GLACIATION

1994

GLACIATION est le projet de deux gonzes souhaitant garder l'anonymat (même si une recherche rapide sur internet permet facilement de remonter au line-up). Avec 1994, le groupe sort donc ici son premier méfait, non sans une certaine provoc' auparavant. Mais que vaut-il alors ce premier méfait ?

Déjà il n'est pas trop long, 3 titres pour 33 minutes, c'est abordable et ça peut éviter une indigestion éventuelle. Dès les premières notes, on comprend la dénomination du groupe et le visuel choisi : le rendu est glacial, la batterie est puissante et les riffs envahissants, le tout étant suffisamment raw pour développer une ambiance vraiment saisissante. Les cris sont coléreux et convaincants, et me rappellent étrangement LES CHANTS DE NIHIL par moment, peut être ce "hurlé français" si caractéristique du groupe. N'ayant pas accès aux textes, je ne peux pas dire s'ils sont aussi développés que pour ce dernier par contre.

La suite est beaucoup plus hétérogène et me fait fortement penser à la démarche d'un SLAVIA sur Integrity and Victory. Il n'y a pas seulement des changements de rythmes, mais des passages complètements ambiants, des samples, des arpèges, des voix claires, etc. Bref un sacré mélange, on sent une envie de développer un concept particulier, mais il est difficilement saisissable. L' évolution est quasi imprévisible. Un aspect maladif se dégage malgré tout des parties les plus black (excellentes au demeurant), certains hurlements retiennent mon attention et me rappellent cette fois-ci ceux de Famine sur La Sanie des Siècles.

Par contre le dernier morceau (enfin la face B) c'est quelque chose. Un début très intéressant, minimaliste avec de simples arpèges, une très bonne introduction en somme, sauf que le morceau entier est comme ça. Et surtout, quand la voix claire débarque, c'est le drame. Les amateurs d'ALCEST risquent de bien aimer en revanche, un hommage sans doute, personnellement c'est plus une souffrance qu'un plaisir. Des paroles mielleuse et suaves en français comme ça, même à la prison d'Abou Ghraib ils n'y ont pas pensé. En introduction ou en break pourquoi pas (et encore), mais ici les 11 minutes durent une éternité. Le titre que SHINING aurait du sortir sur son Redefining Darkness, lui qui voulais se faire plus ou moins lyncher ça aurait réussi, ici c'est juste ridicule, et on termine l'album sur une mauvaise impression.

Au final, un album qui commence bien mais qui finit en eau de boudin pour un mélange des genres pas très glop sur l'ensemble. Dommage. Et si la qualité et l'inspiration se trouvent par moments, la flamme "1994" n'est certainement pas là. Peut être au prochain essai s'il y a, on ne saurait trop leur conseiller de choisir un cap plutôt que de manger à tous les râteliers. Il y a d'autres très bonnes sorties en 2012, ne soyez pas pressé pour celle-là, sauf si ce que je viens de dire rentre dans vos goûts bien sûr.

par Blaise, le 12/12/2012

D'autres albums de Black Metal atmospherique recommandés

FROM THE SUNSET, FOREST AND GRIEF - ...Empty, Cold & Forgotten... BEHEMOTH - ...From the Pagan VastlandsANTLERS - A Gaze into the AbyssCANIS DIRUS - A Somber Wind from a Distant ShoreABHOR - Ab Luna Lucenti, Ab Noctua ProtectiASGAROTH - Absence Spells Beyond. . .ZURIAAKE - Afterimage Of AutumnBORKR - AmberASTRAL PATH - An Oath to the VoidLUMNOS - Ancient Shadows of SaturnLUNAR AURORA - AndachtVIOLET COLD - Anomie

D'autres albums d'ambiance Psychologique recommandés

LURKER OF CHALICE - Lurker Of ChaliceLEVIATHAN (USA) - The Tenth Sublevel Of SuicideWÜRM - Demo '04ONDSKAPT - Draco Sit Mihi DuxABSOLUTUS - Pugnare In Iis Quae Obtinere Non PossisPURITAS VIRGINUM - Décennie de SouffranceLES CHANTS DE NIHIL - ArmorCLANDESTINE BLAZE - Harmony of StruggleLUDICRA - The TenantTHE SKADEN - You Will Hope I Had DiedANTAEUS - Cut Your Flesh And Worship SatanANTAEUS / AOSOTH - Wrath Of The Evangelikum

Autres chroniques