HARAKIRI FOR THE SKY

III : Trauma

Très rapidement, dès leur premier album en 2012, les viennois de HARAKIRI FOR THE SKY ont acquis une certaine notoriété dans la scène Black avec une musique assez personnalisée et bien réalisée. Ce III : Trauma, leur troisième album à ce jour, ne dénote absolument pas de cette habitude, mais reste sans aucun doute, un peu chiche sur le rendu musical...

Un premier point positif : le combo nous offre plus de 75 minutes de musique ! Dans une scène de plus en plus envahie d’ep, de splits, voire de singles (!), l’effort doit être souligné. Musicalement, le groupe a toujours exploité le filon Rock, mais cette fois-ci celui-ci est clairement mis en avant : voix claires, riffs appropriés, surtout dans les rythmiques, rythmes mid-tempo…

En général, les mélodies sont bien établies, au sein de structures musicales plutôt travaillées qui bénéficient d’un bon son et d’une puissance suffisante. La construction musicale privilégie en effet les rebondissements, voire les breaks (sans favoriser pour autant les ruptures), parfois les changements de rythme, avec un travail sur les guitares qui n’est pas évident. La durée relativement longue des morceaux (toujours supérieure à 8 minutes) permet au groupe de prendre son temps pour travailler chaque morceau.

Bref, sur la forme, HARAKIRI FOR THE SKY recourt certes à un style particulier, mais la maîtrise est largement suffisante pour ne pas avoir à rougir. Le problème c’est que, malheureusement, le rendu s’essouffle assez rapidement : le premier morceau s’avère être le meilleur, mais la suite peine à accrocher l'auditeur, surtout pour ceux qui sont d'emblée peu attirés par ce style. Finalement, le premier morceau est vraiment bon, mais c’est le seul, bien que l'album offre plusieurs autres bons passages. Ces derniers n’arrivent hélas pas à s’extirper de rythmiques un peu trop stériles.

Sur le plan du visuel, l’album est un digipack agréablement cartonné qui s’ouvre en croix inversée (choix plus vraiment original aujourd'hui). L’ensemble est entièrement grisé, avec une pochette marquée par un dessin crayonné bien fichu. L’ensemble est donc sobre, et pourrait présager un concept à la AGALLOCH, malheureusement rien de tout cela : si l’ambiance n’est pas absente ici, les atmosphères dégagées ne parviennent pas à s’attacher à un concept bien fixé.

Un album mitigé, certes de qualité sur la forme (au point de demander plusieurs écoutes pour être correctement cerné) et avec une personnalité indéniable (encore), mais qui ne se porte pas suffisamment sur le rendu mélodique. Que ceux qui découvrent le groupe s’attardent plutôt sur le précédent opus !


par Baalberith, le 19/03/2017

D'autres albums de Black Rock Metal recommandés

MARUNATA - RéminiscenceFALAISE - My Endless ImmensityDEADWOOD - Picturing a Sense of LossIN LUNA - Forgotten LivesTRNA - EarthcultTRNA - Lose Yourself to Find PeaceSVARTI LOGHIN - Drifting Through the VoidDEAFHEAVEN - New BermudaLIFELOVER - PulverLANTLOS - Lantlôs

D'autres albums d'ambiance Indéfinissable recommandés

PENUMBRA - EmanateNAGELFAR - SrontgorrthCATAMENIA - EshkataCATAMENIA - Chaos BornOLD MAN'S CHILD - Revelation 666 - The Curse Of DamnationDIMMU BORGIR - Enthrone Darkness TriumphantDIMMU BORGIR - Spiritual Black DimensionsDIMMU BORGIR - Puritanical Euphoric MisanthropiaABIGOR - Channeling The Quintessence Of SatanENSLAVED - Axioma Ethica OdiniALGHAZANTH - Thy Aeons Envenomed SanityALGHAZANTH - The Three-Faced Pilgrim

Autres chroniques