GALAKTIK CANCER SQUAD

Ghost Light

One-man-band allemand officiant aussi dans un tout autre style au sein de GARLEBEN, GALAKTIK CANCER SQUAD est né en 2011 et 2 ans après affiche déjà au compteur 4 albums, un ep et deux splits. Autant dire que le gars (M. Schwarz pour les intimes) ne chôme pas, mais c'est rarement signe de qualité lorsque la surcharge de travail pointe le bout de son nez. Je ne vais pas aller jusqu'à dire que GALAKTIK CANCER SQUAD fait figure d'exception, jusqu'alors le niveau était correct sans être vraiment bon, mais il faut reconnaître que Ghost Light, dévoile un potentiel indéniable...

Musicalement, cet album d'un peu plus de 51 minutes officie dans un Black assez rythmé et loin d'être classique. Rien de trop ( ?) démonstratif, mais il s'agit bien d'un Black Metal mélodique lorgnant facilement sur le Black Metal brutal, au sein duquel les guitares ont logiquement le premier mot en portant des mélodies parfois bien mises en avant dans les structures musicales (ex : 2e morceau). On croirait à du DARK FUNERAL par moments, en plus édulcoré, alors qu'à d'autres moments, on se rapproche davantage de quelque chose de progressif voire de très mélodique, sauf que les morceaux sont longs, de presque 7 minutes à un peu plus de 15 et que la voix est assez passable (c'est celle de GARLEBEN au passage). On a donc une influence mélodique suédoise assez prononcée, avec une touche de personnalité pas forcément très originale, mais qui permet de varier l'approche musicale générale sans souci. La production est d'ailleurs de qualité, ce qui permet à Schwarz de s'exprimer pleinement et de faire profiter l'auditeur d'une batterie très présente en accompagnement, qui sait d'ailleurs accélérer à volonté (ou presque). La construction musicale n'est pas forcément très fouillée, mais les breaks présents sont judicieux, l'ensemble tout à fait maîtrisé et le niveau instrumental de qualité. C'est heureux quand on sait à quel point l'aspect instrumental est ici mis à l'honneur. Pour finir, le rendu est tout à fait correct, avec quelques (petits) passages à vide et d'autres, au contraire, plus nombreux, bien plus inspirés. Un morceau comme le 2e est ma foi vraiment à mettre du côté de ce que le groupe peut nous offrir de mieux.

Par contre question visuel le niveau est très bas ! Je veux bien qu'on aime l'épuré, mais de là à offrir un livret de 8 pages quasi-noir (juste deux images peu évocatrices) et une pochette de ce acabit, c'est exagéré. Du coup, cela n'aide guère à poser le concept et à peaufiner l'ambiance. On devine quelque chose de cosmique, peut-être de « spatial », mais impossible de s'en rendre compte à l'écoute de l'album.

Un album tout à fait intéressant qui manque d'inspiration pour se détacher vraiment, mais dont l'écoute est très appréciable, surtout pour les fans du genre.

par Baalberith, le 25/07/2013

D'autres albums de Black Metal melodique recommandés

F41.0 - BürdeDARKENHOLD - Memoria SylvarumASMUND - WillCELTEFOG - Sounds of the Olden DaysVINDLAND - Hanter savetSANCTUAIRE - Le Sang sur l'AcierWIEGEDOOD - De doden hebben het goedSLAEGT - Beautiful and DamnedORDER OF THE WHITE HAND - Veren muistoBAISE MA HACHE - Le Grand SuicidePAGAN BLOOD - Lords of the SeasWYRMS - Morcar Satoric - Les VI Chemins du Crépuscule

D'autres albums d'ambiance Indéfinissable recommandés

CATACOMBES - "Le Démoniaque"ENSLAVED - Axioma Ethica OdiniF41.0 - BürdeABIGOR - Channeling The Quintessence Of SatanCATAMENIA - Chaos BornCIRRHUS - CirrhusKHORS - ColdTERRODROWN - Colonize And RegulateDEATHCULT (Nor) - Cult of the DragonVIOLET COLD - Desperate DreamsPENUMBRA - EmanateDIMMU BORGIR - Enthrone Darkness Triumphant

Autres chroniques