FIRN

Edge of Another World

Obscure formation hongroise officiant pourtant depuis 2002, FIRN nous offre son premier "long-jeu" en 2013, après quelques démos, dont certains titres se retrouvent sur cette sortie. Et malgré un aspect formel assez pauvre et DIY qui risque d'en rebuter certains, l'inspiration est là et c'est bien l'essentiel.

FIRN propose ici un Black oscillant entre l'atmosphérique et le minimaliste. La production n'a absolument rien à envier à celle du Nattens Madrigal d'ULVER niveau grésillement. Tout ici fait très brouillon et étouffé, mais pourtant révèle une grande conviction. Cette production bien rêche offre en fait la froideur et la rudesse nécessaire à l'ambiance, en total accord avec le concept hivernal de l'album, enrichi par quelques samples de Nature (vent, corbeaux, etc.). Concept respecté jusque sur l'artwork évidemment, où les photos de ce qui s'apparente aux Alpes sont nombreuses. Pas dans le genre photos de vacances avec un beau soleil et des arbres verts, non, plutôt à la manière d'un HATE FOREST sur Purity  ou Sorrow : une nature dans sa version la plus pure, rude et angoissante, débarrassée de toute trace humaine, les couleurs s'harmonisant au point de confondre ce qui relève du ciel ou de la neige. Très réussi.

Musicalement, tout est fait de manière ultra répétitive comme l'exige le genre, pas de problème de ce côté-ci. Les vocaux sont terriblement déchirants, stridents et volontairement poussés dans les aiguës, pour un rendu très traumatisants, ils portent vraiment les compos versco le haut (ou vers les abysses, c'est selon). Agrémentés d'arpèges, de quelques notes de synthés, voir de passages ambients, les titres dégagent tous une aura intense, glaçante et dérangeante, d'où se dégage un sentiment de mélancolie quasi-permanent. Très peu de poignant ici (le terrible "In a Forest" tout de même), simplement un désarroi sans fin, hypnotique jusqu'à l'os et allant droit au coeur, me rappelant la démarche d'un PAGAN HELLFIRE ou BILSKIRNIR des débuts, soit un certain dédain pour les conditions matérielles, du moment que la conviction est là.

Fatalement, via cette démarche, le plus pauvre reste malheureusement la batterie (boîte-à-rythme ?) qui est la plupart du temps d'une platitude très limitante. Elle s'accorde au concept ceci dit (par son aspect très sèche) mais on aurait apprécié une plus grande force ou une plus grande profondeur à travers elle. Tant pis, à ce niveau d'inspiration, cela reste un détail.

FIRN propose au final une sortie qui a de l'âme, dont même la forme plus que sommaire n'arrive pas à cacher la grandeur, c'est dire si le projet est digne d'intérêt. Pour les initiés uniquement, cela va de soi.

par Blaise, le 17/06/2014

D'autres albums de Black Metal atmospherique recommandés

ANTLERS - Beneath.Below.BeholdTHIASOS DIONYSOS - SatyrDRAUGNIM - Horizons LowBORKR - AmberOSCULUM INFAME - Dor-Nu-FauglithMOTHER DARKNESS - One Hundred Years of EmptinessAUSTERE / ISOLATION - BleakDRUDKH - Autumn AuroraKALMANKANTAJA - WaldeinsamkeitENTHRONED - Prophecies of Pagan FireERED WETHRIN - Tides of WarVINTERSORG - Ödemarkens Son

D'autres albums d'ambiance Nature recommandés

ANTLERS - Beneath.Below.BeholdBORKR - AmberDRUDKH - Autumn AuroraULVEGR - ArctogaiaAGALLOCH - The MantleNORDWIND - Nordwind / Walk to the WoodsALDA - :Tahoma:VALLENDUSK - VallenduskWINTERFYLLETH - The Threnody of TriumphGALLOWBRAID - Ashen EidolonWOLVES IN THE THRONE ROOM - Two HuntersSAOR - Aura

Autres chroniques