FINSTERFORST

Rastlos

Pour moi, FINSTERFORST était l'un des groupes les plus prometteurs du moment (2012) : 3 albums et une moyenne exemplaire. Notamment avec les deux derniers albums où je leur avais mis la note de 5,5/6 à chaque fois. C'est dire si ce nouvel album, tant attendu, a été un vrai choc, une consternation. Que s'est-il passé ?

Les problèmes ne sont pas nombreux, mais importants. A commencer par la voix. L'excellent précédent chanteur s'étant en aller, le groupe n'a rien trouvé d'autre que ce pitoyable chanteur de seconde zone dont le timbre de la voix est d'une mollesse rare (autant en voix Black que claire, vraiment de piètre qualité !), qui ne génère donc aucun contraste avec la musique. Comme, et c'est le deuxième problème, la musique est plus que jamais molle (également), cela a pour effet général de dévoiler un ensemble sans relief. Le style posé avait déjà été essayé sur le précédent album, mais avec des breaks et un brio mélodique qui, au-delà de la très belle voix, permettait de créer de magnifiques morceaux. Là, au contraire, les quelques passages rapides se meurent rapidement et, bien pire, trop peu de mélodies vraiment crédibles viennent marquer l'oreille de l'auditeur patient. Il y en a, mais bien vite étouffées. D'un style plus volontiers agressif et mélodique sur les deux précédents opi, on a ici le droit à un style qui lorgen parfois beaucoup sur le symphonique, dans lequel on reconnaît fortement la marque de Varjoina Kuljemme Kuolleiden Maassa de MOONSORROW (notamment au niveau des structures musicales et de la voix Black). Les fans de cet album devraient donc apprécier celui-ci.

La construction musicale reste travaillée, mais finalement bien plate, les transitions sont presque inutiles, le relief pour ainsi dire absent. Dans un constat général aussi navrant, l'accordéon reste la seule arme encore tranchante, plus que les guitares sèches ou surtout que l'ajout d'instrument à vent (bien trop présent et un peu énervant). Et encore, elle s'avère elle-même assez émoussée, même si parfois (heureusement) meilleure. Quand on sait que FINSTERFORST (encore une fois ici, peut-être même encore plus) aime à développer sa musique sur 10, 15, voire plus de 20 minutes, il y a de quoi frissonner. Notons toutefois la présence de quelques chœurs bien réussis, c'est toujours ça.

A l'image de la pochette, il ne faut pas attendre de la part du concept un effort aussi important que par le passé. Là où les précédents albums avaient opté pour un visuel assez sobre mais vraiment joliment fichu, qui touchait juste, ce 3e (véritable) album s'oriente vers un concept plus épique mais toujours très païen et forestier, qui bénéficie d'un visuel très bidon à l'image de nombreux groupes de « pagan » qui croient que poser un guerrier sur un fond un peu approprié permet de booster l'ambiance ou de la légitimer (le livret n'apporte rien : vide, rien :). Malheureusement, celle-ci n'est pas grandiose. Grandiose, car elle est pourtant très présente et il serait faux de prétendre que rien ne ressort, bien au contraire, l'ambiance épique et forestière est de qualité sur une majeure partie de l'album ; on est juste en-dessous de ce qu'ils nous ont offert par le passé.

Reste à attendre la suite des évènements, en espérant que cet album aura été juste un passage à vide dans leur discographie, ça peut arriver. En attendant il faudra se contenter de cet album, qui loin d'être mauvais, n'en est pas moins vraiment très moyen, surtout pour du FINSTEFORST...et espérer que l'ancien chanteur revienne !

par Baalberith, le 01/12/2012

D'autres albums de Black Metal melodique recommandés

THROES OF DAWN - PakkasherraWINDIR - ArntorWINDIR - 1184WINDIR - LikferdGRAVEWORM - When Daylight's GoneCATAMENIA - EshkataCATAMENIA - Chaos BornDAWN - Slaughtersun - Crown of the TriarchyALGHAZANTH - Thy Aeons Envenomed SanityTHY PRIMORDIAL - Where Only The Seasons Mark The Path Of TimeNEGATOR - Old BlackTHE CALL - The Call

D'autres albums d'ambiance Païenne recommandés

GRIFT - ArvetGRIFT - SynerHEIMDALLS WACHT - GeisterseherDOWNFALL OF NUR - Umbras de BarbagiaVINDLAND - Hanter savetKALMANKANTAJA - WaldeinsamkeitSELVANS - LupercaliaWIEGEDOOD - De doden hebben het goedCAVERNE - Aux Frontières du MondeHEIMDALLS WACHT - Ut de graute olle Tied - Deel Twee (Land der Nebel)HAVUKRUUNU - HavulinnaanNECROPOLE - Ostara

Autres chroniques