GRIMOIRE (ISRL)

A Requiem For The Light

GRIMOIRE fait partie de ces nombreux groupes de la fin des années 1990 qui se sont lancés dans le Black Metal mélodique à claviers sans avoir jamais réussi à percer et qui sont morts après un ou deux albums (ici, un) sans laisser un souvenir impérissable. Mais là où le groupe israélien se démarque de beaucoup de ces rivaux, en dehors du fait que le chanteur de GRIMOIRE est celui de BISHOP OFHEXEN, c'est qu'il a su produire un album d'une qualité largement suffisante pour mériter que l'on en parle dans le futur et que l'on achète et garde l'album.

Alors la couleur est donnée, on a affaire ici à un Black Metal très classique dans lequel les mélodies évidentes sont à la base musicale de chacun des morceaux (ou presque), ce qui témoigne d'une inspiration plutôt bonne, même sur les passages instrumentaux. Ainsi, le cinquième morceau (chanté en hébreu et accompagné de piano et de contrebasse) est de bien belle qualité, toute en finesse et en subtilité. Chaque morceau suit une ligne musicale directrice assez évidente, mais pas niaise, et si quelques lourdeurs se font parfois ressentir dans la linéarité des riffs et des claviers, c'est largement insuffisant pour lasser la majorité des auditeurs qui se laisseraient tentés par l'écoute. D'autant plus que la variété au sein de la construction musicale est réelle et que la clavier, polyvalent, est utilisé intelligemment tout au long des (seulement) 37 minutes de cet opus. Chaque morceau aussi, propose suffisamment d'habileté et de mélodie pour accrocher l'oreille. La voix, bien Black, s'intègre d'ailleurs très bien dans la musique.

L'autre intérêt de cet album réside dans l'atmosphère dégagée. Elle dévoile un univers à la fois sombre et mélancolique, empreint d'une certaine couleur locale proche-orientale tout à fait agréable. Les nombreux passages d'ambiances et samples, accentuent l'impression. Le visuel, qui manque d'approfondissement mais pas d'effet, présente un ensemble baigné de rouge et de noir. C'est seulement dommage que la majeure partie du livret soit laissée à l'« abandon ».

Voilà donc un bon exemple de ce que l'on pouvait faire de bien et de simple à l'époque !

par Baalberith, le 21/01/2013

D'autres albums de Black Metal atmospherique recommandés

EMPEROR - In The Nightside EclipseTHROES OF DAWN - Dreams Of The Black EarthTHROES OF DAWN - Binding Of The SpiritSETH - Les Blessures de L'AmeSETH - By Fire, Power Shall Be...ASTARTE - Rise From WithinASTARTE - Quod Superius, Sicut InferiusVORDVEN - Towards The Frozen StreamsTHYRFING - Valdr GalgaMORGUL - Lost In The Shadows GreyMORGUL - Parody Of The MassLUNAR AURORA - Ars Moriendi

D'autres albums d'ambiance Sombre recommandés

LORD BELIAL - Enter The Moonlight GateDISSECTION - The SomberlainDIAPSIQUIR - A.N.T.I.EMPEROR - Anthems To The Welkin At DuskEMPEROR - In The Nightside EclipseSHINING - V - HalmstadFARSOT. - IIIIDARKTHRONE - A Blaze in the Northern SkyDEATHSPELL OMEGA - KénôseSIGH - Infidel ArtOBTAINED ENSLAVEMENT - WitchcraftOBTAINED ENSLAVEMENT - Soulblight

Autres chroniques