FORN VALDYRHEIM

Reminisce Eternity

FORN VALDYRHEIM n’est pas un nouveau groupe norvégien, il s’agit en fait d’un groupe australien qui a splitté juste après cet album. Plusieurs de ses membres officient aujourd'hui dans la formation MOON, jouant également du Black Metal. Reminisce Eternity est donc une réédition du jeune label français France d’Oïl Productions (l’album d’origine était sorti en autoproduction), qui tient certainement à ce que l’album ne tombe pas aux oubliettes. L’intention est éminemment louable, il est juste dommage que plus de bons albums ne se voient pas offrir ainsi une seconde vie et que l’opération n’ait pas bénéficié à un album plus méritant.

Ce Reminisce Eternity montre clairement un attrait particulier des membres du groupe pour le Black norvégien de la fin des années 90, disons le Black atmosphérique, un peu à la In The Nightside Eclipse, voire sur quelques passages au premier BISHOP OF HEXEN. On y retrouve la voix bien Black, noyée dans des structures emplies inégalement de claviers en nappes. Un aspect sombre se dégage de la musique et des mélodies. Pourtant, là où le grand album d’EMPEROR préfère la puissance et une approche compacte de la construction musicale, FORN VALDYRHEIM n’hésite pas à varier les structures, entre passages réellement atmosphériques et d’autres plus mélodiques, entre rythmes un peu soutenus et d’autres plus calmes. Les breaks sont visibles, avec quelques courts ajouts à la guitare sèche ou au piano. On voit que l’on est finalement bien en 2005 et que le règne indiscutable des claviers comme seuls "faiseurs d’ambiance" comme c’était le cas dans les années 1990, n’est plus.

Le résultat est malgré tout très variable et mitigé. Certains morceaux, et surtout passages, sont intéressants et montrent une réelle inspiration, ainsi qu’une volonté de construire une musique prenante. C’est le cas par exemple dans l’avant-dernier morceau ou dans le deuxième morceau. En revanche, d’autres sont moins qualitatifs voire carrément pénibles, comme le cinquième morceau. Pourquoi ? En fait, la qualité de la musique du groupe dépend beaucoup des claviers. Lorsque ceux-ci prennent le dessus, on a affaire à du bon Black atmosphérique, qui ne transcende pas, mais qui fait son boulot et qui peut même développer de bonnes mélodies. Par contre, dès que les guitares prennent le dessus, c’est différent. Elles ne sont pas en phase avec la musique et les claviers, tendent à développer des riffs personnels parfois assez irritants. Le constat n'est pas non plus absolu : dans le deuxième morceau, la bonne mélodie du début est jouée par les guitares, et dans le troisième morceau, celle de fin est également due aux guitares. Mais ce ne sont que des exemples trop ponctuels...

Visuellement, rien d’extraordinaire, on reste dans un style classique, tout de noir vêtu, avec des dessins et des photos en noir et blanc, quelques tombes, du brouillard et des arbres. Le concept est respecté, sans fioritures. L’ambiance quant à elle est à l’image de la musique : variable selon les morceaux et les passages. Plutôt intéressante quand les claviers prennent le dessus, elle devient plus difficilement discernable lorsque ce sont les guitares qui parlent.

Un album globalement inégal dans le rendu et dans l’ambiance. Dans le domaine "hommage de fans", on a vu bien pire c’est certain, mais il manque à ces Australiens la maîtrise d’un style qui n’est finalement pas si évident que ça…

par Baalberith, le 07/08/2017

D'autres albums de Black Metal atmospherique recommandés

EMPEROR - In The Nightside EclipseTHROES OF DAWN - Dreams Of The Black EarthTHROES OF DAWN - Binding Of The SpiritSETH - Les Blessures de L'AmeSETH - By Fire, Power Shall Be...ASTARTE - Rise From WithinASTARTE - Quod Superius, Sicut InferiusVORDVEN - Towards The Frozen StreamsTHYRFING - Valdr GalgaMORGUL - Lost In The Shadows GreyMORGUL - Parody Of The MassLUNAR AURORA - Ars Moriendi

D'autres albums d'ambiance Sombre recommandés

AOSOTH - IV - Arrow in HeartSETH - By Fire, Power Shall Be...MORTIFERA - MaledictiihHAKUJA - LegacyLUNAR AURORA - Ars MoriendiHARAKIRI FOR THE SKY - Harakiri for the SkyKATECLYSM - Demo 2007OV HOLLOWNESS - DiminishedMORPHINIST - NebulaeMESARTHIM - AbsenceDEADWOOD - Picturing a Sense of LossULG - Windark

Autres chroniques