FUNERAL MIST

Maranatha

Voilà un album que beaucoup n’espéraient plus. FUNERAL MIST, c’est bien sûr ce groupe suédois qui a connu une ascension rapide grâce à son album de 2003, Salvation. Il avait ouvert les portes du Black Metal orthodoxe à beaucoup d’auditeurs et est devenu une référence. Arioch, le vocaliste et maître à bord, est ensuite devenu l’homme qui a sauvé MARDUK en en reprenant le micro. Cet engagement auprès d’une si grande formation avait par contre laissé penser qu’il serait trop occupé pour remettre un coup dans nos faces avec FUNERAL MIST. C’était sans compter sur la passion du bonhomme qui revient finalement en 2009 avec Maranatha, 8 titres pour 53 minutes.  

Alors les fans sont-ils récompensés de leur attente ? Eh bien… non.

Ils doivent être déstabilisés parce que FUNERAL MIST, ce n’est plus un rouleau compresseur qui fait aussi mal que les premiers 1349. Sans s’être réellement assagi, Arioch a décidé de mettre plus d’ambiances dans ses titres. Du coup, ceux qui voulaient une redite de Salvation vont râler.

Quant à moi, j’accroche totalement à ce travail. Oui, c’est un « travail » impressionnant qui est proposé là. Qu’on aime ou non le résultat, il est impossible de trouver ça bâclé. Tout est pensé au millimètre près, et le pire, c’est que les ambiances suivent. Cet album a une très forte personnalité.

Tout d’abord, le titre qui m’achève à chaque écoute, c’est « Living Temple ». On a 3 minutes de FUNERAL MIST tel qu’on le découvrait il y a 6 ans : haine et fureur, et tout à coup, un miracle, des chœurs comme ceux de la BO de Ghost in the Shell qui renversent le morceau. C’est une alchimie énorme, un résultat incroyable pour un morceau qui me fera encore de longs mois.

Le reste de l’album n’est pas en reste : « A New Light » nous rejoue la même formule avec de l’orthodoxe de base mêlé à des chœurs plus classiques qui mettent une touche de plénitude dans une mer de souffrance. « Sword of Faith » ouvre l’album avec des riffs prenants et un concentré de peps tout en rapidité. C’est un morceau qui bute. En revanche, « White Stone » travaille sur des ambiances plus lentes et du coup plus lourdes et torturées. Alors qu’il accélère à plusieurs reprises, c’est toujours un faux rythme qui devient vite malsain. On s’attend à ce qu’il explose, mais finalement non ! Enfin, si, mais avec le morceau suivant, « Jesus Saves », qui en fait une prolongation parfaite. Là, il n’y a pas de fioriture. Ça tabasse un max pendant 5 minutes, puis les 3 dernières minutes sont une longue conclusion,  le calme après la tempête.
« Anathema Maranatha » et « Anti-flesh Nimbus » apportent eux aussi leurs parts de surprises, que je ne vous gâcherai pas.
En revanche, le morceau « Blessed Curse », en plein milieu de l’album, est plutôt anecdotique. 11 minutes sans grand intérêt et qui peuvent être zappées. Elles font un  peu baisser la qualité globale…

Je n’attendais pas grand-chose de cet album, puisque je n’étais pas le plus grand fan du groupe, que je trouvais trop linéaire, mais là, c’est une baffe qui fait très très mal. Dommage que la pochette soit aussi ratée alors que le livret est quant à lui très bien fourni en textes et illustrations.  Un album qui ne fera pas l’unanimité, mais qui restera un indispensable pour ceux qui rentreront bien dedans… comme moi.

par Sakrifiss, le 02/07/2009

D'autres albums de Black Metal orthodoxe recommandés

TAAKE - Nattestid Ser Porten VidTAAKE - ...DoedskvadKHOLD - Mörke Gravers KammerARCKANUM - KostogherMAYHEM - De Mysteriis Dom SathanasOSCULUM INFAME - Axis of BloodWÜRM - Demo '04HORNA - Sanojesi ÄärelleSARGEIST - Satanic Black DevotionSARGEIST - Disciple of the Heinous PathSARGEIST - Let The Devil InSARGEIST - Feeding the Crawling Shadows

D'autres albums d'ambiance Satanique recommandés

TSJUDER - Desert Northern HellOV HELL - The Underworld RegimeGLORIOR BELLI - Sundown (The Flock That Welcomes)CAEDES CRUENTA - Skies DaimononSARGEIST - Feeding the Crawling ShadowsZERVM - Nihil Morte CertivmSUBVERTIO DEUS - Psalms of PerditionGORUGOTH - GorugothSARKRISTA / SIELUNVIHOLLINEN - SplitCORPUS DIAVOLIS - RevoluciaRITUALS OF A BLASPHEMER - Mors Inumbratus Supra SpiritusDODSFALL - Den Svarte Skogen

Autres chroniques