GHOST BATH

Moonlover

Groupe d'abord présenté comme chinois puis confirmé comme nord-américain ; découvert par le label Pest Production (lui, vraiment chinois) en 2013-2014, GHOST BATH a sorti un premier album d'une qualité honorable mais sans vraiment convaincre son auditoire, surtout si celui-ci n'était pas adepte de leur style. Avec le deuxième album Moonlover, le quatuor signe un produit bien meilleur, qui les lance sereinement sur la scène des groupes à ne pas louper.

Fondamentalement, le style n'a pas vraiment changé, mais il est plus affermi et mieux maîtrisé. Il s'agit toujours d'un Black mélodique, imbibé d'atmosphères choisies, avec une touche post-black bien présente. Mais là où Funeral était hésitant, maladroit par moments, cet album touche en revanche au but : c'est inspiré, les mélodies sont intéressantes et la symbiose d'ensemble tout à fait agréable. Il suffit d'écouter le premier morceau, passé l'introduction, pour en être convaincu. Ne tombant jamais dans la surenchère ou l'ambient gonflant, GHOST BATH développe une musique honnête et efficace, mais absolument pas dénuée de travail. Les structures sont en effet variées avec pas mal de breaks et de rebondissements qui finalement présentent une certaine richesse musicale générale. Des ajouts de piano, subtils, sont au rendez-vous et construisent une ambiance finalement variée et prenante.

Comme dans tout bon groupe de Post-Black atmosphérique qui se respecte, la puissance et la voix haineuse sont au rendez-vous et sans égaler les ténors du genre (cf. DEAFHEVEN), le niveau est bien là, même si la rapidité d'exécution n'a rien à voir avec le maintenant célèbre groupe californien précité. GHOST BATH joue il est vrai au contraire sur les mélodies calmes et subtiles...

Plus étrange que leur premier album, le visuel de Moonlover interloque. Il a l'approche thématique très floue que possèdent nombre d'albums abordant la nature humaine et la mélancolie, c'est-à-dire qu'il balance quelques images qui n'ont pas trop de logique. Une lune, une larme, une pochette bizarre, on ne sait pas trop où ils vont et l'ensemble, baigné dans du blanc omniprésent, n'a pas vraiment de sens non plus, ni d'impact émotionnel. Bref, peu d'intérêt. L'ambiance au contraire nous offre un univers mélancolique agréable, introspectif et un peu sombre. Très plaisant !

Un très bon album, vraiment, qui consacre le travail encore récent mais prometteur de ce groupe.

par Baalberith, le 17/07/2015

D'autres albums de Black Metal melodique recommandés

THROES OF DAWN - PakkasherraWINDIR - ArntorWINDIR - 1184WINDIR - LikferdGRAVEWORM - When Daylight's GoneCATAMENIA - EshkataCATAMENIA - Chaos BornDAWN - Slaughtersun - Crown of the TriarchyALGHAZANTH - Thy Aeons Envenomed SanityTHY PRIMORDIAL - Where Only The Seasons Mark The Path Of TimeNEGATOR - Old BlackSILENCER - Death - Pierce Me

D'autres albums d'ambiance Mélancolique recommandés

WOODS OF INFINITY - HamptjärnCELESTIA - Frigidiis Apotheosia: Abstinencia GenesiisWOLFSHADE - TroubleNOCTURNAL DEPRESSION - Four Seasons to a DepressionDODSFERD - Cursing Your Will to LiveBLODSRIT - HelvetshymnerVEIL - SombreSUI CAEDERE - ThrèneCOLDWORLD - Melancholie²PENSEES NOCTURNES - GrotesqueHYADNINGAR - Imminent Useless SoulDRAPSNATT - Hymner Till Undergången

Autres chroniques