GORGOROTH

Quantos Possunt ad Satanitatem Trahunt

Qui aura eu le courage de suivre l’affaire GORGOROTH jusqu’au bout ? Coups bas, séparation, avocats, split, changement de nom… Les membres se sont donnés en spectacle pour garder le nom de GORGOROTH comme un couple se dispute la garde de son enfant. On pourrait se foutre de l’affaire, mais l’enjeu était tout de même de taille et permet de mieux comprendre la musique qu’on trouve sur cet album. C’est finalement Infernus, membre originel, qui a récupéré le bébé bien qu'il n'ait rien composé sur les deux albums précédents. King et Gaahl doivent donc recréer un autre groupe et… tant mieux !

Tant mieux parce que cette décision a laissé entrevoir un retour à du « bon » GORGOROTH et à des titres ayant des choses à faire communiquer. L’esprit des premiers albums s’était estompé pour mettre l’accent sur le côté brutal du groupe. Pourtant le groupe avait toujours eu des touches mélodiques dans ses albums.

Quantos Possunt ad Satanitatem Trahunt était donc un espoir pour tous les déçus des récentes productions, et les réactions à sa sortie ont été divisées pour une raison très simple. L’album montre que GORGOROTH est en période de réhabilitation. Après tant d’années, la machine est un peu rouillée, et on ne peut pas retrouver tout de suite le talent, le génie des débuts. Parmi les bons points, le retour de Pest aux vocaux qui est miraculeux, mais ce n’est pas tout. On retrouve aussi le style Infernus, moins d’agressivité et plus de mélodies. Bref, on a un vrai goût de GORGOROTH avec ces 9 morceaux pour 34 minutes. En l’écoutant après Ad Majorem Sathanas Gloriam, on ne peut qu’apprécier.

Et là est le problème : si on l’écoute après l’un des premiers albums (jusqu’à quelques titres de Incipit Satan), on se rend compte qu’il est tout de même moins inspiré. A part le grand « Satan-Prometheus » avec ses chœurs entraînants qui est digne de la grande période, le reste va du bien bon au passable. Les ambiances sont en plus variées, avec des tempos assez lents en général. On aurait aimé que ça aille un peu plus dans la haine par moments.

En tout cas, cet album prouve une chose, c’est que le GORGOROTH ancien est de retour, et c’est une sacrée bonne nouvelle.

http://www.myspace.com/gorgoroth

par Sakrifiss, le 12/11/2009

D'autres albums de Black Metal old school recommandés

PESTNACHT - Nosophoros, of Blackness and MisanthropyPHLEGEIN - From the Land of DeathDELETERE - Les heures de la pesteSLAEGT - IldsvangerOLD WAINDS - NordraumCAVERNE - Chants des Héros OubliésKRIEGSMASCHINE - Prism : Archive 2002-2004KAEVUM - NaturFREITOD - Possessed by the Horns of TerrorXAOS OBLIVION - Desolation...PENDULUM - Les fragments du chaosULVEGR - Where the Icecold Blood Storms

D'autres albums d'ambiance Satanique recommandés

DARK FUNERAL - Vobiscum SathanasDARK FUNERAL - Diabolis InteriumENTHRONED - Towards The Skullthrone Of SatanSARGEIST - Satanic Black DevotionBEHEXEN - By The Blessing Of SatanDARK FUNERAL - Angelus Exuro Pro EternusSARGEIST - Disciple of the Heinous PathBEHEXEN - Rituale Satanum SARGEIST - Let The Devil InPLAGA - Pożeracze SłońcSARGEIST - Feeding the Crawling ShadowsTHROMOS - Haures

Autres chroniques