son genre, avec son mélange de black et de heavy/thrash poussé à son paroxysme - ouvrant du même coup une nouvelle période pour le groupe. 

La production est bien plus claire que sur les sorties précédentes. Oubliées donc, les guitares sous-mixées et la batterie trop en avant, la basse absente - place à une production accessible et plus typée metal (signée Peter Tägtgren qu'on ne présente plus). Evidemment elle n’est pas parfaite ni propre mais s’éloigne bien des premières productions. 

Que nous propose donc At The Heart Of Winter ? Tout d'abord, un déluge et un déferlement de riffs - tous plus mémorables les uns que les autres - l'inspiration et la mélodie sont au rendez-vous. C'est clairement un album "à guitares" - les influences heavy et thrash sont plus présentes que jamais avec ces riffs ultra-rapides, qui cisaillent, ralentissent, repartent. Heureusement pour nous, il reste toujours une petite latitude d’approximation pour rester à distance de la démonstration technique qu’on entend trop souvent dans le heavy. L'album poursuit donc et peaufine ce qu'on avait commencé à entendre dans "Mountains of Might" sur Blizzard Beasts.

Ensuite, une ambiance maîtrisée de bout en bout avec un album équilibré : 46 minutes et 6 titres oscillant entre 6 et 8 minutes. On est donc loin de la puissance compacte des pistes des albums précédents, qui tournaient plutôt autour de 3 minutes. Je me souviens encore du jour - bien lointain, où j’entendis pour la première fois le break de guitare de "Tragedies Blows at Horizon" - froid glacial !  - et ma surprise face à ce mélange inattendu. Un souffle épique survole en effet cet album, l’ambiance étant au mélange entre la contemplation des plaines glacées du Nord et la volonté d’aller guerroyer en hurlant. 

Toutes les pistes sont excellentes et possèdent leurs riffs, breaks, particuliers ; que ce soit "At the heart of winter" et son introduction magique et son lead transcendant après 6 minutes de musique, ou "Solarfall" et son début "maidenesque" ou encore "Tragedies Blows at Horizon" dont j'ai parlé précédemment.

Abbath, au niveau des voix, croasse et raconte plus qu'il ne chante, c'est adapté dans le contexte mais il faut avouer que ça fait parfois un peu tiquer. 

Pour le visuel, on sera gré à IMMORTAL d’avoir dérogé à leur habitude de se prendre en photo pour la pochette, le résultat laissant toujours à désirer, pour faire place à une illustration du français Jean-Pascal Fournier - qui fleure bon l’héroic fantasy et le heavy (l'illustration, pas le dessinateur). Le seul problème étant que les dites poses se retrouvent à l’intérieur du livret, pour un résultat des plus kitsch dont seul le groupe a le secret.

On pourra reprocher à IMMORTAL d'avoir perdu en puissance et en intensité haineuse, mais heureusement ils ont réussi à garder cette ambiance épique et froide. Evidemment, les plus allergiques aux influences heavy et thrash auront plus de mal à prendre du plaisir à l'écoute de cet album. 

IMMORTAL nous propose ici un album inattendu mais parfaitement réussi, nous montrant que l'on peut se sortir des vicissitudes par le haut et pondre un chef d'oeuvre au moment ou personne ne s'y attend. L'indispensable du genre. 

par obsoletedream, le 12/12/2016

D'autres albums de Black Heavy Metal recommandés

COUNTESS - The Return of the Horned OneDEMONAZ - March of the NorseIMMORTAL - Sons of Northern DarknessYOUR SHAPELESS BEAUTY - My Swan SongYOUR SHAPELESS BEAUTY - Sycamore Grove

D'autres albums d'ambiance Epique/Fantasy recommandés

THIASOS DIONYSOS - SatyrERED WETHRIN - Tides of WarEQUILIBRIUM - Turis FratyrMIRZADEH - The Creatures Of LoviatarBLACK MESSIAH - First War of the WorldNECROFEAST - SoulwindsSUMMONING - Minas MorgulSUMMONING - Nightshade ForestsESCHATON - UnshakenFHOI MYORE / WYRMS - Les Limbes Pourpres / Mehxôhorr - Les IV Dimensions CosmogoniquesMACABRE OMEN - The Ancient ReturnsHYPERION - Seraphical Euphony

Autres chroniques