FLAMEN

Supremo Die

Récemment apparu sur la scène Black Metal, FLAMEN est la réunion de deux personnes : l'italien Bartlett Green (WARNUNGSTRAUM, OBSCURE DEVOTION) en charge de la composition et Alexander Ivanov, l'âme d'ARYAN ART, qui l'accompagne au chant. Le moins que l'on puisse dire, c'est que ce projet commence fort, très fort !

D'abord cette longue intro, envoûtante, nous plonge pleinement dans l'ambiance guerrière et païenne du groupe. Tellement convaincante qu'elle donnerait envie de prendre les armes au pacifiste le plus convaincu. Le champ de bataille n'est pas loin, on le sent, et les cadavres vont commencer à s'entasser croyez-moi, surtout sur cette pièce centrale qu'est "Supremo Die". Une fresque incroyable, avec beaucoup de plans différents, de changements de rythmes, où la hargne et la puissance côtoient la tristesse et la douleur, tout en gardant une trame cohérente. Une véritable bataille pour les sens. Les riffs sont plus épiques les uns que les autres et le synthé sait se faire majestueux à ses heures, notamment sur une terrible montée en puissance au coeur du morceau. Des passages plus aériens prendront une place importante en deuxième partie de ce titre, les guitares vont se faire cristallines, développant une douceur que l'on peut retrouver chez l'écossais d'ASKIVAL par exemple, avec voix claires bien entendu.

Du coup, les habitués d'ARYAN ART ne reconnaîtront pas la voix d'Alexander puisque qu'il ne hurle pas comme à l'accoutumé, préférant réciter ses textes d'une voix rude et sinistre à vous glacer le sang. C'est particulièrement saisissant sur "Rex Occultus", morceau bien plus grave et nostalgique que son prédécesseur, où les vocaux d'Alexander se font forts et vindicatifs, pire qu'avant. Reste présent le riff qui rend fier, celui qui vous fera serrer le poing, et toujours cette batterie qui galope à tout rompre depuis le début. Gardant une structure similaire, ce morceau offre un break intense et touchant en guise de final, signe que la guerre prend fin. Seule l'outro me semble délivrer une ambiance trop douce, surtout après de telles émotions. Mais ce n'est qu'un bien maigre reproche tant cet EP est un condensé de talent qui pousse à l'écoute perpétuelle.

A noter un très bel artwork où l'ambiance guerrière est très bien retranscrite. Il aurait mérité d'être plus développé pour le coup.

Au final, le seul véritable reproche que l'on peut faire à cette sortie, c'est évidemment sa courte durée, surtout que l'intro/outro se mangent une bonne part du gâteau. En tout cas, FLAMEN a tout pour devenir un grand de la scène, et cet EP place la barre déjà haute. Vivement la suite, bordel !

par Blaise, le 04/02/2013

D'autres albums de Black Metal atmospherique recommandés

ZGARD - ContemplationASGAROTH - Absence Spells Beyond. . .SETH - By Fire, Power Shall Be...LUNAR AURORA - Ars MoriendiANTI - The Insignificance Of LifeFEN - The Malediction FieldsDESOLATION TRIUMPHALIS - Forever Bound To NothingnessTRYSKELLION - Sur Le Passage De L'AnkoùMELENCOLIAM - O Infinito Vale Da EscuridãoWOLVES IN THE THRONE ROOM - Malevolent GrainEMYN MUIL - Túrin Turambar Dagnir GlaurungaTHY LIGHT - Suici.De.pression

D'autres albums d'ambiance Guerrière recommandés

NOKTURNAL MORTUM - To The Gates Of Blasphemous FireLORD BELIAL - Unholy CrusadeHEGEMON - Contemptus MundiCENDRES DE HAINE - Bellum Omium Contra OmnesYAOTL MICTLAN - Dentro del Manto Gris de ChaacPANPHAGE - JordBESTIAL WARLUST - Blood and ValourCRYSTALIUM - De Aeternitate CommandoKAEVUM - NaturPAGAN HELLFIRE - In Desolation, in RuinsKRIEGSMASCHINE - Prism : Archive 2002-2004EPHEMER - Gloire immortelle

Autres chroniques