GORGON

Reign Of Obscenity

GORGON fait partie de ces nombreux groupes français qui possèdent déjà un âge avancé, mais qui n'ont jamais vraiment percé ni multiplié les albums. Depuis 1992, date de la 1ère démo Call From Unknown Depths, le groupe n'a en effet produit qu'une démo, un ep et 4 albums. Et de 2000 à 2010, rien !

Musicalement sur cet album, GORGON offre un peu une synthèse de ce que peut proposer le Black Metal de classique et intègre, tout en restant bien mélodique. Les structures sont correctes, pas très complexes, mais bien maîtrisées. La technique est tout à fait honorable (cf. guitares) et le style plutôt homogène sans s'enfoncer dans une répétitivité maladive. En fait, l'atout de GORGON est ce Black Metal bien racé, plutôt axé sur les guitares et les rythmiques, en saupoudrant le tout de quelques nappes de clavier atmosphérique sans prétention, mais qui donne un certain côté mélodique tout à fait pertinent. Les riffs sont réussis : agréables et pas trop linéaires, sans jamais tomber dans les clichés des soli ennuyeux et stériles. Ajoutons à cela une voix assez criarde et caractéristique, qui aurait pu venir soutenir le seul petit problème du groupe, à savoir son absence d'ambiance ou de concept. En effet, il est assez difficile de ressentir une quelconque ambiance définir à travers leur musique et un visuel très niais, où le logo de mauvais goût (plus proche du Death que du Black) côtoie quelques clichés visuels sans intérêt.

Dans tout cela, les compositions sont plaisantes, sans être franchement marquantes, mais plusieurs passages sont inspirés. A noter que les mélodies intéressantes sont surtout dues aux claviers plutôt qu'aux guitares. Il existe malgré tout quelques passages à vide également, et arrivé aux derniers morceaux de l'album, certains auditeurs pourraient commencer à se lasser.

Un album finalement très français dans l'âme et dans la musique, rustre et efficace, qui reste surtout de la musique pour de la musique, et qui représente très bien le Black Metal de la fin des années 1990 : pas encore trop de professionnalisme, mais un Black Metal qui sait rester mélodique et accessible.

par Baalberith, le 28/05/2012

D'autres albums de Black Metal melodique recommandés

ANGMAR - Zurück in die Unterwelt CATAMENIA - Winternight TragediesFRIGORIS - WindASMUND - WillFINSTERFORST - Wiege der FinsternisTHY PRIMORDIAL - Where Only The Seasons Mark The Path Of TimeGRAVEWORM - When Daylight's GoneFINSTERFORST - WeltenkraftORDER OF THE WHITE HAND - Veren muistoGOATMOON - VarjotVALLENDUSK - VallenduskELDRIG - Urlagarne

D'autres albums d'ambiance Indéfinissable recommandés

PENUMBRA - EmanateNAGELFAR - SrontgorrthCATAMENIA - EshkataCATAMENIA - Chaos BornOLD MAN'S CHILD - Revelation 666 - The Curse Of DamnationDIMMU BORGIR - Enthrone Darkness TriumphantDIMMU BORGIR - Spiritual Black DimensionsDIMMU BORGIR - Puritanical Euphoric MisanthropiaABIGOR - Channeling The Quintessence Of SatanALGHAZANTH - Thy Aeons Envenomed SanityDEATHSPELL OMEGA - Si Monumentum Requires CircumspiceTHE RUINS OF BEVERAST - Unlock The Shrine

Autres chroniques