HEIMDALLS WACHT

Ekte Westfäölske Svatte Metal

5e album pour les Allemands d'HEIMDALLS WACHT qui peuvent se vanter d'avoir réussi une discographie grandiose depuis 2005. On attendait donc ce nouvel album de pieds fermes après les deux ans de préparation habituel. Le résultat est ma foi particulièrement navrant, pour un album très Metal que la pochette et surtout le titre de l'album lui-même (Ekte Westfäölske Svatte Metal) viennent marteler. Il est évident que ceux qui n'aiment pas particulièrement le Metal dans Black Metal, vont faire la tronche, moi le premier ! De toute façon, dans le livret de l'album, le groupe lui-même rappelle que c'est là leur vision du Black Metal et que ceux qui ne sont pas d'accord peuvent... Vous aurez compris.

Le constat est en effet sans appel : sur pas moins de 63 minutes de musique que nous offrent ici les Allemands, avec 12 titres et deux morceaux cachés, l'influence Metal classique est indéniable, sans jamais que le Black Metal old school ou les influences Thrash ou Heavy ne l'emportent. Nous ne sommes pas dans du Black Metal orthodoxe, pas non plus dans du Black Metal old school ou Heavy/Thrash (suffisamment en tout cas pour ces deux derniers) ; nous sommes dans du HEIMDALLS WACHT metalisé. Cela veut dire que l'on reconnaît parfaitement le style du groupe, mais qu'il est très enrobé de Metal traditionnel. Cela se lit dans les riffs bien sûr, mais aussi dans les structures, finalement peu originales et élaborées, qui génèrent quelques moments entraînants qui devraient plairent.

Dans toute cette réalité, deux points positifs quand même. D'abord la voix principale Black, de bien belle qualité comme toujours, accompagnée parfois de chœurs tout aussi pertinents (lorsqu'ils ne sont pas nuancés par des ajouts de voix plus graves d'une toute autre qualité), et des guitares incisives qui savent offrir quelques riffs pertinents, ce régulièrement tout au long de l'album. Est-ce suffisant pour offrir des compositions inspirées ? Non, en tout cas trop rarement dans la durée. Certes il y a encore de bons passages, pas mal même,  et quelques morceaux de qualité (notamment les 7e et 12e morceaux), mais il y a aussi trop de temps morts et de riffs moyens (voire carrément mauvais comme dans le second morceau caché à la fin de l'album) qui viennent limiter leur portée.

Difficile, bien difficile de trouver ici les profondeurs païennes traditionnelles au groupe. L'album précédent avait en effet montré un léger « moins bien » du côté de l'ambiance, mais le niveau était encore largement là. Ce coup-ci, presque tout s'est envolé ! Au mieux peut-on faire un grand effort pour essayer de coller la musique au concept traditionnel du groupe et espérer n'y voir que du feu, mais il va falloir faire un effort insurmontable à mon avis. L'aspect très Metal de cet album aseptise irrémédiablement toute crédibilité conceptuelle et l'ambiance devient stérile. Le visuel n'aide pas. La pochette en noir et bleu, floutée, dévoile à peine un posing Black Metal traditionnel qui est aujourd'hui bien kitch et érodé en pochette. Quant à l'intérieur du livret, tout en noir et blanc, il laisse entrevoir quelques belles images, mais un posing assez douteux (la dernière page représentant le summum de l'attitude Metal débile et stérile !) qui ne met pas en valeur leur concept (y'en a-t-il un seulement ? A part, le fuck and die Metal extrême ridicule).

Clairement le moins bon de leur album, sauf pour les plus metalleux d'entre vous. Car après un précédent album qui lançait déjà le groupe vers un peu plus d'« évolution » musicale et lorgnait ainsi vers un retour aux sources Metal, ce 5e album va encore plus loin : le groupe paraît sombrer progressivement vers un black définitivement très Metal, qui ne leur réussi guère, en tout cas qui les range dans la catégorie bien morne des groupes sans grand intérêt (sauf pour les fans du genre). Heureusement qu'ils gardent encore quelque talent bien visible !

par Baalberith, le 11/11/2012

D'autres albums de Black Metal recommandés

KESTREL - Weather EyeDUX - VintrasSHINING - V - HalmstadDEVILISH ERA - Under The Aegis Of The MegathropistKRIEG - TransientENTHRONED - Towards The Skullthrone Of SatanTAAKE - Noregs VaapenM8L8TH - Nepokolebimaja VeraNATTFOG - Mustan Auringon RiittiMURMUÜRE - MurmuüreNUIT NOIRE - Lunar DeflagrationNEHËMAH - Light Of A Dead Star

D'autres albums d'ambiance Indéfinissable recommandés

PENUMBRA - EmanateNAGELFAR - SrontgorrthCATAMENIA - EshkataCATAMENIA - Chaos BornOLD MAN'S CHILD - Revelation 666 - The Curse Of DamnationDIMMU BORGIR - Enthrone Darkness TriumphantDIMMU BORGIR - Spiritual Black DimensionsDIMMU BORGIR - Puritanical Euphoric MisanthropiaABIGOR - Channeling The Quintessence Of SatanENSLAVED - Axioma Ethica OdiniALGHAZANTH - Thy Aeons Envenomed SanityALGHAZANTH - The Three-Faced Pilgrim

Autres chroniques