HIRILORN

Legends Of Evil And Eternal Death

HIRILORN ? Pas très connu en effet. Ce groupe, qui a existé de 1997 à 2000 (les sorties postérieures, jusqu'à 2009, n'ayant pas réellement d'intérêt dans le sens où rien de véritablement original n'est sorti depuis), n'a d'ailleurs réalisé qu'un seul album et quelques splits et démos/ep à côté. En fait, c'est surtout par les projets parallèles des membres de ce groupe que l'on pourrait être tenté à s'intéresser à ce groupe français, car on y retrouve des noms aujourd'hui bien plus connus, à commencer par ceux de DEATHSPELL OMEGA et d'ANNTHENNAH. C'est en effet après cet album que deux des membres d'HIRILORN fondèrent DEATHSPELL OMEGA. Quoi qu'il en soit, la musique exécutée ici est bien différente des deux autres groupes précités : il s'agit d'un Black Metal on ne peut plus mélodique.

En effet, tout ici est dédié aux guitares (les claviers n'intervenant qu'en petites touches atmosphériques discrètes), qui sont à l'instar de nombreux groupes de Metal traditionnel, entièrement maîtresses de la musique. Elles élaborent ainsi des mélodies très reconnaissables, heureusement plutôt inspirées. Il n'existe certes aucune surenchère de soli et démonstration technique, mais la mise en avant si flagrante des guitares pourra rebuter certains. Pour les servir, des structures musicales simples qui tournent autour d'un fil directeur bien évident et de quelques « récurrences » (pour ne pas dire refrains musicaux) mélodiques. Peu de breaks et peu de travail sur les changements de rythme. Il en ressort un effet de linéarité un peu trop soutenu, surtout qu'hormis le dernier morceau sans intérêt (en même temps, sur 4 secondes !), chacun fait entre plus de 12 minutes et plus de 16 minutes ! Pas du tout adapté au style, vous en conviendrez. Ajoutons à l'ensemble la présence d'un peu de voix claire et de chœurs, et une batterie assez faiblarde. La voix Black est par contre suffisamment haineuse pour apporter un intérêt postif à la musique.

Question visuel, c'est sobre et pas très efficace. Certes il y a un petit effet vieillot agréable qui est d'ailleurs assez typique de la scène française de l'époque, mais alors aucun travail et aucun rendu visuel. Quant à l'ambiance, difficile de percevoir quoique ce soit avec un style aussi ouvertement mélodique !

Un album assez spécial mais qui dans son style est bien fichu. A réserver aux seuls fans de Black Metal mélodique (pur) !

par Baalberith, le 03/11/2013

D'autres albums de Black Metal melodique recommandés

ARYAN ART - ...I Berem Plodovete Na Nasheto NehajstvoFINSTERFORST - ...Zum Tode HinWINDIR - 1184FOREST OF FOG - AbgründeDER WEG EINER FREIHEIT - AgonieHARAKIRI FOR THE SKY - AokigaharaULVEGR - ArctogaiaLES CHANTS DE NIHIL - ArmorWINDIR - ArntorENISUM - Arpitanian LandsGRIFT - ArvetGALLOWBRAID - Ashen Eidolon

D'autres albums d'ambiance Indéfinissable recommandés

PENUMBRA - EmanateNAGELFAR - SrontgorrthCATAMENIA - EshkataCATAMENIA - Chaos BornOLD MAN'S CHILD - Revelation 666 - The Curse Of DamnationDIMMU BORGIR - Enthrone Darkness TriumphantDIMMU BORGIR - Spiritual Black DimensionsDIMMU BORGIR - Puritanical Euphoric MisanthropiaALGHAZANTH - Thy Aeons Envenomed SanityKHORS - ColdGERM - WishGERM - Loss

Autres chroniques